Le Carnet
Tous les Sujets
Comment protéger sa peau à la piscine ?

Bain de piscine : comment protéger sa peau ?

Que ce soit dans le cas de baignades occasionnelles ou d'entraînements de natation fréquents, le chlore abîme la peau. Afin de préserver au mieux le fonctionnement de votre barrière cutanée et d'éviter l'apparition de désagréments au niveau de la peau, il est important d'adopter de bons gestes.

Sommaire
Publié le 19 février 2024, par Sandrine, Rédactrice Scientifique — 10 min de lecture
Thèmes :

Piscine : quels effets sur la peau ?

Afin de prévenir le risque de développement de bactéries, d'algues et de champignons dans l'eau, des produits traitants tels que le chlore ou encore l'hypochlorite de calcium sont ajoutés dans les piscines. En effet, ces substances sont les plus couramment utilisées car elles ont d'excellentes propriétés désinfectantes, et sont également appréciées pour leur petit prix et leur facilité d'utilisation.

Cependant, lorsque l'eau chlorée rentre en contact avec les matières organiques apportées par les baigneurs (sueur, urine, cheveux, peaux mortes, salive, cosmétiques, etc...), des chloramines se forment dans le bassin, composés chimiques provenant de la réaction entre le chlore et l’ammoniac et pouvant entraîner des irritations des yeux, des voies respiratoire, ainsi que de la peau. Ils sont également à l'origine de la forte odeur javellisée si caractéristique des piscines qui imprègne la peau, les cheveux et les tissus. D'autres facteurs peuvent également engendrer une production plus importante de chloramines, tels que la température élevée de l'eau ou encore l'agitation (bain à remous, cascades).

Lors de cette réaction chimique, des sous-produits volatiles (trichloramines) se forment aussi et se dégazent dans l'air, produisant alors des odeurs désagréables. Il a été constaté que lorsque la trichloramine atmosphérique dépasse 0,5 mg/m3, des irritations oculaires peuvent être observées, d'où la valeur limite de 0,3 mg/m3, recommandée par l'ANSES, à ne pas dépasser dans les halls de piscines.

Au niveau de la peau, l'eau elle-même ainsi que les chloramines formées ont des effets néfastes. En effet, ils modifient la composition de la couche cornée ce qui assèche la peau. Les effets diffèrent selon la durée d'exposition :

  • Pour la nage récréative : Une sécheresse cutanée, des démangeaisons, un érythème, des dermatites allergiques de contact et des urticaires de contact ont été identifiés.

  • Dans le cas de baignade répétées ou de sports aquatiques : Un large spectre de dermatoses ont été identifiées. La xérose est l'une des affections qui touche le plus les nageurs, notamment ceux qui ont la peau sensible et atopique (eczéma) car leur barrière cutanée est déjà sensibilisée. De plus, chez les maîtres-nageurs et les entraîneurs, davantage de verrues et de mycoses ont été identifiés dû à l'environnement humide.

Note : La xérose est une affection cutanée qui désigne une peau sèche. Elle apparaît lorsque la teneur en eau au niveau de la couche cornée est inférieure à la normale. Ainsi, le film hydrolipidique ne permet plus d'assurer son rôle de protection et la perte en eau s'accentue. La peau est donc sèche et rugueuse avec des sensations d'inconfort (tiraillements, rougeurs, démangeaisons).

Les bons gestes à adopter afin de protéger votre peau.

Afin de préserver au mieux votre barrière cutanée, il existe de bons gestes à adopter avant et après la baignade :

  • Avant la baignade :

    Avant de rentrer dans l'eau, il faut impérativement se doucher avec du savon et passer par la case pédiluve. Pensez également à vous démaquiller et à aller aux toilettes avant de se baigner (l'urée est le principal polluant organique des piscines). Ces quelques gestes vont permettre de limiter l'apport des traces de pollution organique et donc la présence de chloramine dans le bassin. Or, plus la concentration en chloramines est importante, plus la peau se dessèche.

  • Après la baignade :

    En sortant de la piscine, rincez-vous directement à l'eau claire afin d'élimer l'eau chlorée sur votre peau. Lorsque vous prenez votre douche, utilisez un gel douche surgras au pH neutre ou une huile de douche qui seront plus respectueux pour votre peau. Avec 2,5% de vitamines E (INCI : "Tocophérol") et F (INCI : "Linoleic Acid, Linolenic Acid"), ainsi que du squalane et de l'extrait d'amande amère, notre huile de douche relipidiante nourrit profondément la peau et réduit les sensations de tiraillements. Pour la peau de votre visage, nettoyez-la avec le lait nettoyant hydratant. Il contient de l'acide hyaluronique et de l'huile de coco qui sont des actifs hydratants et nourrissants. Il est également composé d'extrait de camomille connue pour ses vertus calmantes. Ainsi, il restaure la barrière hydrolipidique et calme les irritations.

    Essuyez-vous ensuite avec une serviette douce et appliquez une crème hydratante sur tout votre corps dont le but est de restaurer la barrière hydrolipidique qui a été altérée lors de la baignade et de garder la peau hydratée. Notre crème corps nourrissante comporte 10% de squalane, qui avec une structure proche du sébum, apporte des lipides afin de combattre la sécheresse cutanée et de restaurer le film hydrolipidique qui peut ainsi jouer de nouveau son rôle principal : empêcher l'eau présente dans le corps de s'évaporer. Elle est également composée de beurre de karité avec ses propriétés nourrissantes et apaisantes, ainsi que de l'huile de prune connue pour ses vertus adoucissantes, nourrissantes et antioxydantes. Cette crème est adaptée à tous les types de peaux. Pour la peau de votre visage, utilisez la  crème visage nourrissante enrichie en actifs hydratants et relipidants (acide hyaluroniquebeurre de karité, squalanehuile de prune) qui redonne souplesse à la peau et réduit les sensations de tiraillements.

Petit plus : 1 à 2 fois par semaine, nous vous conseillons de réaliser un masque hydratant afin d'apporter tous les éléments nécessaire au bon fonctionnement de votre peau. En effet, ce soin  permet d'augmenter de l'hydratation de la peau. Il contient notamment de l'extrait de trémelle (INCI : "Tremella Fuciformis Extract") qui renferme un acide hyaluronique naturel de faible poids moléculaire qui lui permet de pénétrer profondément dans la peau. Riche en polysaccharides et acides gras, l'extrait de trémelle forme un film microscopique à la surface de la peau et améliore l'imperméabilité de la barrière cutanée. Il est également composé de gel d'aloe vera (INCI : "Aloe Barbadensis Leaf Juice")  qui hydrate et apaise la peau.

Source :

  • QUIRCE S. Health effects of exposure to chlorination by-products in swimming pools. Allergy (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.