Le Carnet
Tous les Sujets
Facteurs aggravants le mélasma.

Quels sont les facteurs aggravant le mélasma ?

Le mélasma est une forme d'hyperpigmentation fréquemment constatée chez les femmes enceintes (mais pas que). Si vous êtes concerné(e) par cette problématique, découvrez ici les gestes à éviter pour ne pas aggraver cette manifestation cutanée.

Quelques rappels sur le mélasma.

Aussi appelé cholasma ou " masque de grossesse ", le mélasma est une hyperpigmentation symétrique du visage, allant du brun clair au brun foncé. Il survient durant le second trimestre de grossesse chez 45 à 75 % des femmes. Cette apparition de taches est aussi visible chez environ un tiers des femmes prenant des contraceptifs oraux.

Selon la localisation des taches brunes, il existe 3 types de mélasmas :

  • Le mélasma centro-facial : Les taches sont regroupées au niveau de la zone T, de la lèvre supérieure et du menton ;

  • Le mélasma malaire (le plus courant) : Les taches se situent uniquement sur le nez et les joues ;

  • Le mélasma mandibulaire : Regroupement des taches au niveau de la mâchoire inférieure.

Les mélasmas peuvent aussi être catégorisés selon la couche de peau concernée :

  • Le mélasma épidermique qui est la forme la plus superficielle avec une hyperpigmentation de l’épiderme ;

  • Le mélasma dermique qui concerne le derme, couche intermédiaire de la peau vascularisée qui contient les protéines essentielles à la fermeté et à l'élasticité (collagène, élastine) ;

  • Le mélasma mixte qui est caractérisé à la fois par un mélasma épidermique et un mélasma dermique.

A noter, les femmes les plus à risque de développer un mélasma sont celles à la peau foncée. Par ailleurs, l'homme peut aussi être concerné s'il suit un traitement oestrogénique dans le cadre d'un traitement contre le cancer de la prostate. Selon l'Académie Américaine de Dermatologie, 10% des cas de mélasma touchent les hommes. Cette manifestation peut aussi concerner les personnes sous traitement hormonal substitutif ou encore sous médicaments anti-épileptiques.

Les facteurs pouvant aggraver le mélasma.

Plusieurs causes sont susceptibles de rendre plus visible les taches de mélamsa et/ou de les démultiplier.

  • L'imprégnation hormonale : les mélanocytes (cellules qui fabriquent la mélanine responsable des taches) sont hyperstimulables chez la femme enceinte et chez les sujets sous contraception orale. Selon plusieurs études, le mélasma serait du à l'augmentation des niveaux des hormones féminines (œstrogène et progestérone) ainsi que de la beta-endorphine. En effet, ces hormones sont des puissants stimulants de la mélanogénèse. Par ailleurs, les femmes développant une hyperpigmentation à la suite de la prise de la pilule contraceptive seraient davantage prédisposées à développer un mélasma durant leur grossesse future éventuelle.

  • Les expositions solaires répétées stimulent les mélanocytes et favorisent les mélasmas. La meilleure prévention reste la protection solaire. Il est donc conseillé de limiter les moments exposés au soleil, ne pas s'exposer pendant les heures les plus intenses (entre 11h et 15h), porter des vêtements et des chapeaux pour se protéger, et bien sûr appliquer une protection solaire au quotidien, même par temps nuageux.

  • Les nettoyages un peu trop agressifs du visage, les gommages fréquents, les frictions ou les frottements peuvent aussi aggraver un mélasma.

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.