Édition limitée pour la Saint-Valentin

Édition limitée pour la Saint-Valentin

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Comment ne plus avoir de pellicules.

Comment ne plus avoir de pellicules ?

Affection capillaire très courante, les pellicules en excès peuvent être disgracieuses et source d'inconfort. Elles causent parfois des irritations et des démangeaisons. Pour les éliminer correctement et durablement, il convient d’adopter certains gestes. Retrouvez dans cet article nos conseils pour ne plus avoir de pellicules.

Publié le 19 décembre 2022, par Sandrine, Chargée de la communication scientifique — 12 min de lecture

Les pellicules, une affection fréquente du cuir chevelu.

En France, les pellicules touchent 1 personne sur 2. Malgré le fait qu'elles soient bénignes, les pellicules peuvent entacher le quotidien des personnes affectées, car ces dernières sont inesthétiques et provoquent des démangeaisons plus ou moins intenses.

Facilement reconnaissable, il s'agit de cellules mortes ou squames blanchâtres ou grisâtres au niveau du cuir chevelu. Ces cellules mortes sont le résultat d'un renouvellement cellulaire accéléré au niveau du cuir chevelu. Ce renouvellement cellulaire trop rapide engendre un défaut de maturation des cellules de l'épiderme, qui ne peuvent pas s'éliminer naturellement. Elles s'agglutinent entre elles formant ainsi les pellicules. En général, les pellicules apparaissent à partir de la puberté.

Bien que le mécanisme de renouvellement cellulaire accéléré à l'origine des pellicules soit parfaitement connu, l'origine des pellicules reste sujette à discussion. En effet, la prolifération de micro-organismes (champignon Malassezia), la prédisposition génétique et l'excès de sébum, sont les principales causes mises en évidence. Toutefois, il existe d'autres facteurs favorisants l'apparition des pellicules (alimentation, moment de stress...).

Les deux types de pellicules.

Il existe deux différents types de pellicules :

  • Les pellicules sèches :

    Les pellicules sèches représentent le type de pellicule le plus fréquent. Finessèches et de couleur blanchâtre, elles tombent comme de la neige au niveau des épaules.

    En général, les pellicules sèches sont surtout observées sur les cuirs chevelus secs ou normaux. Ce type de cuir chevelu se caractérise par un manque de substances permettant de maintenir les cellules cutanées jointes (céramides, acides gras, cholestérol). Ainsi, la fonction barrière de la peau est altérée. Cela engendre une perte insensible en eau au niveau du cuir chevelu.

    Cette sécheresse entraîne un phénomène de desquamation avec l'apparition de pellicules sèches au niveau du cuir chevelu. Dû à un manque de sébum, les pellicules ne restent pas accrochées au niveau du cuir chevelu et tombent comme de la neige.

  • Les pellicules grasses :

    Les pellicules grasses sont observées sur les cuirs chevelus gras. En effet, ces dernières apparaissent à cause d'un excès de sébum, qui est un facteur favorisant des pellicules. De plus, le sébum est un milieu nutritif favorable à la prolifération des champignons de type Malassezia, responsables des pellicules.

    Contrairement aux pellicules sèches qui n'adhèrent pas au cuir chevelu, les pellicules grasses y restent collées. De plus, elles démangent davantage que les pellicules sèches.

Bien qu'elles soit bénignes, les pellicules peuvent altérer la qualité de vie des personnes affectées dû aux démangeaisons et à l'aspect "négligé" qu'elles reflètent. De plus, ces dernières peuvent être particulièrement difficile à éliminer. Certains gestes permettent de diminuer leur apparition.

Que faire pour ne plus avoir de pellicules ?

En général, les états pelliculaires sont chroniques, c'est-à-dire qu'ils ont tendance à récidiver. Pour limiter le nombre et la fréquence des récidives, certains bons gestes sont nécessaires à adopter :

  • Espacez les shampooings.

    Lorsqu'on a des pellicules, le premier geste est de vouloir se laver les cheveux quotidiennement pour se débarrasser des pellicules visibles, mais c'est une erreur ! Le lavage fréquent des cheveux engendre une sensibilisation plus importante du film hydrolipidique et une hyperproduction de sébum en réaction. Ces deux conséquences sont des facteurs favorisant l'apparition des pellicules.

    Essayez d'espacer un maximum vos shampooings (3 maximum par semaine) afin de préserver la santé de votre cuir chevelu et de ne pas créer un environnement favorable à l'apparition des pellicules.

  • L'usage d'un shampooing doux adapté.

    Si vous avez des pellicules, le choix du shampooing a une extrême importance. En effet, il faut éviter les shampooings contenant des tensioactifs agressifs (Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate), car ces derniers sont irritants pour votre cuir chevelu et aggravent donc le phénomène de pellicules. Privilégiez alors les shampooings avec des tensioactifs doux (Lauryl Glucoside, Sodium Lauroyl Sarcosinate...)

    De plus, selon le type de pellicules, les actifs anti-pelliculaires sont différents. Par exemple pour les pellicules grasses, on retrouvera des actifs séborégulateurs (zinc, extrait d'ortie) et kératolytiques (acide salicylique, acide lactique). Pour les pellicules sèches, les actifs hydratants (glycérine, aloe vera...) sont particulièrement recommandés.

    Certains actifs sont communs aux deux types de pellicules tels que les actifs antifongiques (piroctone olamine), les actifs anti-prolifératifs ou encore les actifs calmant les démangeaisons.

Note : Il existe des shampooings anti-pelliculaires adaptés aux deux types de pellicules.

  • Privilégiez l'eau froide !

    L'eau chaude irrite le cuir chevelu et excite les glandes sébacées. Ainsi, lorsque vous vous lavez les cheveux, préférez l'usage de l'eau froide qui permettra également d'apaiser les démangeaisons et les sensations d'inconfort.

Note : Tout comme l'eau chaude, les appareils chauffants sont à éviter en cas de pellicules. Si vous séchez vos cheveux avec un sèche-cheveux, réglez-le sur la température la plus basse.

  • Évitez le port d'accessoires capillaires (chapeaux, casquettes, bandeaux).

    Lorsque l'on a des pellicules, il peut être tentant de porter des accessoires capillaires afin de les camoufler. Toutefois, ces derniers font transpirer et surexcitent les glandes sébacées. Le cuir chevelu devient donc gras plus rapidement, favorisant ainsi le développement des micro-organismes à l'origine des pellicules. Évitez donc au maximum de porter des chapeaux, des casquettes ou encore des bandeaux.

Les produits Typology pour se débarrasser des pellicules durablement.

Notre shampooing anti-pelliculaire est adapté aux pellicules grasses et sèches. Il est formulé à base d'1% de piroctone olamine qui possède une activité antifongique et limite la sécrétion de sébum. Il contient également de l'extrait de jujubier qui régule les desquamations et réduit ainsi la formation de pellicules. Il apaise également les démangeaisons et les irritations. Ajouté à cela, ce soin renferme des huiles essentielles de cèdre d'atlas et de sauge sclarée reconnues pour leurs actions anti-pelliculaires et séborégulatrices.

Selon le type de pellicules, nous proposons deux traitements cuir chevelu à associer avec notre shampooing anti-pelliculaire :

  • Pour les pellicules grasses : sérum capillaire purifiant.

    Pour rappel, les pellicules grasses sont causées par un excès de sébum. Ainsi, afin de s'en débarrasser durablement, il faut miser sur des actifs séborégulateurs. Notre traitement cuir chevelu purifiant est composé de 4% de zinc PCA et d'extrait d'ortie qui sont connus pour leurs propriétés purifiantes et séborégulatrices. Ajouté à cela, il renferme des huiles essentielles de menthe poivrée et d'eucalyptus globulus qui grâce à leurs vertus antibactériennes et antifongiques, aident à assainir le cuir chevelu en luttant contre la prolifération des micro-organismes responsables des pellicules.

Source :

  • WIKRAMANAYAKE C. & al. Seborrheic dermatitis and dandruff: a comprehensive review. Journal of Clinical and Investigative Dermatology (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: