Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Découvrez notre sélection de soins pour cibler les signes de l’âge.

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Informations sur l'acide mandélique.

Tout ce qu’il y a à savoir sur l’acide mandélique.

Éclipsé par d'autres acides jugés plus performants comme l'acide lactique ou l'acide glycolique, l'acide mandélique connaît un vrai regain de popularité. Moins agressif que d'autres AHA, cet ingrédient dérivé de l'amande amère conviendrait à toutes les typologies de peau et serait même le parfait exfoliant pour les peaux sensibles. Faisons le point dans cet article sur cet actif.

Que retenir sur l'acide mandélique ?

Est un ingrédient aromatique appartenant à la famille des AHA.

a une masse molaire de 152,147 g/mol.

Dérive de l'hydrolyse d'un extrait d'amande amère.

A été découvert pour la première fois par le pharmacien allemand Ferdinand Ludwig WINCKLER en 1831.

Était notamment utilisé dans les médicaments pour les infections urinaires grâce à son activité bactéricide.

A des propriétés exfoliantes, anti-bactériennes, anti-inflammatoires et antioxydantes.

Est associé à moins de picotements et de brûlures que les autres AHA de faible poids moléculaire.

Est un agent de peeling idéal pour les peaux sensibles.

L’acide mandélique, c’est quoi ?

De formulaire moléculaire C8H8O3, l’acide mandélique est un ingrédient aromatique appartenant à la famille des AHA (acides alpha-hydroxylés). Il se présente sous la forme d'un solide blanc et cristallin, possédant un léger parfum. Soluble dans les solvants organiques polaires et faiblement dans l'eau, l'acide mandélique est un AHA arylalkyle contenant un groupe phényle attaché au carbone α. Il a été découvert en 1831 par un pharmacien allemand, Ferdinand Ludwig WINCKLER, en chauffant de l'amygdaline, un extrait de l'amande amère, avec de l'acide chlorhydrique dilué. Son nom vient d'ailleurs de l'allemand "Mandel" qui signifie "amande".

Depuis le début des années 1900, l'acide mandélique est utilisé dans le traitement des infections des voies urinaires comme agent antiseptique dans la communauté médicale. Il est aussi utilisé comme précurseur pour la production de pénicillines et de céphalosporines semi-synthétiques, d'agents anti-obésité et de produits pharmaceutiques ayant des activités anti-VIH ou anti-leucémiques.

Son intérêt dans les soins de la peau provient de sa double action ayant à la fois une activité cosméceutique et une activité antibactérienne bien établie. Le rôle de l'acide mandélique consiste aussi à décoller les cellules mortes de la surface de l'épiderme. Il diffère des autres AHA par sa taille. En effet, il s'agit d'une grosse molécule (PM = 152,147 g/mol), une caractéristique commune aux PHA (acide poly-hydroxylés) : elle est deux fois plus grosse que celle de l'acide glycolique. Sa pénétration dans l’épiderme se fait alors d’une manière lente et uniforme, et pas aussi profondément que les autres acides de fruits. Son mode d’action progressif, lent et doux explique sa tolérance par les peaux sensibles.

Comment l'acide mandélique est-il synthétisé ?

L'acide mandélique est généralement extrait de l'amande amère, fruit non-comestible de l'amandier sauvage. La biosynthèse de l'acide mandélique se fait par hydrolyse du mandélonitrile, un composé aromatique présent dans le noyau, à l'aide d'enzymes nitrilases, sans formation d'intermédiaires amides "libres". L'acide mandélique peut également être isolé de l'extrait de fruits d'Aesculus indica.

Cependant, il n'est pas toujours d'origine naturelle. En effet, il a également été montré qu'il est possible de l'obtenir par biotechnologie. Synthétique, il peut être produit par fermentation microbienne du glucose à l'aide d'une souche génétiquement modifiée de levure Saccharomyces cerevisiae exprimant l'enzyme hydroxymandélate synthase d'Amycolatopsis orientalis.

Les bienfaits de l’acide mandélique en matière de soin de la peau.

Polyvalent, l'acide mandélique a gagné du terrai en tant de soin de la peau grâce à ses nombreux bienfaits.

  • Anti-bactérien : comparé aux autres AHA, l'acide mandélique a un effet antibactérien prononcé. Des études ont constaté que l'acide mandélique a la capacité d'inhiber la croissance de certaines souches d'Escherichia coli, Proteus mirabilis, Klebsiella pneumonia, Enterococcus spp., Staphylococcus aureus, Bacillus proteus et Aerobacter aerogenes à des concentrations aussi faibles que 0,5% et 1% dans des milieux de pH 4,0 - 4,5. Cette activité antibactérienne dépend du pH du milieu : si le pH augmente cette effet inhibiteur diminue. Il contribue ainsi à la prévention d'éruptions cutanées.

  • Anti-inflammatoire : à cela s'ajoute ses propriétés anti-inflammatoires, empêchant alors l'apparition de nouvelles inflammations. Il aide en effet à estomper les marques laissées par les boutons, connues sous le nom d'érythème post-inflammatoire. De plus, il permet d'exfolier efficacement la surface de la peau sans la dessécher ou de provoquer des rougeurs.

  • Antioxydant : en neutralisant les radicaux libres et en diminuant leur teneur dans les cellules cutanées, il aide la peau à se protéger de l'action des espèces réactives de l'oxygène, des facteurs du vieillissement prématuré de la peau.

  • Exfoliant : il permet un peeling superficiel de la peau. Son mécanisme ? Il élimine les ions calcium dans l'épiderme des structures d'adhésion adhérences cellulaires par chélation. Perturbées, cela entraîne une desquamation cellulaire des couches supérieures de l'épiderme, ce qui favorise la croissance des cellules et inhibe leur différenciation.

Régénérant, purifiant et doux, l'acide mandélique a tout pour être l'actif idéal pour les teints ternes, les peaux hyperpigmentées, les épidermes sujets aux imperfections, ainsi que les peaux présents des signes de vieillissement.

En rompant les liens cohésifs des cornéocytes juste au-dessus de la couche granuleuse de la peau, l’acide mandélique améliore et uniformise le teint en atténuant les phénomènes de pigmentation, "camoufler" les pores dilatés, estompe l'apparence des signes de l'âge (rides, perte d'élasticité) en activant légèrement la production de collagène et en stimulant la synthèse naturelle d'acide hyaluronique, lisse le grain de peau en gommant les irrégularités cutanées, et garde la peau hydratée lui redonnant souplesse.

Effets secondaires, contre-indications et précautions d'emploi : que faut-il savoir sur l'acide mandélique ?

L'acide mandélique, comme les autres AHA, sont des substances non-toxiques naturellement présentes dans les plantes. Sa différence ? Il a un potentiel d'irritation cutanée moindre et c'est pourquoi il est considéré comme une meilleure alternative aux autres AHA. En effet, le haut poids moléculaire de l’acide mandélique lui confère la particularité d’être non-agressif et non-irritant.

Bien qu'il ne présente pas d'effets secondaires en règle générale et qu'il soit indiqué pour toutes les typologies de peau, il peut engendrer dans de rares cas des épisodes de réaction cutanée : il est être source de rougeurs, de tiraillements, de picotements, de sensations de chaleur... En outre, l’acide mandélique est photosensibilisant, soit il pet augmenter la sensibilité de la peau au soleil.

Y a-t-il des précautions d'emploi particulières à prendre ?

  1. L'idéal, avant de l'intégrer de sa routine quotidienne, est de faire un test cutané au creux du coude ou derrière l'oreille.

  2. Il est recommandé de l’appliquer le soir après l'étape de nettoyage pour éviter les irritations et l’apparition de rougeurs.

  3. En journée, vous devez mettre une crème solaire pendant toute la durée d'utilisation.

  4. Pour minimiser les risques d'intolérance, il est recommandé d'appliquer un soin hydratant. Même s'il est considéré comme doux, l'acide mandélique compromet temporairement la barrière cutanée.

  5. Il est déconseillé de le combiner avec des soins contenant des actifs irritants comme les rétinoïdes. En effet, leur association peut provoquer une sensibilité de la peau, surtout pour les peaux fragiles.

  6. Il est préférable de choisir des soins renfermant des actifs anti-inflammatoires et apaisants, en plus de l'acide mandélique.

  7. Il ne faut pas en appliquer au niveau du contour des yeux ou sur les lèvres, des zones délicates.

Les effets indésirables de l'acide mandélique dépendent de sa concentration en solution, du temps d'exposition de la peau et du pH de l'environnement.

Acide mandélique : dans quels soins Typology le retrouver ?

Autrefois exclusivement utilisé par les cabinets dermatologiques pour les peelings chimiques par exemple, il a aujourd'hui conquis l'industrie cosmétique et est présent dans les soins de la peau destinés au grand public et s'adresse à toutes les typologies et carnations de peau, sans risque d'hyperpigmentation et de dépigmentation.

Avec ses bienfaits uniques, l'acide mandélique (nom INCI : Mandelic Acid) incorpore la formulation de deux soins chez Typology.

  • Le masque peeling associant 10% d'AHA (acide mandélique, acide glycolique, acide lactique, acide tartrique) et 10% de PHA (gluconolactone) est une gelée exfoliante. Contenant également du bisabolol et de l'extrait de thé vert (nom INCI : Camellia Sinensis Leaf Extract), ce masque de nuit allie efficacité et soin du visage dans une formule respectueuse de l'équilibre cutané. Il réduit la taille des pores dilatés, renouvelle la peau et rend le teint plus lumineux.

    Comment l'utiliser ? Le soir, appliquez le masque-gel une à deux fois par semaine sur une peau propre et sèche, laisser poser 10 minutes et rincez ensuite abondamment à l'eau tiède.

  • La crème de nuit exfoliante offre une micro-exfoliation progressive en douceur de la peau en combinant exfoliation chimique avec l'acide glycolique et l'acide mandélique, et enzymatique avec l'extrait de pamplemousse rose (nom INCI : Citrus Paradisi (Grapefruit) Fruit Extract). Son effet exfoliant et désincrustant aide à lutter nuit après nuit contre les points noirs et les pores dilatés, et à restaurer l'éclat du teint.

    Comment l'utiliser ? Le soir uniquement sur peau préalablement nettoyée, étalez une noisette de la crème sur l'ensemble du visage et du cou. Massez votre peau en douceur en réalisant des mouvement circulaires et laissez pénétrer. Avant de l'utiliser quotidiennement, commencez par deux applications par semaine, puis augmentez progressivement la fréquence d'utilisation selon la tolérance de votre peau.

Les exfoliants à base d'acides de fruits sont photosensibilisants, c'est-à-dire qu'ils peuvent provoquer une réaction cutanée (risque de coups de soleil) lors d'une exposition aux rayons UV. Il est alors fortement recommandé d'utiliser un écran solaire SPF30 minimum en journée et de limiter ses expositions au soleil lors de l'utilisation de ces soins et pendant toute la durée de son utilisation.

Sources

  • TAYLOR M. B. Summary of mandelic acid for the improvement of skin conditions. Cosmetic Dermatology (1999).

  • SARKAR R. & al. Glycolic acid peels versus salicylic–mandelic acid
    peels in active acne vulgaris and post-acne scarring and hyperpigmentation: a comparative study. Journal of American Society for Dermatologic Surgery (2008).

  • ROTSZTEJN H. & al. Influence of azelaic and mandelic acid peels on sebum secretion in ageing women. Advances in Dermatology and Allergology (2013).

  • GUPTA C. & al. Comparative evaluation of efficacy and tolerability of glycolic acid, salicylic acid, mandelic acid, and phytic acid combination peels in melasma. Dermatologic Surgery (2016).

  • BOLES E. & al. Engineering of hydroxymandelate synthases and the aromatic amino acid pathway enables de novo biosynthesis of mandelic and 4-hydroxymandelic acid with Saccharomyces cerevisiae. Metabolic Engineering (2018).

  • CULBERTSON E. J. & al. Effects of topical mandelic acid treatment on facial skin viscoelasticity. Rapid Communication (2018).

  • ULLAH F. & al. Isolation of quercetin and mandelic acid from Aesculus indica fruit and their biological activities. BMC Biochemistry (2018).

  • SAHU P. & al. Comparative study of efficacy and safety of 45% mandelic acid versus 30% salicylic acid peels in mild‐to‐moderate acne vulgaris. Journal of Cosmetic Dermatology (2019).

  • SWIERGIEL A. H. & al. Antimicrobial properties of mandelic acid, gallic acid and their derivatives. Mini-Reviews in Medicinal Chemistry (2021).

  • Food & Drugs Administration (FDA). Alpha hydroxy acids (2022).

  • PubChem. Mandelic acid.

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: