Le Carnet
Tous les Sujets
Informations eczéma atopique.

Eczéma atopique : tout savoir sur ce trouble dermatologique.

L’eczéma atopique est une maladie de peau inflammatoire chronique. Aussi appelé dermatite atopique, il résulte d'une grande sensibilité de la peau aux allergènes communs. Définition, origines, symptômes et solutions : voici tout ce que vous devez savoir sur la dermatite atopique.

Thèmes :

Quels sont les symptômes de la dermatite atopique ?

L'eczéma atopique est une maladie inflammatoire chronique non-contagieuse de la peau, provoquée par une combinaison de facteurs internes et externes. Il se caractérise par des périodes de poussées entrecoupées par des périodes de rémission. Il touche aussi bien les enfants que les adolescents et les adultes, bien que les premiers soient les plus concernés. On estime en effet qu'un enfant sur sept âgé de moins de cinq ans est atteint d'eczéma. Plusieurs symptômes sont caractéristiques d'une peau atopique.

  • Des lésions cutanées.

    Rouges et inflammatoires, les lésions d'eczéma apparaissent lors des moments de crises. Elles touchent surtout le visage, le cou et les plis du cou chez les nourrissons. Chez les adultes, l'eczéma peut se manifester sur presque toutes les parties du corps. La peau au niveau des lésions est gonflée et prurigineuse. Des vésicules apparaissent, se rompant ensuite spontanément ou sous l'effet du grattage. La peau forme alors des croûtes qui deviennent parfois des lésions chroniques après la cicatrisation.

  • Des démangeaisons.

    Comme évoqué ci-dessus, les lésions d'eczéma sont accompagnées d'une sensation de prurit très importante. Ces démangeaisons entraînent des troubles du sommeil et parfois une irritabilité de l'humeur. Certaines astuces permettent heureusement d'atténuer le prurit.

  • Une peau très sèche.

    Une peau atopique est en permanence très sèche et inconfortable, même en dehors des périodes de crises. Cette sécheresse extrême se nomme xérose. Les émollients jouent un rôle clé dans la prise en charge de l'eczéma, car ils permettent d'atténuer cette sécheresse et cet inconfort.

Eczéma atopique : quelles sont les causes ?

L’eczéma atopique a une origine génétique. Des études ont en effet montré que cette forme d'eczéma était souvent associée à des mutations sur les gènes codant pour la filaggrine et d'autres protéines essentielles à l'intégrité de la couche cornée. La filaggrine est notamment incorporée dans l'enveloppe lipidique et interagit avec les filaments de kératine. Un manque de filaggrine dans la couche cornée est associé à des pertes insensibles en eau (TEWL) plus importantes et à une plus grande capacité de pénétration des allergènes dans la peau. Cette dernière est de façon générale plus sèche, plus perméable et moins protégée.

De plus, environ 70 à 80% des individus atteints d'eczéma atopique ont une production anormalement élevée d'immunoglobulines E (IgE), des anticorps, en réponse aux allergènes environnementaux. Lorsqu'une personne est sensible à un allergène, son système immunitaire produit des IgE spécifiques à cet allergène. Ces IgE sont fixés aux récepteurs présents sur les mastocytes, des cellules immunitaires principalement présentes dans les tissus conjonctifs. Dès lors, toute exposition à cet allergène provoque sa liaison aux IgE et déclenche la libération d'histamine, un médiateur chimique, à partir des granules contenus dans les mastocytes. Cela entraîne ensuite une cascade de réactions menant à une inflammation typique de l'eczéma, caractérisée par des rougeurs et des démangeaisons.

Des complications possibles de l'eczéma atopique ?

Dans la plupart des cas, l'eczéma est une condition de santé bénigne. Cependant, il existe des complications qui, bien que rares, peuvent être évitées par des mesures préventives. L'une de ces complications est l'eczéma généralisé, également connu sous le nom d'érythodermie. L'eczéma est considéré comme généralisé lorsque les lésions s'étendent. Elles couvrent parfois jusqu'à 90% du corps. Outre les rougeurs et les démangeaisons habituelles, des œdèmes peuvent également se développer. Cette forme d'eczéma constitue une urgence dermatologique et nécessite parfois une hospitalisation.

Il est aussi possible que les lésions d'eczéma s'ouvrent et deviennent infectées. Des micro-organismes tels que le virus de l'herpès, la bactérie staphylocoque doré ou le champignon candida albicans peuvent coloniser la plaie, entraînant des complications. Selon le type de pathogène responsable de l'infection, cela peut provoquer des douleurs et aggraver les démangeaisons et les rougeurs. Il est important de consulter un dermatologue en cas d'infection pour qu'il puisse identifier la source et prescrire le traitement approprié (antifongiques s'il s'agit de champignons, antiviraux si ce sont des virus et antibiotiques en cas de colonisation bactérienne).

Dermatite atopique : quelles sont les solutions ?

Avec une prise en charge adaptée, l'eczéma atopique peut disparaître à l'âge adulte. Néanmoins, la plupart des personnes atteintes alternent entre des phases de poussée et des phases de rémission. Pour soulager les patients et atténuer leurs symptômes, il est nécessaire qu'ils soient suivis par un dermatologue. Le traitement de l'eczéma atopique consiste bien souvent en l'application de dermocorticoïdes, des crèmes à base de cortisone possédant des effets anti-inflammatoires reconnus contre l'eczéma. Notons que l'application de ces crèmes se fait uniquement une fois par jour sur les lésions d'eczéma et seulement pendant les crises. Il est néanmoins conseillé de les utiliser dès le début des poussées d'eczéma pour les soulager rapidement.

Certains dermatologues proposent également de la photothérapie pour atténuer les symptômes de l'eczéma. Les UVB sont généralement privilégiés, bien que certaines séances de photothérapie fassent appel à une combinaison d'UVA et d'UVB, ou à l'association d'UVA et d'un psolarène oral, un médicament photosensibilisant.

Enfin, quelques gestes du quotidien permettent de mieux vivre l'eczéma atopique. Il est notamment recommandé d'appliquer au minimum une fois par jour un émollient sur la peau. Sous forme de lait, de crème, ou de baume, ce soin très riche permet d'hydrater et de nourrir la peau en profondeur pour restaurer son film hydrolipidique, un voile aqueux-gras protecteur manquant ou peu présent sur les peaux atopiques. L'application de froid ou de certains ingrédients naturels comme l'aloe vera ou le miel peuvent aussi aider à calmer les démangeaisons.

Sources

  • GOLDENBERG G. & al. Eczema. The Mount Sinai Journal of Medicine (2011).

  • BORRADORI L. & al. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. Elsevier Masson (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.