Le Carnet
Tous les Sujets
Erreurs à éviter lors bronzage.

Bronzage : les erreurs à éviter.

Entre les vacances, le soleil et le sable chaud, l’appel du bronzage est tentant. Pour profiter d’un joli hâle tout en préservant votre peau, quelques erreurs doivent absolument être évitées. Du choix de votre crème solaire à son mode d’application, en passant par la durée d’exposition au soleil, prenez note de ces habitudes à proscrire.

Erreur n°1 : Se passer de protection solaire.

La protection solaire n’est pas l’apanage des peaux claires. Une exposition prolongée au soleil est dangereuse quelque soit son phototype. Outre les simples coups de soleil, les rayons UV peuvent provoquer l'apparition de taches pigmentaires, accélérer le vieillissement cellulaire et favoriser les cancers. C'est pourquoi il est impératif d'appliquer en couche généreuse un soin solaire large spectre avant toute exposition au soleil.

Erreur n°2 : Ne pas renouveler l'application de la protection solaire.

Selon les activités pratiquées, appliquer une seule fois de la crème solaire n'est pas toujours suffisant. En effet, l'efficacité des filtres qu'elle contient diminue lorsqu'elle est "déplacée", que ce soit suite à une pratique nautique, une transpiration excessive ou des frottements. C'est pourquoi il est important de renouveler son application si vous pratiquez une activité sportive ou si vous vous baignez . Pensez également à protéger toutes les zones que vous exposez, y compris les mains, l'arrière des oreilles, le nez...

Erreur n°3 : S'exposer durant les heures les plus chaudes.

Il est bon de savoir que certaines heures de la journée sont plus propices au bronzage que d'autres. Afin de profiter d'un teint hâlé sans coups de soleil, évitez les rayons UV entre 11h et 16h. C'est en effet à cette période de la journée qu'ils sont les plus intenses et les plus dangereux. S'exposer entre 9h et 11h ou en fin de journée permet tout à fait de bronzer et réduit grandement les risques.

Erreur n°4 : S’exposer de façon prolongée au soleil.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, une exposition prolongée au soleil ne permet pas de bronzer plus vite. Cela augmente plutôt les risques de sécheresse cutanée et d'avoir une peau qui pèle les jours qui suivent. Pour un bronzage sans danger, préférez une exposition progressive et des courtes périodes, idéalement inférieures à une heure. C'est suffisant pour que la peau enclenche le processus de mélanogenèse et commence à brunir.

Erreur n°5 : Ne pas considérer les risques que posent les cabines de bronzage.

Il peut être tentant de se rendre dans une cabine UV pour avoir un bronzage rapide et uniforme. Néanmoins, c'est extrêmement déconseillé, les UV artificiels étant plus énergétiques que les rayons du soleil et, par conséquent, beaucoup plus dangereux. Une séance de 15 minutes dans une cabine de bronzage correspond en fait à une exposition sous un soleil de plomb pendant 2 à 3 heures.

Notons également que les cabines UV sont classées comme "cancérigènes" par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Les scientifiques ont estimé qu'une exposition aux rayons UV artificiels avant l'âge de 30 ans augmentait de 75% le risque de développer un mélanome. Ainsi, pour bronzer en toute sécurité, mieux vaut éviter les cabines UV et privilégier une exposition naturelle au soleil.

Erreur n°6 : Ne pas hydrater sa peau.

Une erreur courante lorsqu'on cherche à bronzer est de négliger l'importance d'hydrater sa peau matin et soir. Le soleil a un effet asséchant sur la peau et fragilise le film hydrolipidique à sa surface. La peau est alors plus sensible aux rayons UV du soleil, car plus poreuse et est plus susceptible de s'irriter et rougir que de prendre une teinte hâlée.

Pour limiter les pertes en eau et la déshydratation, nous vous recommandons notre crème hydratante visage à 9 ingrédients. Enrichie en acide hyaluronique (INCI : Sodium Hyaluronate), en glycérine et en huile de coco (INCI : Cocos Nucifera (Coconut) Oil), il s'agit d'une formule minimaliste qui hydrate et nourrit l'épiderme. Sa texture légère, non-grasse et non-comédogène est adaptée à toutes les typologies de peau. Pour le corps, vous pouvez opter pour notre crème corps hydratante à 10 ingrédients, qui hydrate toutes les typologies de peau, même sensibles.

Erreur n°7 : Penser que le soleil est nécessaire pour bronzer.

Cela peut sembler contre-intuitif mais il n'est pas nécessaire de s'exposer en plein soleil pour bronzer. Il existe aujourd'hui des produits cosmétiques permettant d'obtenir un joli teint hâlé sans avoir à s'exposer aux rayons UV et à leurs dangers : les autobronzants.

La plupart des autobronzants contiennent du dihydroxyacétone (DHA). Une fois appliqué sur la peau, ce composé induit en 4 à 6 heures un teint dans les tons bruns, en réagissant avec les acides aminés de la couche cornée de l'épiderme par réaction de Maillard pour former des pigments, les mélanoïdines, responsables de la coloration de la peau. On rencontre également souvent de l'érythrulose dans les autobronzants, un sucre trouvé dans les fruits rouges. Ce composé agit de façon similaire à la DHA mais plus lentement. L'association DHA-érythrulose permet d'obtenir un hâle plus naturel et uniforme. De plus, l'érythrulose a des propriétés hydratantes qui viennent contre-balancer le pouvoir asséchant de la DHA.

Chez Typology, nous avons développé deux formulations autobronzantes, offrant un teint bronzé naturel. Pour un hâle naturel et progressif, vous pouvez tester notre sérum autobronzant. Il est concentré à 10% en DHA et renferme également de la pulpe de caroube (INCI : Ceratonia Siliqua Seed Extract), un composé riche en inositol, une molécule agissant sur la mélanogenèse. Nous vous recommandons également notre gel autobronzant pour le corps, enrichi à 6% en DHA. On retrouve également de l'aloe vera (INCI : Aloe Barbadensis Leaf Juice Powder), hautement hydratant, dans ce soin.

Erreur n°8 : Utiliser de la graisse à traire, des huiles végétales ou autres pour bronzer plus vite.

Constituée d’huile de coco, de vaseline et de paraffine, la graisse à traire est un corps gras parfois utilisé dans le but de bronzer plus vite. C'est cependant une fausse bonne idée, car cette substance agit comme une loupe et accentue la sensibilité de la peau aux rayons UV du soleil. Celle-ci sera alors plus vulnérable et davantage susceptible de développer un coup de soleil ou un mélanome. De plus, certaines personnes pensent parfois que la graisse à traire a un effet protecteur sur la peau en raison de sa texture grasse. C'est uniquement une impression, elle ne protégent aucunement des UV.

Erreur n°9 : Se protéger uniquement des UVB.

Les rayons UV émis par le soleil sont classés en trois catégories, selon leur longueur d'onde : les UVC (100 - 280 nm), les UVB (280 - 320 nm) et les UVA (320 - 400 nm). Les UVC sont bloqués par la couche d'ozone, mais ce n'est pas le cas des UVA et des UVB. On pense parfois qu'il suffit de se protéger des UVB, car ce sont eux qui sont responsables des coups de soleil et des irritations post-exposition.

Cependant, les UVA sont également dangereux et pénètrent dans le derme où ils favorisent le vieillissement cutané mais surtout les cancers de la peau. Il est donc important de se protéger de ces deux types d'UV en appliquant une crème solaire dite "large spectre", c'est-à-dire protégeant à fois des UVA et des UVB.

Erreur n°10 : Faire un gommage juste avant de s'exposer.

Si exfolier sa peau avant de s'exposer au soleil est une bonne idée, cela doit se faire au minimum 3 jours avant et non pas la veille. En effet, une peau gommée est plus fragile et plus vulnérable à l'effet asséchant du soleil ainsi qu'aux risques de dommages cutanés, tels que les rougeurs, les brûlures et les coups de soleil.

Sources

  • ANANTHASWAMY H. & al. Toxic effects of ultraviolet radiation on the skin. Toxicology and Applied Pharmacology (2004).

  • CRANE J. & al. Skin cancer prevention. Statpearls (2022).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.