Le Carnet
Tous les Sujets
Les formes d'eczéma.

Les différentes formes d’eczéma.

L’eczéma est un problème de peau multifactoriel et revêtant de nombreuses formes différentes. Pour une prise en charge adaptée, il est important de savoir face à quelle manifestation d'eczéma on se trouve. Retrouvez un descriptif de chacune d'entre elles dans cet article.

Sommaire
Publié le 8 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 8 min de lecture
Thèmes :

L’eczéma, de quoi s’agit-il ?

L’eczéma est une maladie chronique de la peau. Il se caractérise par une sécheresse cutanée accompagnée de lésions rouges. Ces dernières sont surélevées et rugueuses et provoquent d'importantes démangeaisons. À force de grattage, elles se fissurent, pèlent et suintent. L’eczéma peut également former des croûtes ou s’épaissir.

Ce trouble dermatologique touche de nombreuses personnes, mais s'attaque particulièrement aux nourrissons et aux enfants. Notons d'ailleurs que 30 % des consultations liées à une maladie de peau concerne un eczéma, ce qui place cette dermatose en seconde position, juste derrière l'acné. De nombreuses idées reçues circulent sur l'eczéma, mais il est important de savoir qu'il s'agit d'un trouble non-contagieux et bénin, malgré les nombreuses répercussions qu'il peut avoir sur la vie des personnes atteintes.

Quelles sont les principales formes d’eczéma ?

Il existe de nombreuses formes d’eczéma, ayant des causes différentes. Elles sont en général classées selon leur origine et la zone du corps qu'elles affectent. Voici les deux types d'eczéma les plus courants :

  • L’eczéma atopique.

    Également appelé dermatite atopique, l’eczéma atopique est une forme très répandue. Il se manifeste par des lésions rouges prurigineuses pouvant toucher différentes parties du corps et évoluant par poussées. Entre les crises, la peau est très sèche. L’eczéma atopique a une origine génétique.

    Des études ont en effet montré que cette forme d'eczéma était souvent associée à des mutations sur les gènes codant pour la filaggrine et d'autres protéines essentielles à l'intégrité de la couche cornée. Cela résulte en une barrière cutanée peu efficace qui laisse facilement l'eau s'évaporer et les allergènes pénétrer. De plus, les individus atteints de dermatite atopique sécrètent généralement de grandes quantités d'immunoglobulines E (IgE) en réponse aux antigènes de l'environnement, ce qui cause des réactions immunitaires disproportionnées quand la peau entre en contact avec un allergène commun (poils d'animaux, poussière...).

    Étant lié à une prédisposition génétique, il est malheureusement impossible de faire totalement disparaître l'eczéma atopique. En revanche, l'application quotidienne d'un émollient et l'utilisation de dermocorticoïdes pendant les poussées permet de réduire significativement ses symptômes et ainsi d'améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

  • L’eczéma de contact.

    Aussi qualifié de dermatite de contact, l’eczéma de contact résulte d’une exposition à un allergène bien particulier et n'a pas de lien avec la génétique. La réaction de la peau survient après contact avec une substance allergisante. Quatre grandes sources d’allergènes, présents dans notre environnement quotidien, sont généralement à l’origine de l’eczéma de contact. Il s'agit des articles vestimentaires, des cosmétiques, des médicaments à application topique et des allergènes professionnels, c'est-à-dire présents au travail (ciment, peinture, pesticides, gants...). Les symptômes de l'eczéma de contact sont similaires à ceux de l’eczéma atopique. Toutefois, à la différence de la dermatite atopique, il est possible d'éliminer complètement l'eczéma de contact en supprimant les contacts avec l'allergène responsable.

Existe-t-il d’autres formes d’eczéma ?

Si l’eczéma atopique et l’eczéma de contact sont les formes les plus courantes d’eczéma, il en existe d'autres. Voici un bref descriptif de chacune d'entre elles :

  • L’eczéma nummulaire.

    L'eczéma nummulaire, également connu sous le nom de dermatite nummulaire, est une forme d'eczéma caractérisée par des plaques rouges et arrondies sur la peau, accompagnées de démangeaisons. Les lésions de l'eczéma nummulaire ont une apparence bien définie, en forme de pièce de monnaie, d'où son nom. Cette affection cutanée peut toucher différentes parties du corps, mais elle est généralement localisée au niveau des bras, des jambes, et des fesses. L'eczéma nummulaire est bien souvent une forme particulière de dermatite atopique. Chez les personnes non atopiques, c'est-à-dire dont la barrière cutanée ne présente pas de dysfonctionnement, l'étiologie de la dermatite nummulaire est inconnue.

  • L’eczéma variqueux.

    L’eczéma variqueux est causé par une insuffisance veineuse. Il touche notamment les personnes aux antécédents de phlébite ou de varice et est localisé sur les jambes ou au niveau des chevilles. L'eczéma variqueux est caractérisé par des plaques rouges et suintantes accompagnées d'un prurit intense. Cette forme d'eczéma nécessite une prise en charge rapide pour ne pas évoluer en ulcère variqueux. Ce dernier ne cicatrise jamais complètement et évolue en une plaie chronique.

  • L'eczéma dyshidrosique.

    Cette forme d'eczéma se caractérise par des lésions vésiculaires au niveau de l'épiderme palmoplantaire, soit au bord des doigts ou des orteils ou au niveau des paumes des mains ou des plantes des pieds. Ces vésicules sont remplies d'un liquide clair et s'accompagnent de démangeaisons. La cause exacte de l'eczéma dyshidrosique est encore inconnue à ce jour. Néanmoins, il semblerait que les personnes sujettes à d'autres formes d'eczéma telles que l'eczéma atopique ou l'eczéma de contact soient plus touchées.

  • L'eczéma carentiel.

    Des études récentes ont démontré que les lésions eczémateuses pouvaient parfois être corrélées à une carence en zinc. On parle alors d'eczéma carentiel, une forme particulière d'eczéma atopique ou d'eczéma de contact. En effet, le zinc est un oligo-élément qui possède un rôle essentiel dans la balance immunitaire. Une supplémentation en zinc chez des personnes en carence et souffrant d'eczéma atopique a abouti à une amélioration de leurs symptômes après 8 semaines de traitement.

Sources

  • GOLDENBERG G. & al. Eczema. The Mount Sinai journal of medicine (2011).

  • RO Y.S. & al. Hair zinc levels and the efficacy of oral zinc supplementation in patients with atopic dermatitis. Acta Dermato-venereologica (2014).

  • SAURAT J. H., LACHAPELLE J. M., LIPSKER D., THOMAS L. et BORRADORI L. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. Elsevier Masson (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.