Découvrez le skin cycling

Découvrez le skin cycling

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Actifs contre les cernes et les poches.

Quel(s) actif(s) utiliser contre les cernes et poches ?

Le contour des yeux est une zone sensible avec un épiderme 4 à 5 fois plus fin que le reste du visage. Or, les heures passées devant un écran, la pollution, l'âge, la fatigue, le stress, l'alimentation riche en sel, la consommation d'alcool, les changements hormonaux, le tabagisme, la génétique... chacun de ces éléments peuvent participer à l'apparition de cernes et de poches sous les yeux. Découvrez dans cet article les actifs qui pourront aider à réduire leur apparence, et ainsi retrouver un regard lumineux et frais.

Publié le 22 novembre 2022, par Stéphanie, Doctoresse en Sciences de la Vie et de la Santé — 15 min de lecture

Cernes et poches sur le contour des yeux : savoir les identifier pour mieux les combattre.

Les cernes, également connus sous le nom d'hyperpigmentation périorbital/périoculaire, de mélanose périorbitaire, d'assombrissement infra-orbitaire, de décoloration infra-orbitaire ou d'hyperchromie cutanée idiopathique de la région orbitaire, est un problème courant qui se traduit par une obscurité du revêtement cutané entourant la zone périorbitaire et/ou la dépression de la paupière inférieure. Ils se présentent sous la forme de macules bilatérales, rondes ou semi-circulaires et homogènes, donnant un aspect fatigué au sujet.

Les cernes sont causés par divers facteurs exogènes et endogènes. Les facteurs causaux comprennent la génétique, la pigmentation excessive, la fragilité des vaisseaux sanguins, la mauvaise circulation sanguine, le relâchement de la peau associé au vieillissement, les variations hormonales, l'exposition au soleil, le frottement et le grattage de la peau autour des yeux, la prise de certains médicaments hypotenseurs oculaires... D'autres facteurs liés au mode de vie peuvent également contribuer au développement des cernes, notamment le manque de sommeil, le stress, la surconsommation d'alcool et le tabagisme, bien que cela ne soit pas cliniquement prouvé. En outre, la finesse de la peau de la paupière rend les petits vaisseaux sanguins sous les yeux très visibles.

L'étiologie et les variations structurelles des cernes ont fait l'objet d'une classification, aidant ainsi à introduire les modalités appropriées sur la base du type de cernes, car les différentes formes de cernes répondent à différents types de soins.

  • Les cernes vasculaires sont reconnaissables par une coloration infra-orbitaire bleue/rose/violette, due à une mauvaise circulation provoquant une diminution de l'oxygénation du sang. Ils se manifestent particulièrement après un grand état de fatigue et/ou de stress et sont généralement accentués avec l’âge ou pendant les menstruations ;

  • Générés par une surproduction ou un souci de distribution de la mélanine, les cernes pigmentaires arborent une teinte brune/noire. L'apparition de cernes foncés peuvent également résulter de la fragilité des vaisseaux sanguins : ces derniers se brisent facilement entraînant l'écoulement de l'hémoglobine dans la zone environnante. Or, lorsque l'hémoglobine se décompose, des produits de dégradation pigmentés se forment et s'accumulent localement dans le derme et l'épiderme, provoquant alors une décoloration sombre autour de l'œil. Ce type de cernes est plus répandu chez les individus présentant une peau mate à foncée ;

  • Il existe également les cernes structurels qui se manifestent par un creux au niveau de la région périoculaire . Ce phénomène provoque en plus, selon les conditions d'éclairage, une ombre structurelle. Ce changement est lié au vieillissement cutané, produit principalement en raison de l'amincissement du derme, combiné à un effilement et à un relâchement du réseau de fibres de collagène et d'élastine ;

  • Les cernes mixtes est une combinaison des cernes de type pigmentaire et ceux de type vasculaire, plus ou moins prononcés.

Quant aux poches, elles s'identifient par l'observation d'une bouffissure périorbitaire avec une épaisseur pré-septale élevée, et avec ou sans coloration. Elles résultent soit de l’accumulation de liquide, soit de la graisse. Les facteurs qui peuvent déclencher la formation de poches sous les yeux comprennent la fatigue, une alimentation riche en sel, la prise de certains médicaments à effet myorelaxant, la surconsommation de boissons alcoolisées...

  • Les poches adipeuses sont caractérisées par des coussinets graisseux sur la zone périorbitaire. Elles résultent d'une perte de graisse avec proéminence osseuse ;

  • Les poches aqueuses sont causées par un dérèglement des tissus lymphatiques, entraînant alors l'infiltration de liquide au niveau du bord infra-orbitaire. En effet, la région des paupières a une propriété spongieuse, ce qui peut entraîner une accumulation de liquide biologique. Par rapport aux poches graisseuses, les poches malaires sont toujours présents dans le regard vers le bas et ne changent pas beaucoup dans le regard vers le haut.

Quels sont les principes actifs pour atténuer les cernes et les poches ?

Pour limiter la pigmentation des cernes et le gonflement des poches au niveau du contour des yeux, l'utilisation d'actifs topiques spécifiques qui ont démontré des avantages significatifs dans la gestion des cernes et des poches figure parmi les options possibles pour atténuer leur aspect. Cependant, le type d'actif choisi dépend de la nature des cernes et des poches.

  • Acide arbutine : Extrait de feuilles de busserole, de canneberge, de poire ou de myrtille, l'alpha-arbutine inhibe l'activité de la tyrosinase, mais aussi la maturation des mélanosomes. Bien qu'une étude a montré l'efficacité de l'acide arbutine sur le mélasma, il peut éventuellement être utilisé dans d'autres cas d'hyperpigmentation faciale comme sur les cernes bruns ;

  • Acide azélaïque : Initialement développé comme agent topique anti-acné, l'acide azélaïque peut également être utilisé en raison de son effet sur la tyrosinase. En effet, il s'est avéré efficace pour réduire la pigmentation chez les patients atteints d'hyperpigmentation post-inflammatoire sur le visage ou de mélasma. Il constitue ainsi un agent potentiellement prometteur sur les cernes pigmentés. Son mécanisme d'action comprend son interférence avec la synthèse de l'ADN et des enzymes mitochondriales dans les mélanocytes ;

  • Agents exfoliants (acide glycolique, acide lactique, acide mandélique, acide citrique...) : La pratique de peelings chimiques constitue une bonne alternative pour améliorer l'aspect esthétique de la peau du contour des yeux avec notamment l'emploi de produits à l'acide alpha-hydroxylé (AHA) à concentration élevée. Toutefois, pour les peaux mates à foncées, il est préférable d'étendre le peeling à l'ensemble du visage pour éviter la démarcation post-peeling.

    Pour un résultat optimal, il est souvent recommandé d'appliquer des soins à base d'actifs dépigmentants pendant quelques semaines avant de procéder à un peeling chimique. Cependant, ce type de procédé présente des inconvénients comme l'apparition d'hyperpigmentation post-inflammatoire, d'où l'importance de porter des lunettes de soleil pouvant être couplé à l'application d'un produit solaire sur le contour des yeux de soleil, mais aussi le fait qu'ils peuvent être irritants. C'est pourquoi ils doivent être utilisés avec précaution et sous contrôle dermatologique surtout à de fortes concentrations ;

  • Caféine : Il s'agit d'un alcaloïde destiné à stimuler la circulation sanguine autour des yeux et accélère également le flux sanguin dans les capillaires, empêchant alors l'accumulation de plasma et de pigments sous-cutanés pour ainsi prévenir la formation de cernes. Elle améliore aussi la microcirculation lymphatique du contour des yeux, diminuant ainsi l'aspect gonflé des yeux et d'estomper l'oedème sous les yeux. Une efficacité qui est observée au bout de 12 semaines d'application en moyenne à un rythme matin et soir. Toutefois, les études menées sur cette molécule restent insuffisantes pour mesurer pleinement son efficacité sur le contour des yeux ;

  • Niacinamide : Plus connu sous le nom de vitamine B3, la niacinamide va chercher à uniformiser le teint grâce à son action anti-taches. En effet, il a la capacité de moduler la voie de biosynthèse de la mélanine (mélanogenèse), impliquée dans la pathophysiologie des cernes bruns, en agissant sur le transfert des granules de mélanine vers l'épiderme basal. De plus, il stimule la microcirculation sanguine, aidant à atténuer l'aspect des cernes bleutés et des poches aqueuses ;

  • Vitamine C et ses dérivés : Cet antioxydant cutané est également capable de corriger la pigmentation sous les paupières inférieures. Il permet notamment de piéger les radicaux libres qui peuvent déclencher la mélanogenèse. De plus, la vitamine C est aussi capable de stimuler la production de collagène et ainsi masquer la couleur, améliorant l'apparence des cernes en raison d'une augmentation de l'épaisseur du derme ce qui aide à dissimuler la pigmentation sombre sous les yeux due au sang congestionné.

    De même, une étude a également démontré que l'utilisation d'une lotion à 10% de vitamine C (nom INCI : Ascorbic Acid) ou de ses dérivés estérifiés, tels que le palmitate d'ascorbyle (nom INCI : Ascorbyle Palmitate), le glucoside d'ascorbyl (nom INCI : Ascorbyl Glucoside) ou encore le phosphate d'ascorbyle de magnésium (nom INCI : Magnesium Ascorbyle Phosphate), pouvaient inhiber la production de mélanine par inhibition de l'enzyme tyrosinase, empêchant alors la conversion de la dopa en mélanine. Ceci entraîne donc une réduction de la teneur en mélanine dans l'épiderme et un éclaircissant de la zone périorbitaire.

Les soins Typology pour lutter contre les cernes et poches sous les yeux.

Plus ou moins marqués, les cernes et les poches ont tendance à donner un air constamment fatigué. Le contour des yeux nécessitant un soin adapté et régulier, nous avons développé deux soins destinés à cette zone sensible du visage afin de la décongestionner, et de retrouver alors un regard reposé et ce tout au long de l’année.

Léger et fluide pour faciliter son absorption, le sérum anti-cernes et anti-poches propose une action efficace et tout en douceur sur les marques de fatigue grâce à sa concentration en caféine (5%) et en niacinamide (5%) dans sa formule. Il peut être utilisé matin et soir en toute sécurité pendant des périodes prolongées.

A la fois soin et maquillage, l’anti-cernes teinté aide à estomper la couleur et le volume des cernes et des poches sous les yeux grâce à ces actifs décongestionnants (caféine, niacinamide, hydrolat de bleuet), en plus de les dissimuler avec ses pigments. Ce soin hybride permet ainsi d'unifier le contour des yeux en agissant durablement sur l’apparence des cernes et des poches sur les yeux.

Sources :

  • LOWE N. J. & al. Azelaic acid and glycolic acid combination therapy for facial hyperpigmentation in darker- skinned patients: a clinical comparison with hydroquinone. Clinical Therapeutics (1998).

  • KANWAR A. J. & al. A comparative study of 20% azelaic acid cream monotherapy versus a sequential therapy in the treatment of melasma in dark skinned patients. Dermatology (2002).

  • PIFAT G. & al. Effect of caffeine on oxidation susceptibility of human plasma low density lipoproteins. Clinica Chimica Acta (2005).

  • OZER O. & al. Efficiency of ellagic acid and arbutin in melasma: a randomized, prospective, open-label study. Journal of Dermatology (2008).

  • ITOH M. & al. Effects of vitamin C on dark circles of the lower eyelids: quantitative evaluation using image analysis and echogram. Skin Research and Technology (2009).

  • ORESAJO C. & al. Clinical evaluation of a novel eye cream containing β-C-xyloside, blueberry extract, and caffeine on under eye dark circles and puffiness. Journal of the American Academy of Dermatology (2010).

  • HERMAN A. P. & al. Caffeine's mechanisms of action and its cosmetic use. Skin Pharmacology and Physiology (2013).

  • HU S. & al. Clinical analysis and classification of dark eye circle. International Journal of Dermatology (2014).

  • ALI SHATALEBI M. & al. Evaluation of the clinical efficacy and safety of an eye counter pad containing caffeine and vitamin K in emulsified Emu oil base. Advanced Biomedical Research (2015).

  • BANSAL S. & al. Periorbital hyperpigmentation: a comprehensive review. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology (2016).

  • FATANI M. & al. Treatment of periorbital dark circles: Comparative study of carboxy therapy vs chemical peeling vs mesotherapy. Journal of Cosmetic Dermatology (2019).

  • KHAN T. & al. Management of periorbital hyperpigmentation: An overview of nature-based agents and alternative approaches. Dermatology and Therapy (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: