3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Comment atténuer l'acné hormonale ?

Que faire en cas d'acné hormonale ?

Il arrive que l'acné persiste à l'âge adulte. En effet, ce phénomène n'est plus un problème typique qui touchent uniquement les adolescents : environ 40% des adultes en souffriraient encore, dont plus d'un quart de femmes adultes. Comme son nom l'indique, l'acné hormonale est liée aux fluctuations dans la production d'hormones. Elle désigne majoritairement l'acné observée chez les femmes adultes en lien avec le cycle menstruel, la grossesse ou la ménopause. Mais alors comment s'en débarrasser ?

L'acné hormonale : de quoi s'agit-il ?

Même si l'acné hormonale est le résultat de l'action des hormones sexuelles mâles (androgènes), elle désigne plus précisément l'acné des femmes adultes. Alors qu'après la puberté, les taux d'hormones se stabilisent chez les hommes, ils fluctuent encore chez les femmes. En effet, bien que ce problème de peau concerne jusqu'à 40% des adultes à partir de 25 ans, 75 à 80% des femmes entre 25 et 40 ans sont particulièrement sujettes à ce type d'acné.

Elle s'illustre par l'apparition de différents types de boutons sur le visage à des moments particuliers, notamment pendant le cycle menstruel (avant ou pendant les règles), pendant la grossesse, parfois à la ménopause ou encore en période de stress. On emploie ainsi moins ce terme chez les hommes, car ils ne subissent pas de nombreux changements hormonaux tout au long de leur vie.

Comment savoir que j'ai de l'acné hormonale ?

Vous souffrez peut-être d'acné de type hormonal :

  • Si les boutons se concentrent sur la zone basse du visage, autour de la mâchoire, du menton et du cou ;

  • Si vous présentez des imperfections du type boutons rouges (papules), boutons blancs (pustules), nodules ou des micro-kystes douloureux, causées par des inflammations cutanées.

  • Si les poussées de boutons arrivent de manière cyclique ou suite à une perturbation hormonale connue, c'est-a-dire que les éruptions cutanées se déclenchent ou s'intensifient durant la phase prémenstruelle et les règles, contrairement à l'acné juvénile qui disparaît une fois la puberté terminée. Elle peut également survenir à des évènements particuliers, tels qu'une grossesse, à la ménopause ou à l'arrêt de la pilule contraceptive.

Pourquoi j'ai de l'acné hormonale ?

Les poussées d'acné peuvent être liées à plusieurs facteurs, dont les variations hormonales. En effet, des changements dans la production de certaines hormones stimulent les glandes sébacées pour qu'elles produisent une grande quantité de sébum (séborrhée). Or, ce déséquilibre cutané constitue un lieu idéal à la croissance de Propionibacterium acnes, à l'origine d'une inflammation du follicule pilo-sébacée et du derme environnant.

Un surplus d'hormones androgènes circulants dans le sang, des hormones sexuelles mâles dont les principaux sont la testostérone et la dihydrotestostérone (DHT), a son importance dans l'apparition de l'acné hormonale. En effet, il s'agit des hormones principales qui contrôlent l'activité des glandes sébacées au niveau de toute la surface de la peau. Chez la femme, les androgènes sont sécrétés en petite dose de manière physiologique. Or, dans certaines situations, la production d'androgène est excessive :

  • Arrêt de la pilule contraceptive : Certaines catégories de contraceptifs oraux sont parfois utiliser pour améliorer l'acné, car ils permettent de réduire les poussées d'acné. Il s'agit notamment des oestroprogestatives (ou pilules combinées) qui bloquent l'ovulation en se substituant aux hormones naturellement produites par le corps. Or, en absence d'ovulation, la production d'hormones androgènes diminue, en plus de contrebalancer avec l'effet booster d'acné de la progestérone. Avec l'arrêt de la pilule, la sécrétion de testostérone dans l'organisme reprennent à grande échelle accompagnée d'une poussée d'acné hormonale quelques semaines à quelques mois après l'arrêt de la contraception.

    Note : D'autres contraceptifs du type progestatives peuvent quant à eux augmenter le taux de testostérone et par conséquent favoriser l'acné.

  • Cycle menstruel : S'il y a un moment où les éruptions cutanées sont particulièrement intenses, c'est peu avant le début des règles voire pendant, moment où les taux d'oestrogène et de progestérone sont au plus bas alors que la testostérone, bien qu'en faible quantité, atteint un niveau supérieur aux hormones féminisantes. Or, l'oestrogène est connu pour empêcher la production de sébum lorsqu'ils sont produits à des doses suffisantes, en s'opposant directement à la testostérone ou en inhibant sa sécrétion. Présent en faible quantité, les oestrogènes et la progestérone ne peuvent pas exercer leur effet "anti-sébum".

  • Grossesse : La grossesse est un autre moment où les femmes connaissent un véritable chamboulement hormonal. En effet, les niveaux d'oestrogène et de progestérone augmentent fortement. Or, ces derniers peuvent entraîner une hyperactivité des glandes sébacées et de ce fait une hyperproduction de sébum. C'est surtout au cours du premier trimestre que les femmes sont plus sujettes à développer de l'acné hormonale.

  • Ménopause : Ce phénomène physiologique est marqué par un véritable bouleversement hormonal. Elle survient à la suite d'une chute progressive et drastique de la synthèse des deux hormones reproductrices : l'oestrogène et la progestérone, vu que les ovaires cessent d'en produire. A contraria, au moment de la ménopause, le taux de testostérone tend à augmenter et prend le dessus sur les hormones féminines. Or, cette hausse d'hormones masculines est à l'origine du développement de l'acné chez certaines personnes.

  • Période de stress : Le stress joue un rôle fondamental quant à l'équilibre des hormones, et donc dans l'amplification et la fréquence des poussées d'acné. En effet, en période de stress, la cortisol est sécrétée en forte quantité. Or, cette hormone a un impact sur la peau en stimulant les glandes surrénales à l'origine de la production des hormones androgènes qui régulent elles-mêmes la production de sébum par les glandes sébacées.

L’acné hormonale peut également résulter d’une prédisposition génétique. En effet, le nombre, la taille et l'activité des glandes sébacées peuvent être hérités. Alors que le nombre de glandes sébacées reste stable au cours de la vie, leur taille augmente avec l'âge. Une hypersensibilité des glandes sébacées peut également être une cause.

Comment stopper cette acné liée aux fluctuations d'hormones ?

Si d'emblée vous avez de l'acné sévère, il est préférable de consulter un dermatologue afin d'avoir l'avis d'un professionnel qui pourra vous aider avec des médicaments complémentaires aux cosmétiques. Dans tous les cas, l'hygiène de la peau doit être adaptée à la peau acnéique avec l'utilisation de produits cosmétiques non-comédogènes. Des soins au long cours vont vous aider à minimiser tous les éléments gênants dans l'acné hormonale. Si vous avez une acné légère, les cosmétiques aideront à la réduire. Ainsi, intégrez des soins contentant les ingrédients suivants à votre routine de soins quotidienne :

  • L'acide salicylique est un composé organique de la famille des BHA, fréquemment employé pour limiter la prolifération des bactéries à la surface de la peau impliquées dans l'apparition des boutons. Cette famille d'acides est aussi particulièrement recommandée pour diminuer la cohésion entre les cellules épidermiques pour favoriser l'élimination des cellules mortes de la couche cornée qui bouchent les pores (effet exfoliant). Contrairement aux AHA et PHA, les BHA sont solubles dans le gras, ce qui favorisent leur pénétration en profondeur dans les pores afin de faciliter l'évacuation des comédons et boutons.

  • L'argile verte, extraite des roches sédimentaires, est gorgée de sels minéraux et d'oligo-éléments (calcium, magnésium, potassium, silice...), dont chacun d'entres eux participent à la santé de la peau. Grâce à sa structure en feuillets dit "lamellaire", elle possède d'excellentes propriétés absorbantes : elle permet de réguler la sécrétion de sébum. Ainsi, l'argile verte réduit les imperfections en asséchant les boutons, prévient leur apparition et matifie la peau. De plus, elle contribue à resserrer les pores de la peau, possède une action cicatrisante pour éviter les marques liées à l'acné et apaise les inflammations cutanées.

  • Le bakuchiol, composé chimique d'origine végétale, est apprécié pour ses propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes. En effet, des études ont démontré que le bakuchiol a une forte activité inhibitrice contre une enzyme qui contribue à la formation d'hormones médiatrices de l'inflammation, en plus de présenter une excellente activité inhibitrice contre la P. acnes. Cet actif agit aussi sur la sécrétion de sébum en réduisant l'activité d'une enzyme qui convertit la testostérone en DHT. Or, cette dernière se fixe aux récepteurs androgènes des glandes sébacées et provoque une sécrétion anormale de sébum. Enfin, ses vertus apaisantes en fait également un ingrédient intéressant pour les peaux à tendance acnéique.

  • Le charbon végétal activé, hautement concentré en carbone pure, possède une puissante faculté d'absorption grâce à sa matière poreuse qui capte les polluants, l'excès de sébum, les bactéries et autres impuretés à la surface de la peau, responsables de la brillance de la peau et de l'apparition de boutons, et facilite ainsi leur élimination. Il nettoie ainsi en profondeur les pores, luttant ainsi contre l’obstruction des pores et le développement des bactéries engendré par la production de sébum.

  • La niacinamide est un actif anti-imperfections global, qui agit avant la formation des boutons, mais également après pour atténuer les éventuelles marques et cicatrices. En amont, cette vitamine régule le taux de sébum à la surface de la peau, empêchant ainsi l'obstruction des pores à l'origine de l'apparition des des comédons et boutons. De plus, elle exerce une fonction anti-bactérienne efficace contre les micro-organismes responsables des réactions inflammatoires de l'acné comme P. acnes. En aval, ses vertus apaisantes aident à diminuer les inflammations et ainsi réduire les rougeurs liées aux imperfections.

  • Les rétinoïdes regroupent la vitamine A, ses métabolites, ainsi que ses dérivés naturels et synthétiques comme le rétinol, les esters de rétinoïde (acétate de rétinyle, propionate de rétinyle...) ou le rétinal. Leur action bénéfique sur l'acné est attribuée à leur action desquamante et à l'augmentation du renouvellement cellulaire de l'épiderme, ce qui prévient la formation de boutons. Ils favorisent l'élimination des boutons, et permettent aussi de diminuer l'activité des glandes sébacées, à contrario de la production de sébum, et de réduire leur taille.

  • Le zinc est un allié de taille pour lutter contre les problèmes de peau. Cet oligo-élément réduit la sécrétion de sébum. Lorsqu'il est couplé à la PCA, il favorise le renforcement de la fonction barrière de la peau. Il s'attaque aussi aux micro-organismes à l'origine de la formation des boutons et des réaction inflammatoires. Le zinc permet aussi de libérer les pores des impuretés et d'apaiser les irritations.

Quelle routine de soins adopter en cas d'acné hormonale ?

  1. Matin et soir, lavez votre peau avec un nettoyant doux adapté aux peaux sujettes aux imperfections pour éliminer l'excès de sébum, les bactéries, les poussières ou les polluants accumulés au cours de la journée, tout en protégeant le film hydrolipidique. La peau sera alors dans de meilleures conditions pour bien cicatriser.

    Vous pouvez par exemple opter pour le gel nettoyant exfoliant concentré en gluconolactone (PHA) qui va en plus micro-exfolier l'épiderme afin de lisser le relief cutané et désincruster les pores en profondeur. Le gel nettoyant renferme aussi de l'aloe vera et de l'inuline aux propriétés hydratantes, apaisantes et réparatrices pour calmer la peau enflammée et rééquilibrer le microbiote cutanée perturbé.

  2. Renforcez l'action du gel nettoyant et clôturez la routine démaquillante avec une lotion tonique riche en actifs purifiants et antibactériens comme le tonique à 1% d'acide salicylique pour une peau rééquilibrée et des défenses naturelles renforcées. Cet hydratant liquide sans alcool permet de cibler la couche externe de la peau, notamment en resserrant les pores élargis, en réduisant l'excès de sébum et en minimisant le développement des micro-organismes. La lotion tonique purifiante est également enrichie en hydrolat de rose centifolia, véritable complément à l'acide salicylique, de par ses vertus apaisantes. Du zinc est aussi présent dans la formule.

  3. Intégrez à votre routine beauté un soin rééquilibrant anti-imperfections pour prévenir et protéger la peau de l'apparition d'imperfections. Concentré à 1% de bakuchiol, notre sérum permet de neutraliser les boutons disgracieux et l'effet peau grasse. Antibactérien et anti-inflammatoire, cet actif aide à limiter les imperfections durablement et en profondeur, à rééquilibrer le sébum et à limiter la production de molécules pro-inflammatoires.

    Ce soin formulé sans eau pour une efficacité optimale est aussi composé d'huile de noisette, reconnue pour réguler la production de sébum et rééquilibrer le film hydrologique grâce à sa composition naturelle riche en vitamine E, en oméga-6 et en acide oléique. Elle pénètre facilement la peau pour agir sur le film hydrolipidique et de l'épiderme, tout en laissant en surface un film protecteur.

    Note : Une gamme de 4 sérums périodiques a été élaborée chez Typology afin de répondre aux besoins de votre peau à chaque semaine de votre cycle menstruel.

  4. Hydratez votre peau avec une crème visage purifiante qui répondent spécifiquement aux besoins des peaux avec de l'acné. En effet, les actifs présents dans cette crème non-comédogène (zinc PCA, extrait de bambou) vont hydrater l'épiderme, tout en favorisant la diminution du nombre d'imperfections, en régulant la sécrétion de sébum, en diminuant la brillance de la peau par absorption du sébum en excès et en atténuant les inflammations ;

  5. Le soir, utilisez un soin local à l'acide salicylique pour accélérer la résorption des lésions d'acné, enrayer la prolifération bactérienne, apaiser l'inflammation et éviter les cicatrices d'acné. Il est à appliquer directement sur chaque bouton, avant la crème hydratante ;

  6. Une fois par semaine, faites un masque visage purifiant à base d'argile verte purifiante, de charbon de pin matifiant et d'ortie piquante séborégulatrice. Il permettra de débarrasser en profondeur la peau des impuretés, sans laisser de marques de déshydratation cutanée grâce à sa texture onctueuse ;

  7. En journée, n'oubliez pas d'appliquer une protection solaire afin d'éviter l'apparition de taches brunes d'hyperpigmentation post-inflammatoires et en plus le soleil favorise les boutons à long terme, contrairement aux idées reçues. De plus, certains traitements contre l'acné ne sont pas compatibles à une exposition au soleil.

Sources

  • KLIGMAN A. M. & al. Rhythm of sebum excretion during the menstrual cycle. Dermatologica (1991).

  • SHAW J. C. Hormonal therapies in acne. Expert Opinion on Pharmacotherapy (2002).

  • WOLF J. & al. New insights into the management of acne: An update from the global alliance to improve outcomes in acne group. Journal of the American Academy of Dermatology (2009).

  • KIMBALL A. B. & al. A single-blinded, randomized, controlled clinical trial evaluating the effect of face washing on acne vulgaris. Pediatric Dermatology (2006).

  • THIBOUTOT D. M. & al. Pharmacologic modulation of sebaceous gland activity: Mechanisms and clinical applications. Dermatologic Clinics (2007). 

  • COLLIER C. N. & al. The prevalence of acne in adults aged 20 and over. Journal of the American Academy of Dermatology (2008).

  • DRENO B. Recent data on epidemiology of acne. Annales de Dermatologie et de Vénéréologie (2010).

  • GELLER L. & al. Perimenstrual flare of adult acne. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2014).

  • CHEN W. & al. Sex hormones and acne. Clinics in Dermatology (2017).

  • ZEICHNER J. A. & al Emerging issues in adult female acne. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2017).

  • MAWARDI P. & al. The effect of face washing frequency on acne vulgaris patients. Journal of General - Procedural Dermatology & Venereology Indonesia (2019).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: