Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Risques du bronzage artificiel.

Bronzage artificiel : quels sont les risques sur la peau ?

Il peut être tentant de se rendre dans une cabine de bronzage pour bronzer rapidement. Néanmoins, c'est extrêmement déconseillé et cela présente plusieurs risques pour la peau que nous énumérons dans cet article.

Le bronzage artificiel équivaut à une longue exposition au soleil sans protection.

Désormais interdites aux mineurs, les cabines de bronzage sont généralement le lieu où est réalisé un bronzage artificiel. Le but de cette méthode est d'activer la production de mélanine par la peau afin d'avoir un teint hâlé sans soleil. Cependant, lorsque vous vous installez dans une cabine de bronzage pour une séance de 15 minutes, cela équivaut à une exposition sans protection d'environ 2 à 3 heures au soleil. Les rayons UV artificiels utilisés dans ces cabines sont en effet plus intenses et plus énergétiques que les rayons naturels du soleil. Ils sont de fait plus dangereux.

Le bronzage artificiel augmente les risques de cancers cutanés.

La lumière diffusée par les cabines de bronzage émet davantage de rayons UVA et UVB que le soleil. Or, si les UVB restent à la surface de l'épiderme et ne sont responsables "que" des coups de soleil, les UVA pénètrent plus profondément et atteignent le derme, où ils stimulent la génération de radicaux libres. Ces molécules réactives attaquent et endommagent l'ADN, pouvant au passage provoquer des mutations génétiques et entraîner des cancers de la peau.

Le risque de développement de mélanome cutané constitue le principal danger lié au bronzage artificiel. En effet, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé les cabines UV comme "cancérigènes" et a estimé qu'une exposition aux rayons UV artificiels avant l'âge de 30 ans augmentait de 75% le risque de développer un mélanome.

Une étude a d'ailleurs été réalisée en 2012 par Santé Publique France et a conclu qu'environ 4,6% des cas de mélanomes cutanés, soit 347 cas annuels étaient attribuables à l'utilisation des cabines de bronzage. De plus, cet institut a estimé qu'entre 19 et 76 des décès ayant eu lieu cette année-là étaient imputables à la pratique régulière du bronzage artificiel.

Le bronzage artificiel favorise les rides et le relâchement cutané.

Dans la même optique, le bronzage artificiel accélère le vieillissement cutané précoce en raison de l’altération des cellules et de certaines protéines fibreuses par les radicaux libres. Il occasionne ainsi l’installation de rides et l’affaissement de la surface de la peau. Notons aussi que les effets du bronzage artificiel répété peuvent être plus visibles et graves comparés au bronzage au soleil.

Le bronzage artificiel accroît les risques d'hyperpigmentation.

Les intenses rayons UV émis par la lumière des cabines artificiels ont pour objectif de stimuler la synthèse de mélanine. Néanmoins, cette production n'est pas toujours partout homogène. Il arrive que des amas de mélanine se déposent à certains endroits du derme ou de l'épiderme, provoquant alors des taches brunes. Sans côtoyer les rayons UV artificiels, elles apparaissent souvent naturellement vers la cinquantaine et mettent en lumière une vie d'exposition au soleil. Les cabines de bronzage accélère ce processus et peuvent entraîner le développement de taches brunes bien plus tôt.

Le bronzage artificiel est particulièrement risqué pour certaines personnes.

Pour résumer, le bronzage artificiel concentre et amplifie tous les dangers posés par une exposition au soleil. Si les cabines de bronzage sont déconseillées à tous, certaines personnes sont particulièrement à risque. Il s'agit des phototypes les plus clairs, naturellement moins protégés des rayons UV.

Biologiquement, cela s'explique par la faible proportion de certains pigments comme la mélanine, l'hémoglobine ou les caroténoïdes chez ces personnes. De plus, le type de mélanine qu'elles synthétisent (la phéomélanine) est plus clair et moins protecteur. Les cabines de bronzage sont donc grandement contre-indiquées aux personnes à la peau claire.

On recommande également aux personnes présentant un nombre élevé de grains de beauté d'éviter le bronzage artificiel. En effet, il s'agit de personnes prédisposées à développer un mélanome cutané et une séance dans une cabine de bronzage ne pourrait qu'exacerber ce risque déjà important.

Sources

  • HALPERN A. & al. Sunless tanning. Journal of the American Academy of Dermatology (2004).

  • CRANE J. & al. Skin cancer prevention. Statpearls (2022).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: