Le Carnet
Tous les Sujets
Pourquoi a-t-on la peau sèche ?

Pourquoi a-t-on la peau sèche ?

La peau sèche est un type de peau qui se caractérise par sa rugosité et ses tiraillements. Cette sécheresse cutanée peut être innée, favorisée par certaines conditions météorologiques ou par le vieillissement. Découvrez dans cet article toutes les causes de la peau sèche.

Sommaire
Publié le 16 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

Peau sèche : comment l'identifier ?

Une peau sèche manque d’hydratation et de nutrition. De façon plus précise, la sècheresse cutanée se caractérise par une altération de la cohésion cellulaire, une carence en facteurs naturels d’hydratation (NMF) et une déficience dans la production de corps gras. Chez une peau sèche, la production de sébum par les glandes sébacées est insuffisante. Cela induit un déséquilibre du film hydrolipidique. Celui-ci est normalement situé à la surface de l'épiderme et contribue au maintien de son hydratation, ainsi qu'à sa protection face aux agressions extérieures que constituent le vent, le froid ou la pollution. Enfin, la synthèse des céramides, des lipides jouant un rôle de ciment intercellulaire, est diminuée dans une peau sèche, ce qui impacte la fonction barrière de l'épiderme.

Une peau sèche est particulièrement sujette aux irritations. Ce type de peau se reconnaît aussi par sa rugosité, son aspect terne, son absence de souplesse, sa tendance à desquamer, ainsi que par la présence de tiraillements. Dans des cas extrêmes, des rougeurs, des craquelures et des fissures peuvent apparaître.

Notons que les termes "peau sèche" et "peau déshydratée" désignent deux conditions différentes. Une peau sèche est un type de peau qui manque de lipides, alors qu'une peau déshydratée est un état de peau qui manque d'eau.

Quelles sont les causes d’une peau sèche ?

Une production de sébum insuffisante est la principale cause de la sécheresse de la peau. Elle résulte à la fois de facteurs internes et externes.

  • L'hérédité.

    Chez certaines personnes, la sécheresse cutanée est due à une prédisposition génétique. En effet, une mutation sur le gène codant pour la protéine filaggrine est souvent responsable. Celle-ci est normalement exprimée dans les cellules épidermiques et aide à maintenir la fonction de barrière cutanée.

  • Les variations hormonales.

    La production de sébum est également influencée par les facteurs hormonaux. Il est ainsi possible que la peau devienne sèche pendant la puberté, la grossesse ou la ménopause, des périodes où se produisent d'importantes variations hormonales. En effet, les hormones sexuelles féminines, l'œstrogène et la progestérone, sont intimement liées au vieillissement et à la sécheresse de la peau. Les œstrogènes ont notamment pour effet de stimuler la synthèse de collagène et d'élastine par les fibroblastes, des protéines structurelles de l'épiderme. Quant à la progestérone, elle stimule la production de sébum par les glandes sébacées, ce qui favorise le maintien du film hydrolipidique de la peau. À la ménopause par exemple, la synthèse d'œstrogène et de progestérone par les ovaires est stoppée. Cela provoque une baisse de production de sébum, et ainsi un affaiblissement du film hydrolipidique. La peau est alors davantage exposée à la sécheresse cutanée.

  • Certaines affections cutanées.

    Le psoriasis ou l’eczéma peuvent également être responsables de la sécheresse cutanée. Ces maladies chroniques inflammatoires se manifestent souvent par l'apparition de plaques rouges et d'une sécheresse de la peau. Les causes de ces affections restent peu connues, mais il semblerait que les facteurs de risque soient principalement de deux natures : génétique et infectieuse.

  • Le vieillissement naturel.

    La capacité de la peau à produire du sébum diminue avec l’âge. En effet, l'activité des glandes sébacées faiblit à la trentaine, ce qui fragilise le film hydrolipidique. La synthèse de céramides commence également à décroître, ce qui impacte la barrière cutanée. De plus, le taux d'acide hyaluronique diminue également progressivement, et ce, dès la vingtaine. Cette molécule joue un rôle clé dans l'hydratation de la peau et est notamment capable de retenir jusqu'à 1 000 fois son poids en eau.

  • Certains facteurs environnementaux.

    Certains facteurs d'origine externe peuvent également contribuer à assécher la peau. Une exposition prolongée au soleil ou à l’air sec et glacial en hiver est susceptible de fragiliser l'épiderme. Ces éléments sont susceptibles de provoquer la dégradation du film hydrolipidique protégeant la peau. Celui-ci tend à s'affiner et ne peut alors plus remplir correctement sa fonction.

  • L'utilisation de produits inadaptés.

    Lorsque l'on a la peau sèche, il est recommandé de privilégier des soins doux, nourrissants et relipidants, et d'éviter tout produit contenant des actifs matifiants comme le zinc ou l'acide azélaïque. L'utilisation de dérivés d'alcool et de parfums de synthèse est également déconseillée, car ces produits sont asséchants.

  • L'eau calcaire.

    Après une douche avec une eau calcaire, des sensations de tiraillement de la peau peuvent se manifester, accompagnées de divers problèmes comme des irritations, des démangeaisons, voire l'apparition de plaques rouges. L'explication est la suivante : les ions calcium et magnésium, constitutifs du calcaire, forment des microcristaux sur la peau, à l'origine des picotements.

Sources

  • BONTE F. & a. Skin hydration: a review on its molecular mechanisms. Journal of Cosmetic Dermatology (2007).

  • SCHMELZ M. & al. Skin barrier damage and itch: review of mechanisms, topical management and future directions. Acta Dermatologies-Venereologica (2019).

  • TAKAMORI K. & al. Mechanisms and management of itch in dry skin. Acta Dermatologies-Venereologica (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.