3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Soleil et peau de bébé.

Bébé au soleil : quels sont les risques ?

Il est connu que les rayons ultraviolets sont nocifs pour la peau des adultes. C'est encore plus vrai en ce qui concerne les bébés, c'est pourquoi on recommande de les tenir éloignés des rayons du soleil pendant les premières années de leur vie. Découvrez dans cet article tous les risques que le soleil présente pour les nourrissons.

Sommaire
Publié le 4 mars 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 6 min de lecture
Thèmes :

La peau de bébé, une peau fragile.

La peau des bébés est différente de celle d'un adulte et est plus vulnérable et fragile. Durant les six premières années de la vie, la barrière cutanée se développe progressivement et n'offre pas encore toute sa protection. On estime en effet que l'épiderme des nourrissons est environ 20% plus fin que celui des adultes. Il laisse ainsi passer beaucoup plus facilement les allergènes, les particules de pollution, les bactéries mais aussi les rayons UV du soleil. Ces derniers peuvent pénétrer plus profondément dans la peau des enfants et facilement atteindre les papilles dermiques et les capillaires dermiques, ce qui entraîne des photodommages.

Par ailleurs, la mélanogenèse n'est encore que partiellement développée chez les enfants de moins de trois ans, ce qui les rend très vulnérables aux dangers du soleil. Le rôle premier de la mélanine est en effet de protéger la peau contre les agressions extérieures, en particulier contre les UV. Par un phénomène de "capping" où la mélanine s'enrobe autour des noyaux des kératinocytes, ce pigment offre une certaine protection au matériel génétique. Néanmoins, ce mécanisme de défense demeure incomplet : environ 15% des UVB parviennent encore à atteindre la couche basale de l'épiderme et 50% des UVA le derme.

Les dangers d’une exposition au soleil des bébés.

Plus fragiles que les adultes, il faut absolument éviter d'exposer directement les bébés au soleil.

L'insolation.

Qui dit soleil dit également températures élevées et transpiration. Ce phénomène physiologique est un moyen pour l’organisme d’équilibrer la température corporelle et de la maintenir à 36°C. Or, les glandes sudoripares, à l'origine de la production de la sueur, ne sont pas encore pleinement actives chez les nouveaux-nés, ce qui les rend incapables de réguler leur propre température. Cette dernière peut alors augmenter rapidement et provoquer une insolation, ce qui se traduit par une forte rougeur à la tête et des pleurs du bébé sous l'effet des maux de tête et des vertiges.

Les coups de soleil.

Provoqués par les rayons UVB du soleil, les coups de soleil sont le résultat d'un processus inflammatoire à l'origine d'une vasodilatation des vaisseaux sanguins et un rougissement de la peau. Cette réaction apparaît 8 à 24 heures après l'exposition. Sur une peau de bébé, la brûlure se caractérise par des lésions rouges et douloureuses et parfois par des cloques. La peau est également très sèche. Les rougeurs et les lésions s’atténuent normalement au bout de quelques jours. Une fois la brûlure entièrement résorbée, la peau aura tendance à peler. En cas de coup de soleil, veillez à bien hydrater et nourrir la peau de votre bébé pour l'aider à cicatriser.

Les mélanomes à l'âge adulte.

Chez les bébés, les coups de soleil peuvent s’aggraver au point de provoquer la formation d'un mélanome, un cancer de la peau, une fois à l’âge adulte. Les risques augmentent au fur et mesure que le bébé présente un phototype clair. Les mélanomes résultent de l'activité mutagène des rayons UV, c'est-à-dire de leur capacité à induire des mutations génétiques dans les cellules de la peau. Les UV peuvent également provoquer des lésions de l'ADN. Si ces dommages ne sont pas réparés correctement, les cellules peuvent se diviser de façon incontrôlée, ce qui conduit à la formation d'une tumeur. Par ailleurs, il est important de noter que les études montrent que le risque de mélanome augmente de 75% lorsque l’exposition au soleil commence avant l’âge de 30 ans.

Conseil : Certains gestes permettent de prévenir ces risques lors des promenades en famille, tels que le port de vêtements couvrants, d'un chapeau à bords larges, de lunettes de soleil et l'application régulière d'une crème solaire.

Sources

  • PUGLIESE P. The skin, free radicals, and oxidative stress. Dermatology Nursing (1995).

  • BALK S. J. Technical report - Ultraviolet radiation: a hazard to children and adolescents. American Academy of Pediatrics (2011).

  • BUSTER K. & al. Photoprotection in specific populations: Children and people of color. Journal of the American Academy of Dermatology (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: