Le Carnet
Tous les Sujets
Association d'actifs avec l'acide polyglutamique.

À quels autres actifs l’acide polyglutamique peut-il être associé ?

Biopolymère dérivé de l'acide aminé glutamique, l'acide polyglutamique est un actif récent dans les soins de la peau dont les études scientifiques ont démontré d'excellentes propriétés hydratantes. Associé à d'autres composés, son efficacité peut être décuplée. Découvrez dans cet article les combinaisons les plus pertinentes à réaliser avec l'acide polyglutamique durant votre routine.

Quelques rappels sur l’acide polyglutamique.

L’acide polyglutamique est un peptide aux propriétés hydratantes issu de la fermentation de fèves de soja, un aliment traditionnel japonais appelé "nattô". A la surface de la peau, il forme un film microscopique qualifié de microgel qui gonfle et emprisonne l’eau, favorisant sa rétention. Il est ainsi capable de retenir jusqu'à 5 000 fois son poids en eau, soit cinq fois plus que l'acide hyaluronique auquel il est souvent comparé. Il agit également en diminuant la production d’hyaluronidase, l'enzyme responsable de la dégradation de l’acide hyaluronique présent dans les tissus dermiques et épidermiques. En réduisant sa synthèse, l'acide polyglutamique prévient la déshydratation de la peau et donc l’apparition de rides ou de ridules.

Dans une formule cosmétique, l'acide polyglutamique est généralement introduit à un pourcentage compris entre 0,1 et 3%. Il convient de ne pas dépasser ces concentrations car un surdosage d’acide polyglutamique peut fragiliser les tissus cutanés et favoriser l’apparition de rougeurs. Son utilisation pure est donc déconseillée. Il est référencé sous la dénomination INCI (International Nomenclature Cosmetic Ingredient) "Polyglutamic Acid" et il est défini comme agent d'entretien de la peau.

Les actifs compatibles avec l’acide polyglutamique.

Avec son poids moléculaire élevé, l’acide polyglutamique agit uniquement sur les couches superficielles de la peau. Pour bénéficier d'une action plus profonde sur l'hydratation et la réduction des rides, il est pertinent de l'associer aux composés suivants :

  • L’acide hyaluronique.

    L’acide hyaluronique et l’acide polyglutamique sont complémentaires, ils optimisent tout deux l’hydratation de la peau. Ils diffèrent surtout par leur origine : l'acide hyaluronique est naturellement présent dans l'organisme (principalement dans la peau), tandis que l'acide polyglutamique ne l'est pas. Leur structure chimique ainsi que leur poids moléculaire sont aussi différents. L'acide hyaluronique pénètre plus profondément dans la peau car son poids moléculaire est moins élevé. L'acide hyaluronique va ainsi agir sur les cellules internes du derme pour une hydratation longue durée et contribuer à l’oxygénation, la tonification et la nutrition de la peau. D'autre part, l’acide polyglutamique formera un film protecteur à la surface de la couche cornée prévenant l’évaporation de l’eau. Durant votre routine beauté, matin et soir, vous pouvez par exemple appliquer en premier le sérum hydratant  à l'acide hyaluronique, puis le sérum repulpant à l'acide polyglutamique et à l'extrait d'algue rouge.

  • Le rétinol.

    Le rétinol (ou vitamine A) est l'actif anti-vieillissement cutané par excellence. Il agit à plusieurs niveaux. Il stimule la production de collagène et d'élastine pour une peau plus lisse et plus élastique. Par ailleurs, il est reconnu pour ses vertus antioxydantes qui préviennent le vieillissement prématuré des cellules cutanées. Il a également une action sur la production de mélanine de la peau, permettant d'atténuer l'apparence des taches brunes qui peuvent apparaître avec l'âge. L’acide polyglutamique peut apporter une action complémentaire au rétinol, en limitant la dégradation d'acide hyaluronique. L'association du rétinol et de l'acide polyglutamique permet ainsi de lutter efficacement contre les signes de l'âge. Durant votre routine beauté, matin et soir, vous pouvez appliquer en premier lieu le sérum à l'acide polyglutamique et à l'extrait d'algue rouge puis la crème visage raffermissante avec 0,2% de rétinol et de l'huile de tsubaki.

Remarque : Les peaux sensibles doivent éviter l'association de plusieurs acides. Ainsi, l’acide polyglutamique combiné à certains actifs comme l'acide glycolique, l'acide salicylique ou encore l'acide lactique est déconseillé.

Sources

  • DINI G. & al. Hyaluronic acid in cutaneous intrinsic aging. International Journal of Dermatology (1994).

  • GOLDMAN D. M. & al. Polyglutamic acid: a novel peptide for skin care. Cosmetics Toiletries Magazine (2007).

  • QUAN T. & al. Molecular basis of retinol anti-ageing properties in naturally aged human skin in vivo. International Journal of Cosmetic Science (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.