Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Idées reçues psoriasis.

Les idées reçues sur le psoriasis

Pour beaucoup, le psoriasis crée une gêne au quotidien avec l’apparition de plaques rouges et de squames à différents endroits du corps. Or, cette maladie fait l’objet de diverses idées reçues. Nous nous sommes penchés sur 10 d’entre elles dans cet article.

Thèmes :

Idée reçue n°1 : Le psoriasis est une maladie contagieuse.

Faux.

D'après une étude, 1 personne sur 3 éviterait de faire la bise aux personnes atteintes de psoriasis par peur de se contaminer. Cependant, aucun virus ni bactérie n’est à l’origine du psoriasis. Il ne peut pas être transmis par contact physique, qu'il soit direct ou indirect. Il s'agit d'une maladie multifactorielle, dont les mécanismes ne sont pas encore parfaitement établis. Le psoriasis découle d'un dérèglement du système immunitaire. Il se développe chez des personnes présentant des facteurs génétiques prédisposants. Il peut également être déclenché ou aggravé par certains facteurs, tels que le stress, les habitudes de vie, etc.

Idée reçue n°2 : Le psoriasis est une maladie psychosomatique.

Faux.

Les facteurs psychologiques, comme le stress, ne constituent pas en soi une cause de la maladie. Ils peuvent toutefois aggraver la maladie en favorisant l’apparition des poussées inflammatoires.

Idée reçue n°3 : Le psoriasis touche uniquement la peau.

Faux.

Il est vrai que le psoriasis engendre principalement des symptômes cutanés visibles au niveau des genoux, du cuir chevelu, de la région lombaire et des coudes. Néanmoins, il peut aussi toucher les articulations comme c'est le cas pour le rhumatisme psoriasique. Dans ce cas, l’absence de traitement peut engendrer des lésions irréversibles.

Idée reçue n°4 : Le psoriasis ne touche que les adultes.

Faux.

Le psoriasis n'est pas réservé qu'aux adultes. Les enfants et les bébés peuvent également être concernés. Il arrive qu’un nourrisson présente des lésions de psoriasis au cours des premiers mois de sa vie. Il se caractérise par l’apparition de plaques rouges et de réactions inflammatoires sur la zone de la peau située sous la couche : on parle alors du psoriasis des langes. Ce dernier apparaît souvent durant les deux premières années de vie du nourrisson.

Idée reçue n°5 : Le psoriasis peut être d’origine génétique.

Vrai.

Le psoriasis est dans 30% des cas lié à la présence de facteurs génétiques. Ces variants génétiques sont à l'origine d'un dérèglement immunitaire provoquant une inflammation chronique de la peau, ainsi qu'une hyperproduction de kératinocytes. Pour un enfant, le risque de souffrir de cette pathologie est de l’ordre de 5 à 10% si l’un de ses parents en est atteint. Le gène majeur impliqué est le locus PSORS1. D'autres gènes mineurs entrent également en jeu.

Idée reçue n°6 : La consommation de certains aliments déclenche le psoriasis.

Faux.

Les aliments contenant du lactose, du gluten ou d’autres substances potentiellement irritantes ne sont pas responsables du psoriasis. Réduire les apports en acides gras polyinsaturés ne permet pas non plus d’éviter cette maladie. Par contre, l’excès d’alcool et de tabac constitue un facteur favorisant.

Idée reçue n°7 : Le psoriasis est dû à un manque d’hygiène.

Faux.

Le manque d'hygiène n'est pas une cause de l'apparition du psoriasis. L’épaississement de la peau résulte d’un renouvellement excessif des kératinocytes. La rougeur, quant à elle, est causée par l’inflammation cutanée. Il est bon de souligner que l’usage abusif du savon inadapté aggrave les symptômes du psoriasis avec des démangeaisons qui s’intensifient. Souvent, les irritations sont difficilement supportables.

Idée reçue n°8 : Le psoriasis et le sport sont incompatibles.

Faux.

La pratique d’une activité physique permet, au contraire, de diminuer le stress qui est un facteur aggravants du psoriasis. Chez les patients particulièrement touchés par les plaques, le sport aide à améliorer l’image qu’ils ont de leur corps. Cependant, les éventuelles zones de frottement doivent être protégées. En cas de rhumatisme psoriasique, opter pour une discipline douce comme la natation, le yoga, la marche ou le vélo qui permet de se dépenser tout en préservant les articulations.

Idée reçue n°9 : Le psoriasis est une maladie curable.

Faux.

À l’heure actuelle, aucun traitement ne permet de guérir définitivement le psoriasis. Heureusement, une rémission totale ou partielle reste possible. Grâce à des traitements locaux à base de vitamine D ou de dermocorticoïdes, les plaques rouges tout comme les démangeaisons sont apaisées. Une prise en charge aide également à limiter l’apparition de nouvelles lésions.

Idée reçue n°10 : Le psoriasis, une maladie mortelle.

Faux.

Le psoriasis n'est pas une maladie mortelle. Cependant il convient de noter que le psoriasis est susceptible d’évoluer vers des maladies cardiovasculaires. Cette pathologie augmente également le risque d’hypertension artérielle, de diabète, d’obésité et de dépression. Une attention particulière est à accorder pour le psoriasis érythrodermique qui est une forme rare mais grave nécessitant une hospitalisation.

Source

  • LIAN N. & al. Association between the systemic treatment of psoriasis and cardiovascular risk. Chinese Medical Journal (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: