Le Carnet
Tous les Sujets
Temps effets vitamine C.

Combien de temps faut-il pour voir les résultats de l'utilisation de produits contenant de la vitamine C ?

Sommaire
Publié le 20 février 2024, par Stéphanie, Doctoresse en Sciences de la Vie et de la Santé — 6 min de lecture
Thèmes :

La vitamine C (nom INCI : Ascorbic Acid) est un antioxydant hydrosoluble pour tous les typologies de peau. Utilisé depuis de nombreuses années dans les formules de soins, il est reconnu pour ses divers bienfaits.

  • Antioxydant : Elle protège les cellules contre les dommages oxydatifs induits entre autres par les UV en éliminant les radicaux libres et les espèces réactives de l'oxygène. Le stress oxydatif et les dommages qu'ils provoquent peuvent entraîner un vieillissement prématuré et une pigmentation, et peuvent également endommager l'ADN des cellules.

  • Eclaircissant : En inhibant la mélanogénèse, la vitamine C peut aider à estomper les taches brunes visibles avec son effet anti-tyrosinase. Elle stimule aussi le flux sanguin par la production endothéliale d'oxyde nitrique (NO) via l'augmentation de la stabilité chimique de la tétrahydrobioptérine, un cofacteur de la NO synthase constitutive, se traduisant par une augmentation de sa demi-vie en solution aqueuse. Ainsi, cette activité de la vitamine C permet de redonner de l'éclat et de la luminosité à la peau. Pour rappel, un teint terne peut être lié à une mauvaise circulation sanguine, associée à un mauvais renouvellement cellulaire.

  • Hydratant : De études récentes ont rapporté de nouvelles fonctions pour la vitamine C : elle contribuerait à la formation de la barrière épidermique en améliorant la différenciation épidermique et en stimulant la production de sphingolipides.

  • Raffermissant : La vitamine C accélère également la production de collagène et d'élastine, qui contribuent à maintenir la peau ferme, élastique et rebondie. Il a été démontré que l'acide ascorbique agit sur les fibroblastes dermiques pour stimuler la synthèse du collagène et d'élastine, en étant nécessaire à l'activité enzymatique de la prolyle hydroxylase (procollagène-proline dioxygénase) pour la formation de l'hydroxyproline par hydroxylation des résidus de proline dans le procollagène et l'élastine. En effet, l'hydroxyproline représente environ 25 à 30% des acides aminés totaux de ces protéines. Elle a aussi un effet sur la stabilisation des fibres de collagène et la diminution de leur dégradation.

En combien de temps la vitamine C agit-elle ?

  • Après 4 mois d'utilisation au quotidien, le teint de la peau est amélioré. En d'autres termes, les défauts de pigmentation sont atténués et la peau retrouve son uniformité. Par exemple, ESPINAL-PEREZ & al. (2004) ont examiné l'effet de dépigmentation de l'acide ascorbique topique sur la peau du visage de 16 patientes atteintes de mélasma pendant une période de 16 semaines (4 mois). Ils ont effectué une étude comparative : les patientes devaient appliquer une émulsion de vitamine C à 5% sur un côté de leur visage et une émulsion d'hydroquinone à 4% sur l'autre côté de leur visage. Pour rappel, l'hydroquinone est connu pour son effet de blanchiment sur la peau. Les chercheurs ont comparé les changements pigmentaires sur les sites où de la vitamine C a été appliquée avec ceux sur les sites à l'hydroquinone. L'acide ascorbique a montré un effet éclaircissant similaire à celui de l'hydroquinone sur les zones hyperpigmentées de la peau.

  • Après 3 à 6 mois d'application quotidienne, des bienfaits sont visibles au niveau du vieillissement cutané. La capacité de la vitamine C à synthétiser du collagène et à protéger contre les dommages oxydatifs induits par les UV ont été examinés dans des études cliniques sur des volontaires pendant 6 mois. Une émulsion eau dans huile contenant 5% de vitamine C a été appliquée une fois par jour sur la peau exposée au soleil de la partie inférieure du cou et de l'avant-bras, tandis qu'une formulation témoin sans acide ascorbique était appliquée sur l'autre côté. Cela a conduit à une réduction statistiquement significative des signes cliniques du photovieillissement par rapport à une formulation placebo. En effet, des biopsies réalisées sur les sites "traités" ont révélé une augmentation de l'ARNm du collagène de type I et III, ainsi que de l'ARNm de trois enzymes de transformation du procollagène extracellulaire sur les sites "traités" à l'acide ascorbique par rapport au contrôle.

Cette évolution dépend de la concentration de vitamine C dans le soin et de la fréquence d'application. De même, la peau de chacun s'améliore à un rythme différent : certains observeront des résultats immédiats, alors que d'autres doivent attendre plus longtemps. Concernant les dérivés de la vitamine C, quasiment le même laps de temps est observé.

Sources

  • LAPIERE C. M. & al. Topically applied vitamin C enhances the mRNA level of collagens I and III, their processing enzymes and tissue 1 inhibitor of matrix metalloproteinase 1 in the human dermis. The Society for Investigative Dermatology (2001).

  • ZAHOUANI H. & al. Topical ascorbic acid on photoaged skin. Clinical, topographical and ultrastructural evaluation/ double-blind study vs. placebo. Experimental Dermatology  (2003).

  • CASTANEDO-CAZARES J. P. & al. A double-blind randomized trial of 5% ascorbic acid vs 4% hydroquinone in melasma. International Journal of Dermatology (2004).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.