BRONZAGE : La routine pour le prolonger

BRONZAGE : La routine pour le prolonger

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Qu'est-ce qu'un produit non-comédogène ?

Qu'est-ce qu'un produit non-comédogène ?

La mention "non-comédogène" fait son apparition sur de nombreuses étiquettes de cosmétiques. Ce terme est utilisé pour décrire les produits de soins de la peau et de maquillage qui sont formulés de telle sorte qu'ils ne sont pas susceptibles de provoquer l'obstruction des pores et le développement de comédons. Ces produits sont généralement recommandés aux peaux mixtes à grasses, à tendance acnéique ou sujettes aux imperfections. Mais alors qu’est-ce qu’un soin non-comédogène ? Comment repérer les ingrédients comédogènes à éviter ? Tour d’horizon sur le sujet.

Publié le 27 juin 2022, par La rédaction — 7 min de lecture

Que signifie un soin non-comédogène ?

Le terme "comédogène" vient du mot "comédons" et fait référence à la propriété d'un ingrédient cosmétique ou d'un produit cosmétique à obstruer les glandes sébacées, responsables de la fabrication du sébum. En effet, lors de l'utilisation de tels soins de beauté, une couche plus ou moins imperméable se forme sur la peau, permettant de limiter la perte insensible en eau et donc de préserver l'hydratation de l'épiderme. Ce film occlusif permet aussi de la protéger des agressions extérieures. Intéressant pour les peaux sèches ou en cas d'exposition à des facteurs extérieurs pouvant perturber l'équilibre hydrolipidique des autres (variations de température, pollution, climatisation, etc...). Or, cette occlusion empêche l'évacuation naturelle du sébum, ce qui a tendance à engendrer divers problèmes cutanés, tels que :

  • Les pores dilatés, c'est quand le grain de peau n’est pas uniforme et que les pores deviennent visibles ;

  • Les microkystes ouverts, appelés aussi points noirs, qui sont causés par l'obstruction des glandes sébacées et l'oxydation du sébum, ce qui donne cette couleur foncée ;

  • Les microkystes fermés, appelés aussi points blancs, qui se développent à la surface de la peau, créant une bosse blanche ;

  • L’acné se présente sous la forme de boutons blancs persistants ou de boutons rouges gonflés et douloureux.

Cette notion est particulièrement importante pour les personnes ayant une peau mixte à grasse ou qui souffrent d'une peau sujette aux imperfections, car elles sont plus à même de développer des comédons suite à l'utilisation d'un produit comédogène. Ces types de peau ont donc tout intérêt à choisir un cosmétique non-comédogène. Ainsi, un soin non-comédogène est tout simplement un produit dénué de substance comédogène. Il a l'avantage de ne pas boucher les pores de la peau et limite donc l’apparition des boutons et autres imperfections. Ces soins constituent donc des alliés pour les peaux acnéiques, avec des imperfections, à tendance acnéique ou tout simplement les peaux mixtes à grasses.

Petite précision : L'utilisation de produits non-comédogènes ne signifie en aucun cas la disparition totale de votre acné. Il est possible que votre acné soit d'origine hormonale, dans ce cas les soins non-comédogènes vous permettront d'éviter leur amplification et au mieux de réduire le nombre de vos boutons. De plus, ces produits ne sont pas exclusivement réservés au visage. En effet, ceci est aussi valable pour l'ensemble des produits de soin qui entrent en contact avec votre peau. D’autres parties du corps, telles que le dos ou le décolleté, peuvent très bien être touchées par les comédons.  

Comment savoir si les produits de beauté sont non-comédogènes ?

Pour empêcher l’apparition des comédons et leur amplification, il est essentiel de savoir identifier les soins comédogènes des soins non-comédogènes. Pour ce faire, un certain nombre de critères sont à prendre en compte :

  • Vérifier la liste I.N.C.I. de vos produits de beauté afin de repérer les ingrédients comédogènes.

  • Connaître leurs concentrations dans la formulation totale car la comédogénicité d'une formule n'est pas uniquement liée à la présence d'un seul ingrédient mais dépendra aussi de la concentration de chaque ingrédient. Les premiers composants inscrits dans la liste des ingrédients sont ceux présents en plus grande quantité. Ainsi, portez une attention particulière aux 3 à 4 premiers ingrédients.

  • Déterminer le nombre de composants comédogènes présents dans le produit fini.

  • Prendre en compte le niveau de tolérance de votre peau, car la peau de chacun est différente et réagit différemment au produit. Par exemple, les produits étiquetés comme non-comédogènes peuvent obstruer les pores chez certaines personnes, et inversement.

La notion de comédogène se calcule sur une échelle. Les ingrédients sont classés de 0 à 5 selon leur effet comédogène, où un score de 0 signifie qu'aucun comédon s'est développé donc que les pores ne sont pas bouchés et un score de 5 signifie qu'il y a une forte probabilité qu'il provoque des comédons. L'indice de comédogénicité d'un ingrédient se base, entre autres, sur sa vitesse de pénétration dans les couches superficielles de la peau et sa fragilité face à l'oxydation. Tout ingrédient ayant obtenu une note de 2 ou moins est considéré comme non-comédogène. Voici la liste des ingrédients à éviter, incompatibles avec les peaux grasses ou à tendance acnéique, qui ont déjà des problèmes et des pores obstrués :

  • Les cires animales : Beeswax (cire d’abeille) et Lanolin (lanoline) ;

  • Certaines huiles et cires minérales dérivées d'hydrocarbures : Paraffinum Liquidum, Cera Microcristallina, Synthetic Wax, Petrolatum, Mineral Oil, Ceresin Wax, etc... ;

  • Certaines huiles et beurres végétales : Triticum Vulgare ou Wheat germ oil (huile de germe de blé), Argania Spinosa (huile d'argan), Persea Gratissima (huile d'avocat), Coco Nucifera ou Coconut Butter (huile de coco), Cocoa Butter ou Theobroma Cocoa (beurre de cacao), Butyspermum Parkii ou Shea Butter (beurre de karité), Rosa Canina ou Rosehip Oil (huile de rose musquée), Castor Oil (huile de ricin), etc... ;

  • Les gommes et les résines : Carageenan (Carraghénane), Algin (Alginate de sodium), xanthane, etc... ;

  • Certains esters gras : En particulier dérivés des acides stéariques et oléiques ou encore le myristate d'isopropyle, les insaponifiables, les squalanes et scalènes, etc...

Sources :

  • FULTON J.E. Comedogenicity and irritancy of commonly used ingredients in skin care products. Journal of the Society of Cosmetic Chemists (1989).

  • DiNARDO J. C. & al. A re-evaluation of the comedogenicity concept. Journal of the American Academy of Dermatology (2006).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: