Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Informations sur la progestérone.

Qu'est-ce-que la progestérone ?

La progestérone est une hormone stéroïdienne tenant un rôle principal dans le corps des femmes. Elle est synthétisée à partir de la puberté et jusqu'à la ménopause, bien que sa concentration diminue progressivement au cours du temps. Continuez votre lecture si vous souhaitez tout savoir sur cette hormone et le rôle qu'elle joue.

Définition de la progestérone.

La progestérone est une hormone sexuelle, jouant un rôle dans la reproduction et dans le développement des caractères sexuels à la puberté. Elle est synthétisée à la fois chez l’homme et chez la femme, à partir de cholestérol sous l'action de l'hormone lutéinisante (LH). La progestérone peut ensuite être convertie en androstènedione, puis en testostérone ou en œstradiol. Cette hormone appartient, tout comme l'œstrogène, à la grande famille des hormones stéroïdiennes.

Chez la femme, la progestérone est une hormone sécrétée principalement par le corps jaune des ovaires, qui intervient lors de la troisième phase du cycle menstruel féminin, également appelée phase lutéale, et pendant la grossesse. Le taux de progestérone augmente fortement pendant cette phase, avant de diminuer progressivement et de redevenir bas au début du cycle suivant.

La progestérone est également présente chez l'homme dans les testicules et les glandes surrénales, mais en très petite quantité. Elle influence notamment la spermatogenèse et la synthèse de testostérone dans les cellules de Leydig. La progestérone peut également moduler la synthèse de gonadotrophine, une hormone stimulant l'activité des gonades.

Quel est son rôle ? 

La synthèse de la progestérone connaît une forte augmentation au cours de la phase lutéale du cycle menstruel, soit après l'ovulation. Le follicule rompu contenant l'ovule se transforme en corps jaune et commence à produire cette hormone. La progestérone prépare le corps à une possible grossesse en renforçant la muqueuse utérine (ou endomètre), ce qui aide à la nidation de l’ovule fécondé. Lorsque l'ovule est fécondé, la progestérone aide à maintenir la grossesse et diminue le risque de fausse couche. Elle agit également en synergie avec les œstrogènes afin de stimuler le développement des glandes mammaires en vue de la lactation.

L'augmentation de la synthèse de la progestérone lors de la troisième phase du cycle menstruel est aussi corrélée à l'apparition du syndrome prémenstruel (S.P.M.), généralement caractérisé par des tensions mammaires, une irritabilité et de l'acné. Il semblerait d'après certaines études que la progestérone ait un effet sur les systèmes de la sérotonine, de l'acide gamma-aminobutyrique et de la dopamine, des neurotransmetteurs impliqués dans l'humeur. La progestérone peut également interagir avec le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA), ce qui pourrait expliquer les ballonnements et gonflements qui se produisent pendant la phase lutéale.

Quelle est son action sur la peau ?

Les effets de la progestérone sur la peau sont moins bien compris que ceux des œstrogènes. Néanmoins, on corrèle fréquemment l'augmentation de la production de sébum observée lors de la seconde partie du cycle menstruel à l'intensification de la synthèse de progestérone. C'est notamment pour cette raison que la peau apparaît plus grasse et est davantage sujette aux imperfections et à l'apparition d'acné hormonale lors de cette phase. Les pores sont également plus visibles. Il semblerait que la progestérone agisse en se fixant à un récepteur au niveau des glandes sébacées.

Après la ménopause, soit lorsque la synthèse de progestérone s'arrête, la peau est souvent plus sèche et moins hydratée, en raison de la détérioration du film hydrolipidique. Majoritairement composé d'eau et de sébum, celui-ci se détériore quand la sécrétion de sébum par les glandes sébacées diminue. La peau est alors plus fragile face aux agressions extérieures (vent, froid, pollution...).

Sources :

  • LUN A. & al. Hormonal induction of lactation: estrogen and progesterone in milk. Journal of Dairy Science (1979).

  • SKOUBY S. & al. Menstrual cycle and skin reactivity. Journal of the American Academy of Dermatology (1991).

  • HALBREICH U. The etiology, biology, and evolving pathology of premenstrual syndromes. Psychoneuroendocrinology (2003).

  • TARABORRELLI S. Physiology, production and action of progesterone. Acta Obstetricia et Gynecologica Scandinavia (2015).

  • MILLINGTON G. & al. The menstrual cycle and the skin. Clinical and Experimental Dermatology (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: