Le Carnet
Tous les Sujets
Les différents types de cicatrices/marques acnéiques.

Les différents types de cicatrices/marques acnéiques.

A la suite d'un traumatisme cutané comme une poussée d'acné, la peau cicatrise. Ce processus naturel et salvateur peut néanmoins donner lieu à divers types de marques plus ou moins permanentes.

Sommaire
Publié le 29 février 2024, par Maylis, Ingénieure chimiste — 8 min de lecture

Les marques d'acné.

Contrairement aux cicatrices, les marques d'acné peuvent partir spontanément au bout de quelques semaines voire de quelques mois. Selon la "couleur" qu'elles prennent et le mécanisme biologique sous-jacents à l'origine de leur formation, on les classe en deux catégories :

  • Les taches pigmentées (brunes) : Il s'agit de taches plates brunes à noires, selon la couleur de la peau, qui surviennent à la suite d'une lésion ou d'une inflammation de la peau. Cette hyperpigmentation post-inflammatoire est due à une production excessive de mélanine, pigment présent dans la peau dont la fonction principale est de protéger les cellules cutanées des rayons UV. En effet, au cours d'une inflammation, les cytokines pro-inflammatoires vont stimuler l'activité des mélanocytes, des cellules qui produisent la mélanine. Ce type de marques est plus fréquent chez les phototypes métissés à foncés.

    Pour les atténuer, il est recommandé d'appliquer quotidiennement des soins contenant les actifs suivants : acide azélaïque, acide arbutine, niacinamide, vitamine C, exfoliants chimiques (AHA, BHA et PHA), rétinoïdes. Si cela n'est pas efficace, certains actes peuvent être réalisés par un dermatologue : peelings chimique, traitement au laser, prescription d'hydroquinone ou encore utilisation de la lumière pulsée.

  • Les taches érythémateuses (rouges) : Ces marques de couleur rose à rouge sont causées par la vasodilatation des vaisseaux cutanés superficiels et sont plus visibles sur les peaux claires :on les appelle aussi marques érythémateuses post-inflammatoires

    Pour atténuer leurs apparences voire totalement les effacer, il est essentiel de garder la peau hydratée avec l'application de produits renfermant des ingrédients hydratants (aloe vera, glycérine, acide hyaluronique, acide polyglutamique...).

    Il faut aussi réparer la barrière cutanée altérée avec des soins contenant des céramides, de la niacinamide, des acides gras, etc... et utiliser des soins avec des actifs anti-inflammatoires (vitamine C, acide azélaïque...). Par ailleurs, misez sur des produits contenant des ingrédients apaisants et cicatrisants (Centella asiatica, panthénol...).

Les cicatrices d'acné.

On parle de cicatrices lorsque la marque reste visible 1 an après la guérison de la lésion. Ainsi, selon la sévérité de l'acné, les cicatrices d'acné sont des traces pouvant marquer à vie la peau. Elles peuvent être plus ou moins nombreuses et plus ou moins profondes. Tout dépend de l'atteinte des couches de la peau. Nous distinguons deux types de cicatrices de boutons d'acné :

  • Les cicatrices atrophiques qui ont un aspect creusé dans la peau dont la taille et la profondeur sont variables. C'est la forme la plus fréquente de cicatrices après un acné sévère. Elles peuvent se présenter sous trois formes différentes : en "pic à glace" ou en "V" qui sont étroites et profondes, en "U" ou en "cratère" plutôt larges, peu profondes, à bords nets ou arrondis, et en "quadrangulaire qui sont larges et profondes. Ce type de cicatrices apparaît quand une plaie ne guérit pas correctement et que le tissu conjonctif qui se forme est insuffisant. Selon la gravité, il est parfois impossible de les éliminer complètement, mais elles peuvent être atténuées. Il existe plusieurs options selon la profondeur et l'ancienneté des marques (médecine esthétique ou intervention chirurgicale) : peeling dermatologique au TCA, lumière infrarouge, microdermabrasion, injection d'acide hyaluronique ou de graisse, microneedling, traitement par laser, ablation de la peau, greffe de peau, radiofréquence fractionnée.

  • Les cicatrices hypertrophiques qui sont légèrement boursouflées, présentant une sorte d'excroissance de tissu cutané. On les appelle aussi cicatrices chéloïdes. Elles sont dues à la formation d’une seconde couche qui est venue recouvrir les tissus cicatriciels pendant la phase de guérison du bouton d'acné (surplus de collagène). Il existe en médecine esthétique différents traitements qui permettent de diminuer ou de supprimer la cicatrice hypertrophique : injection intralésionnelle de corticoïdes, ablation de la peau, radiothérapie, traitement au laser (laser CO2, Erbium laser), pressothérapie, peeling dermatologique.

Sources :

  • BAD-CASINTAHAN F. & al. Frequency and characteristics of acne-related post-inflammatory hyperpigmentation. The  Journal of Dermatology (2016).

  • HAMZAVI I. H. & al. The role of sunscreen in melasma and postinflammatory hyperpigmentation. Indian Journal of Dermatology (2020).

  • MADAN R. Post-inflammatory hyperpigmentation: A review of treatment strategies. Journal of Drugs in Dermatology (2020).

  • SANGHA A. M. Managing post-inflammatory hyperpigmentation in patients with acne. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.