NOUVEAU : Le sérum mascara

NOUVEAU : Le sérum mascara

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact

Rappel sur la structure de la peau.

La peau est constituée de trois couches, de la plus superficielle à la plus profonde :

  • Épiderme :

    C’est la couche la plus superficielle de la peau. Elle possède plusieurs populations cellulaires (kératinocytes, mélanocytes, cellules de Langherans, etc...).

    Les kératinocytes sont présents à différents niveau de l’épiderme. Ils synthétisent la kératine, une protéine fibreuse et insoluble dans l’eau, qui donne à la peau son caractère imperméable. Elle protège ainsi la peau des agressions extérieures.

    Le rôle principal de l’épiderme est sa fonction de protection de la peau grâce aux kératinocytes et à la couche cornée. En effet, la couche cornée est composée de différents lipides épidermiques qui protègent la peau des agressions externes et de la déshydratation transépidermique. De plus, il est recouvert d’un film hydrolipidique qui agit comme une barrière protectrice supplémentaire. Ce film hydrolipidique est composée principalement du sébum sécrété par les glandes sébacées.

    La peau renferme également des mélanocytes. Au contact des rayons UV, les mélanocytes synthétise de la mélanine, un pigment qui a pour rôle de protéger notre peau des rayons UV. Le bronzage est donc un mécanisme de défense de la peau !

  • Derme :

    C’est au niveau du derme que les nouvelles cellules cutanées se multiplient afin de remplacer celles qui sont éliminées. De plus, le derme renferme les fibroblastes qui synthétisent les fibres de collagène, d’élastine, ainsi que l’acide hyaluronique, responsables de la densité, l’élasticité et la fermeté de la peau.

  • Hypoderme :

    Son rôle principal est de gérer le stockage et la libération des lipides. Il intervient également dans la thermorégulation.

La peau à la vingtaine.

C'est vers l'âge de 20 ans que les premiers signes de l'âge peuvent commencer à apparaître. On observe un début de décroissance de la production des fibres de collagène d'environ 1% par an. L'acide hyaluronique diminue également dès l'âge de 20 ans. Cela a pour conséquence l'apparition des premières ridules, la déshydratation et la perte de fermeté. La fonction barrière de la peau s'affaiblit petit à petit et la peau devient donc plus vulnérable aux agressions extérieures et à la déshydratation transépidermique.

La peau à la trentaine.

À la trentaine, la fonction barrière de la peau s'affaiblit encore plus à cause d'une réduction de production de kératine par les kératinocytes. Pour rappel, la kératine est une molécule qui a pour rôle de protéger la peau. De plus, les glandes sébacées produisent de moins en moins de sébum, ce qui fragilise le film hydrolipidique et donc la barrière cutanée. La déshydratation cutanée augmente et la peau perd de plus en plus son élasticité. L'activité fibroblastique, et donc la production des fibres de collagène, d'élastine et d'acide hyaluronique, diminue favorisant la perte de densité, d'élasticité et de fermeté de la peau.

De la quarantaine à la soixantaine.

Au niveau de l'épiderme on observe une diminution du taux de lipides et un ralentissement du renouvellement cutané. La peau devient ainsi plus sensible due à une fragilisation de la fonction barrière, et sa structure devient granuleuse. De plus, les mélanocytes diminuent progressivement, ce qui entraîne une moins bonne protection face aux UV, ainsi qu'une pigmentation irrégulière (taches pigmentaires). Les cellules de Langerhans, qui sont des cellules de défense épidermique, diminuent également, ce qui provoque une augmentation du risque d'infections cutanées.

Au niveau du derme, l'activité des fibroblastes est de plus en plus faible, ce qui provoque des rides d'expression qui se creusent, une enveloppe cutanée moins pulpeuse et une perte de fermeté et d'élasticité. On observe également une diminution de l'irrigation sanguine de la peau, ce qui engendre une perte d'éclat de la peau.

Au niveau de l'hypoderme, le nombre et la taille des cellules adipeuses diminuent dans le tissu graisseux. La peau perd en volume (creusement des joues), et des poches sous les yeux et des rides profondes apparaissent.

Après la soixantaine.

On observe un très fort affaiblissement de la capacité naturelle de production de lipides au niveau de l'épiderme aggravant ainsi la déshydratation, l'apparition de rides profondes et le relâchement cutané. Le renouvellement cellulaire de la peau est nettement ralenti, ce qui altère le processus de cicatrisation. La peau est également très vulnérable aux infections dû à une diminution de la fonction immunitaire par les cellules de Langerhans.

Sources :

  • ORTONNE J. P. & al. Le vieillissement cutané et sa prévention. La Presse Médicale (2003).

  • PUIZINA-IVIC N. Skin aging. Acta Dermatovenerologica Alpina Pannonica et Adriatica (2008).

  • ELLIS D. A. F. & al. Aging skin: histology, physiology, and pathology. Facial Plastic Surgery Clinics of North America (2011).

  • DESMOULIERE A. & al. Skin changes during ageing. Subcellular Biochemistry (2019).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: