Édition limitée pour la Saint-Valentin

Édition limitée pour la Saint-Valentin

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Définition et cause de l'hyperpigmentation post-inflammatoire.

Hyperpigmentation post-inflammatoire : définition et causes.

Certains traumatismes cutanés nécessite une réponse anti-inflammatoire telle qu'elle laisse des marques brunes appelées taches hyperpigmentaires post-inflammatoires. Quel mécanisme biologique se cache derrière ? Ces taches brunes apparaissent-elles seulement après des poussées d'acné ou d'autres causes existent ? On fait le point.

Publié le 10 octobre 2022, par Maylis, Ingénieure chimiste — 6 min de lecture

Comment définir les marques hyperpigmentaires post-inflammatoires ?

Parfois appelées cicatrices hyperpigmentées, ces marques sont un type d'hyperpigmentation. Elles se manifestent sous la forme de taches plates persistantes brunes ou noires (cf. photo ci-dessus), selon la couleur de la peau.

Comme leur nom l'indique, elles apparaissent à la suite d'une réponse inflammatoire cutanée, qui peut être provoquer par une poussée d'acné, une dermatite atopique, du psoriasis, certains traitements esthétiques (dermabrasion, peeling chimique et traitement au laser) ou encore une blessure.

Elles sont dues à une production accrue de mélanine en réponse à la réaction inflammatoire en question. En effet, l'apparition de ces zones hypercolorées repose sur la production de cytokines inflammatoires, ayant des propriétés pro-pigmentogènes, par les cellules environnantes. Elles vont activer les mélanocytes (cellules produisant la mélanine), entraînant une libération importante de mélanosomes (granules pigmentaires) et alors le surplus de mélanine.

Bien que ce phénomène puisse atteindre toutes les peaux, il est généralement plus fréquent chez les personnes ayant la peau métisse à foncée (phototypes IV à VI). En effet, ces sujets contiennent davantage de mélanine et leurs mélanosomes sont plus réactifs. Par ailleurs, une étude menée en 2016 précise que les marques hyperpigmentaires post-inflammatoires résultant de poussées d'acné mettent du temps à partir, au moins 1 an pour plus de la moitié des sujets interrogés et cela peut aller jusqu'à 5 ans pour certains. La majorité des patients a également rapporté que cette hyperpigmentation est aussi gênante voire même plus gênante que l'acné elle-même.

Les marques hyperpigmentaires post-inflammatoires, des taches brunes accentuées par les rayons UV.

Lorsque la barrière cutanée est lésée par une quelconque inflammation (acné, blessure, maladies...), la zone de cicatrisation constitue une partie de la peau où celle-ci est plus fine et fragile. Elle est donc d'autant plus vulnérable aux rayons UV du soleil. Si vous exposez la zone irritée au soleil, la peau va surréagir pour se protéger et recruter une quantité importante de molécules pro-inflammatoires comme les cytokines. Conséquence : une production excessive et localisée de mélanine qui va d'autant plus contribuer à l'apparition d'une tache hyperpigmentaire post-inflammatoire.

De plus, une étude de 2015 a démontré qu'une protection solaire efficace permettait d'atténuer l'apparence des marques hyperpigmentaires post-inflammatoires. Les participants ont été répartis au hasard pour recevoir un écran solaire SPF30 ou 60 appliqué quotidiennement pendant 8 semaines au cours de l'été. Les résultats ont montré un éclaircissement des taches hyperpigmentées préexistantes chez 81% des patient.e.s et une diminution du nombre de taches chez 59% des patient.e.s. De plus, ceux et celles qui utilisaient l'écran solaire SPF60 ont montré de plus grandes améliorations dans l'éclaircissement global des taches brunes par rapport aux patient.e.s utilisant l'écran solaire SPF30. A noter néanmoins, l'absence de contrôle est un facteur limitant à cette étude.

Dans tous les cas, veillez à vous protéger au quotidien du soleil avec l'application d'une crème solaire à large spectre SPF et limiter au maximum vos expositions. Pour vous protéger des rayons UV du soleil, choisissez l'une de nos crèmes solaires corps ou visage, chacune étant disponible à un SPF30 ou à un SPF50.

Sources :

  • ORESAJO C. & al. Evaluation and effectiveness of a photoprotection composition (sunscreen) on subjects of skin of color. Journal of the American Academy of Dermatology (2015).

  • BAD-CASINTAHAN F. & al. Frequency and characteristics of acne-related post-inflammatory hyperpigmentation. The  Journal of Dermatology (2016).

  • HAMZAVI I. H. & al. The role of sunscreen in melasma and postinflammatory hyperpigmentation. Indian Journal of Dermatology (2020).

  • MADAN R. Post-inflammatory hyperpigmentation: A review of treatment strategies. Journal of Drugs in Dermatology (2020).

  • SANGHA A. M. Managing post-inflammatory hyperpigmentation in patients with acne. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: