Édition limitée pour la Saint-Valentin

Édition limitée pour la Saint-Valentin

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Bienfaits du collagène pour la peau.

Quels sont les bienfaits du collagène pour la peau ?

La peau est constituée de plusieurs éléments, notamment des protéines comme le collagène. Présente naturellement dans le derme, elle est l'une des garantes de la fermeté, de la souplesse et de la structure de la peau. Or, au fil des années, sa quantité diminue, si bien qu’un apport externe peut être nécessaire pour assurer la santé cutanée. Focus dans cet article sur les propriétés du collagène en application topique.

Publié le 24 octobre 2022, par Stéphanie, Doctoresse en Sciences de la Vie et de la Santé — 9 min de lecture

Le collagène, qu’est-ce-que c’est ?

Naturellement présent dans le corps, le collagène est la protéine la plus abondante de l’organisme humain : il représente environ 25% des protéines recensées dans le corps. Fabriqué par les fibroblastes, il confère une résistance mécanique à l'étirement et une structure à beaucoup de tissus conjonctifs du corps, c'est ainsi qu'on retrouve le collagène, entre autres, dans la peau, les muscles, les os, les ligaments, les tendons, les cheveux...

Il existe 28 types de collagène avec différentes propriétés selon où il se situe, dont le type I est le composant majoritaire de la matrice extra-cellulaire du derme représentant 80 à 90% du collagène total. Il est caractérisé par trois chaînes polypeptidiques organisées de manière hélicoïdale et composées chacune d'un millier d'acides aminées liés entre eux par des ponts disulfures pour former des motifs (appelés séquences). La glycine est l'acide aminé le plus représenté, mais il est aussi riche en proline et en hydroxyproline.

Le collagène a une grande importance pour la peau. Présente sous forme de fibres, il assure la régénération des tissus, leur procure une grande élasticité, apporte souplesse et résistance, et agit comme un liant entre les cellules de la peau ce qui aide à maintenir sa structure. Le problème étant qu'avec les années la synthèse de collagène ralentit. Cette perte peut commencer aux alentours de l'âge de 25 ans et le corps peut perdre environ 1% de collagène par an, et au fur et à mesure jusqu'à 25% par an. C'est ainsi qu'à 80 ans, nous avons perdu 75% de collagène par rapport aux jeunes adultes. Par ailleurs, avec les années, les fibres collagéniques se rigidifient, se fragmentent et se désorganisent.

Ces phénomènes favorisent l'apparition de rides, la perte de fermeté et d'élasticité des tissus, et l'affaissement de la peau. D'autre part, le manque de collagène au niveau de la peau provoque une irrégularité du grain de peau : la peau perd de son éclat et le teint est moins uniforme. Les expositions aux rayons UV sans protection, le tabac, la pollution atmosphérique, sans oublier le rôle de l'alimentation avec la glycation (fixation des sucres sur le collagène) entraînant une rigidification de cette protéine, contribuent à cette dégradation précoce du collagène.

Le collagène, qu’est-ce-que ça fait au niveau cosmétique ?

Pour ralentir le vieillissement cutané, l’apport externe de collagène peut aider. Ainsi, il peut être utilisé en cosmétique de façon à compenser la baisse de production liée à l'âge, et ainsi aider à réduire la profondeur des rides et améliorer l'apparence de la peau. Par voie topique, le collagène exerce une action :

  • Anti-radicalaire : des études in vitro ont montré que le collagène présente des propriétés antioxydantes potentielles, c'est-à-dire qu'ils sont capables de neutraliser les radicaux libres, atténuant par conséquent les effets délétères induits par le stress oxydatif ;

  • Hydratante : le collagène aide à lutter et à prévenir la déshydratation en formant un film mince à la surface de l'épiderme, protégeant la peau contre la perte insensible en eau et les agressions extérieures. Par ailleurs, il a la capacité d'attirer et de retenir les molécules d'eau dans les tissus afin de retenir l'eau dans les tissus et ainsi conserver un bon niveau hydrique dans l’épiderme. Enfin, le collagène aide aussi à augmenter l'adhésion cellule-cellule dans l'épiderme, impliquée dans l'intégrité structurelle de l'épiderme et la formation de la barrière ;

  • Restructurante : des études in vitro et in vivo ont montré que l'hydrolysat de collagène a le pouvoir de stimuler la fabrication naturelle de la molécule par l'organisme, tout en diminuant sa destruction. De même, les peptides dérivés du collagène hydrolysé stimulent la prolifération et l’activité des fibroblastes, qui sont les cellules cutanées responsables de la production de collagène, d’élastine et de glycosaminoglycanes. Par ailleurs, l'augmentation de l'adhésion cellule - cellule aide à conserver une peau lisse et ferme plus longtemps. Ainsi, le collagène retarde l’apparition des rides, améliore la texture de la peau et son élasticité.

Quelles sont les conditions d'utilisation ?

Le collagène natif est une protéine fibreuse qui possède un poids moléculaire élevé (300 kDa). En raison de ces caractéristiques, il ne peut passer la barrière épidermique. Or, pour être correctement assimilés et exercés ses fonctions, il doit avoir un poids moléculaire compris entre 2 000 et 6 000 Da, car plus le poids moléculaire est bas, meilleure est la biodisponibilité.

Pour y remédier, le collagène est alors hydrolysé, c'est-à-dire fragmenté en peptides composés d'acides aminés possédant des poids moléculaires plus faibles que la molécule d'origine (approximativement entre 1 000 et 10 000 Da) afin d'envisager un passage transépidermique.

Du collagène dans les soins Typology ?

De nombreux produits cosmétiques ont intégré le collagène dans leur composition : chez Typology, il entre dans la formulation du sérum rides et perte de fermeté, retrouvé sous le nom INCI "Collagen Amino Acids". La forme hydrolysée du collagène a été utilisée afin d'avoir une action plus en profondeur du collagène et relancer la production naturelle de la protéine.

En général, le collagène utilisé en cosmétologie est d’origine animale : il est soit extrait du cartilage de boeuf ou de porc, soit à partir de la peau, des arêtes et des écailles de poisson. Celui utilisé dans notre sérum est d'origine végétale : il s'agit de fragments végétaux de collagène de type I qui imitent le collagène humain et qui a été généré de manière transitoire à travers les plantes sauvages. La Nicotiana benthamiana est celle utilisée pour servir de support. Pour ce faire, un fragment synthétique du collagène humain de type I a été cloné et transcrit in vitro, avant d'inséré dans le cytoplasme des cellules de la plante.

Pour une meilleure assimilation et décupler ses effets, nous avons associé le collagène à la vitamine C (nom INCI : Sodium Ascorbyl Phosphate), connu également pour stimuler la production de collagène. Au passage, elle va aussi protéger la peau des radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré de la peau. Tabac, pollution, expositions au soleil, alcool, alimentation déséquilibrée... favorisent l'apparition de radicaux libres qui perturberont la production de collagène et sa qualité.

Sources :

  • VOORHEES J. J. & al. Decreased collagen production in chronologically aged skin. American Journal of Pathology (2006).

  • PIERARD G. E. & al. Kinetics of moisturizing and firming effects of cosmetic formulations. International Journal of Cosmetic Science (2008).

  • CAMELI N. & al. Effects of topical gluco-oligosaccharide and collagen tripeptide F in the treatment of sensitive atopic skin. International Journal of Cosmetic Science (2009).

  • WU C.-J. & al. Effects of sizes and conformations of fish-scale collagen peptides on facial skin qualities and transdermal penetration efficiency. Journal of Biomedicine and Biotechnology (2010).

  • RODRIGUEZ M.I. A. A review on its sources and potential cosmetic applications. Journal of Cosmetic Dermatology (2018).

  • AHUIRRE-ÁLVAREZ G. & al. Collagen hydrolysates for skin protection: oral administration and topical formulation. Antioxidants (2020).

  • GADOMSKA M. & al. Collagen based materials in cosmetic applications: a review. Materials (2020).

  • QI B. & al. Transdermal permeation effect of collagen hydrolysates of deer sinew on mouse skin, ex vitro, and antioxidant activity, increased type I collagen secretion of percutaneous proteins in NIH/3T3 cells. Journal of Cosmetic Dermatology (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: