Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Comment fonctionne une protection solaire ?

Comment fonctionne une protection solaire ?

Vêtements de protection, chapeau... utilisés en complément des autres méthodes existantes, les produits solaires constituent un moyen de photoprotection externe passive. Mais comment agit-il pour bloquer les rayons UV pouvant causer des dommages cutanés ?

Protection solaire : pour quoi faire ?

L'exposition au soleil peut provoquer des brûlures solaires et des dommages chroniques sur la peau et les cellules, notamment un vieillissement prématuré et des cancers de la peau, bien que l'atmosphère absorbe généralement 100% des UVC, 90% des UVB et environ 5% d'UVA. C'est pourquoi des programmes de prévention ont été mis en place afin de motiver les gens à prendre des mesures adéquates et immédiates pour prévenir les problèmes à long terme. L'utilisation d'écrans solaires fait partie intégrante de la stratégie visant à réduire l'exposition de la peau au rayonnement UV du soleil. S'il est utilisé correctement, il a pour fonction de protéger la peau contre les effets photodégradants des longueurs d'onde UVA et UVB du spectre solaire, en réduisant l'intensité des rayons UV qui affectent l'épiderme.

Le mécanisme de fonctionnement d'une protection solaire.

Alors qu'autrefois ils n'offraient qu'une protection modeste contre les UVB et aucune contre les UVA, les produits solaires sont formulés pour s'opposer à la pénétration des rayons UVA et UVB avant qu'ils n'atteignent les couches profondes de l'épiderme et du derme. Cette propriété est due à l'action des ingrédients actifs présents dans les produits de protection solaire : les filtres UV qui sont souvent d'origine minérale (réflecteurs d'UV) ou chimique (absorbeurs d'UV) ou une combinaison des deux afin de fournir une protection à large spectre. Bien que les deux filtres offrent des niveaux de protection identiques, ils ont des modes de fonctionnement différents.

  • Les filtres inorganiques ou minéraux, sous forme de particules de l'ordre de 100 à 300 microns, interviennent mécaniquement. Ils agissent par réflexion et diffusion des UV en formant une barrière protectrice à la surface de la peau, empêchant ainsi leur pénétration systémique dans la peau. Cependant, leur tendance à l'effet blanchissant et aux taches sur les vêtements les rendent indésirables pour la plupart des consommateurs, d'où la mise en place des formes nanoparticulaires des écrans solaires physiques afin de corriger cette indésirabilité et d'améliorer l'acceptabilité cosmétique, en réduisant l'aspect blanchâtre.

    Exemple : L'oxyde de zinc (INCI : Zinc Oxide) et le dioxyde de titane (INCI : Titanium Dioxide).

  • Les filtres organiques, dites aussi chimiques, absorbent quant à eux directement différentes longueurs d'onde des rayons UV dans la gamme des UVA et des UVB à la place des constituants de la peau. Ces agents transforment la lumière incidente en énergie sous forme de chaleur généralement imperceptible ou de fluorescence par des mécanismes de conversion internes. Chaque filtre protège dans une gamme donnée de longueurs d'onde. Cependant, en plus de faire état d'allergie de contact, la plupart des filtres chimiques sont suspectés d'être potentiellement des perturbateurs endocriniens, d'être cancérigènes ou de nuire à l'environnement.

    Exemple : L'oxybenzone (INCI : Benzophenone-3), l'octocrylène, le benzoate de diéthylamino hydroxybenzoyl hexyl (INCI : Diethylamino Hydroxybenzoyl Hexyl Benzoate), le bémotrinizol (INCI : Bis-Ethylhexyloxyphenol Methoxyphényl Triazine), l'avobenzone (INCI : Butyl Methoxydibenzoylmethane), l'octyl triazone (INCI : Ethylhexyl Triazone), le bisdisulizole disodium (INCI : Disodium Phenyl Dibenzimidazole Tetrasulfonate), l'homosalate, le 4-méthylbenzylidène camphre, le méthoxycinnamate d'octyle (INCI : Ethylhexyl Methoxycinnamate), l'ensulizole (INCI : Phenylbenzimidazole Sulfonic Acid) etc.

Dans l’Union Européenne, l'ensemble des filtres solaires sont règlementés selon l’annexe VI du règlement (CE) no 1223/2009 du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009. 28 filtres solaires sont approuvés par la règlementation européenne, soit 26 filtres chimiques et 2 filtres physiques (34 en Australie et 17 aux États-Unis).

Sources

  • LIM H. W. & al. Photoprotection. Journal of the American Academy of Dermatology (2005).

  • O’DONOGHUE M. N. & al. Update on photoprotection. Dermatologic Therapy (2007).

  • MEUNIER L. Photoprotection (interne et externe). Dermatologie (2008).

  • RATNER D. & al. Sunscreens: an overview and update. American Academy of Dermatology (2011).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: