Nouveau : La poudre libre matifiante

Nouveau : La poudre libre matifiante

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact

Fiche d'identité : Dihydroxyacétone (DHA).

Nom d’usage : Dihydroxyacétone, DHA, 1,3-Dihydroxy-2-Propanone, Glycérone.
Désignation I.N.C.I. : Dihydroxyacetone.
Procédé d’obtention : Fermentation et bioconversion bactérienne du glycérol sur une base de betterave.
Source : Végétale.
Nom botanique : Beta vulgaris L.
Famille : Chénopodiacées.
Partie de la plante extraite : Racines.
Provenance, origine : France.
Caractéristiques chimiques : Monomère de glucide (hydrate de carbone) ; Soluble dans l'eau, le glycérol et l'éthanol ; Insoluble dans l'huile ; Masse moléculaire : 90,08 g/mol ; pH recommandé : 4,0 - 6,0.
Forme galénique : Solution colloïdale, émulsion, solution vraie aqueuse.
Dosage nécessaire dans les produits cosmétiques : Dans les teintures capillaires non-oxydantes : Concentration maximale de 6,25% ; Dans les produits autobronzants : Entre 5 et 10% maximum.
Missions : Agent réducteur, agent colorant pour cheveux, agent d'entretien de la peau, agent de bronzage.
Propriétés : Autobronzant.
Indications : Tous les types de peau et cheveux.

Details

Propriété

  • Autobronzant : Donner un effet hâlé à la peau, qui est proportionnel à la quantité de DHA incorporé dans la formulation, en réagissant avec les acides aminés des cellules de la couche cornée (couche superficielle de l'épiderme) pour former un pigment brun spécial appelé "mélanoïdine" (réaction de Maillard).

Utilisations

  • Soins visage (brumes, sérums, crèmes visage, masques) ;

  • Soins corps (crèmes/laits corps, mousses bronzantes) ;

  • Soins cheveux (lotions capillaires, brumes cheveux, huiles, colorants capillaires).

Mode de conservation

La DHA est sensible à la chaleur. Tenir à l'abri de l'air et de l'humidité, et conserver entre +2°C et +8°C.

Contre-indications, précautions d'emploi

La DHA est considéré comme non-toxique et sans danger. En effet, aucun effet secondaire gênant n'est actuellement connu à l'application cutanée de la DHA, du fait qu'elle ne pénètre pas au-delà de la couche cornée.

Toutefois, elle peut provoquer une irritation si elle est appliquée sur des parties sensibles du corps. C'est pourquoi toutes les parties du corps recouvertes de muqueuses doivent être exemptes de la DHA De même, l’inhalation et l’ingestion de l’ingrédient sont également déconseillées. En effet, cela peut causer des dommages à l'ADN et ainsi causer un risque de cancer.

La DHA peut tacher les mains et la peau, pensez à bien vous laver les mains après chaque application. Eviter le contact avec les yeux.

Attention ! Cette méthode de bronzage sans exposition au soleil ne provoque pas la production de mélanine et n'a donc aucun effet protecteur vis-à-vis des radiations UV, comme celui assuré par la mélanine. Il est fortement conseillé d'appliquer une protection solaire à SPF 30 au minimum.

En savoir plus

Depuis les années 1950, la DHA constitue la molécule utilisée dans l’élaboration des autobronzants. Cependant, depuis les années 1990, elle a été combinée à l’érythrulose, un autre dérivé du sucre. Cette association a permis de ne plus conférer un bronzage dans les tons orange. Par contre, elle est aussi responsable du fait que la teinte est plus longue à apparaître. En application topique, la DHA induit en 4 à 6 heures un teint hâlé dans les tons bruns, en réagissant avec les fonctions amines portées par les acides aminés présents au niveau des cellules de la couche supérieure de l'épiderme (couche cornée) pour former des pigments, les mélanoïdine, responsables de la coloration de la peau par réaction de Maillard. Cependant, cette couleur s’estompe progressivement pour disparaître totalement en 5 à 7 jours. Ce phénomène s'explique par le renouvellement fréquent de la couche cornée (processus naturel de desquamation).