Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Causes de la cellulite.

Pourquoi a-t-on de la cellulite ?

Souvent source de complexe et de gêne, la cellulite est très répandue et touche plus de 80% des femmes. Elle se caractérise par un gonflement des cellules sous l'épiderme, pouvant donner un aspect peau d'orange. Découvrez dans cet article comment elle se forme.

Sommaire
Publié le 31 janvier 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 9 min de lecture

Qu’est-ce-que la cellulite ?

La cellulite est également appelée lipodystrophie superficielle. Il s’agit d’une accumulation anormale de graisses, d’eau ou de toxines. Lorsque les amas grossissent, ils forment des protubérances au niveau du derme et finissent par le déformer et donner un aspect granuleux à la peau. On a alors formation de capitons. L'accumulation de graisses ou d'eau se fait dans la couche profonde de la peau : l’hypoderme. Une fois installée, il est très difficile d’éliminer la cellulite.

La cellulite émerge surtout sur les cuisses, les fesses, les hanches et les bras mais sa zone d'apparition dépend de l'anatomie de chaque individu . La cellulite ne présente pas de danger pour la santé mais est souvent jugée inesthétique. Elle touche presque exclusivement les femmes, chez qui les médecins la considèrent comme un phénomène physiologique normal. En effet, près de 9 femmes sur 10 en sont touchées à un moment ou à un autre de leur vie, alors que seul 1 homme sur 50 en moyenne développe de la cellulite. Cela peut notamment être expliqué par la différence de masse graisseuse entre les hommes et les femmes : environ 15% chez les hommes contre 25% chez les femmes.

Il existe trois types de cellulite : la cellulite adipeuse, la cellulite aqueuse et la cellulite fibreuse. Différentes formes de cellulite peuvent aussi coexister : on parle alors de cellulite mixte.

  • La cellulite adipeuse se présente sous la forme d'un capiton mou et non douloureux. Elle résulte d'un excès de stockage de graisses sous-cutanées. Celles-ci s'accumulent dans les adipocytes ce qui est à l'origine d'une hyperplasie de ces cellules, soit leur prolifération. L'hyperplasie des adipocytes est généralement suivie de leur hypertrophie, c'est-à-dire leur gonflement. Le changement de structure des amas graisseux déforme le derme et impacte l'aspect de la peau : elle devient "bosselée" et de la cellulite adipeuse s'installe.

  • L'apparition de cellulite aqueuse est consécutive d'une accumulation d'eau entre les adipocytes de l'hypoderme. L’eau retenue dans les tissus cutanés va former des gonflements et des œdèmes. Ce type de cellulite est souvent situé au niveau des membres inférieurs (cuisses, mollets et chevilles). La cellulite aqueuse est surtout causée par un dysfonctionnement au niveau des circulations veineuse et lymphatique. L'élimination de l'eau et des toxines étant ralentie, celles-ci stagnent dans le tissu conjonctif et déforment la peau.

  • La cellulite fibreuse est incrustée, dure et douloureuse au toucher. Elle prend parfois une teinte violacée. L'apparition de cellulite fibreuse est due au durcissement des fibres de collagène entourant les cellules graisseuses. Ce phénomène a pour cause la glycation de ces fibres, c'est-à-dire le dépôt de sucres à leur surface qui modifie leur structure et entraîne une perte de leur fonction. Lorsqu'elles durcissent, la peau est tirée vers le bas, ce qui comprime les cellules graisseuses entre les cloisons de l'hypoderme, formant des dépressions cutanées à l'origine des capitons.

Les causes internes de la cellulite.

Plusieurs facteurs internes peuvent être responsables du développement de cellulite :

  • L'hérédité :

    L'hérédité joue un rôle dans la formation de cellulite adipeuse, aqueuse ou fibreuse. En effet, certains gènes déterminant la prédisposition d’une personne à stocker les graisses, et sa capacité à s’en débarrasser plus ou moins facilement. Les gènes ATXN1 et UBE2E2 seraient notamment impliqués dans l’adipogenèse, c'est-à-dire, la formation des adipocytes. Une personne ayant tendance à stocker facilement les graisses est ainsi plus susceptible de développer de la cellulite adipeuse. La génétique peut également favoriser l'apparition de cellulite aqueuse : la solidité des veines et des vaisseaux lymphatiques, intimement liée à l'efficacité de la circulation, est en partie dépendante de notre patrimoine génétique.

  • L'âge :

    Avec l’âge on observe l'augmentation de facteurs à l'origine de la cellulite, parmi lesquels une circulation veineuse et lymphatique moins efficace et une perte progressive des propriétés mécaniques de la peau. La synthèse des fibres de collagène diminue et ceux-ci-ci deviennent plus rigides, sous l’effet de la glycation, qui réduit également les propriétés élastiques de l’élastine.

  • Les changements hormonaux :

    À la ménopause, la production de progestérone a tendance à diminuer. Un déséquilibre entre le taux d'œstrogène et de progestérone se produit alors et peut être responsable d'une augmentation de la perméabilité des capillaires sanguins. On observe un flux anormal vers les tissus adipeux, ce qui favorise l'accumulation d'eau dans l'hypoderme et l'apparition de cellules aqueuse.

Les facteurs externes responsables de la cellulite.

  • Une alimentation trop riche en graisses.

    Un apport de graisses trop important pour l'organisme favorise leur accumulation dans les adipocytes, ce qui entraîne l'émergence de cellulite adipeuse.

  • Une consommation trop importante de sel.

    Lorsque les tissus sont fortement concentrés en sel, ils attirent l'eau et la retiennent, ce qui limite son évacuation. Cela peut être responsable d'une insuffisance veineuse et favoriser l'apparition de cellulite aqueuse.

  • Une alimentation trop sucrée.

    La consommation de nombreux produits sucrés contribue au dépôt de sucres sur les fibres de collagène et au phénomène de glycation. Les fibres sont alors susceptibles de durcir et de former des capitons.

  • La sédentarité.

    Avoir une activité physique régulière permet de réguler la balance graisse ingérée / graisse dépensée. De plus, rester trop longtemps immobile augmente le risque de développer une insuffisance veineuse et peut entraîner une rétention d'eau.

  • Le port de vêtements trop serrés.

    Porter des vêtements non adaptés peut perturber le retour veineux. Lorsque les veines perdent en élasticité ou que les valvules, empêchant le sang de revenir en arrière, sont moins efficaces, la microcirculation ralentit. Le sang stagne dans les membres inférieurs, résultant en la dilatation des vaisseaux sanguins et l'augmentation de leur porosité. On observe alors une migration inhabituelle de l'eau transportée par le sang vers les cellules, ce qui fait gonfler les tissus. Cela se manifeste par l'apparition de capitons.

  • Le stress.

    Lorsqu'on est stressé, notre corps synthétise du cortisol, une hormone qui favorise la rétention d'eau et le stockage des graisses. En effet, le cortisol stimule la synthèse de glucose par le foie à partir des réserves de glycogène. Le taux de sucre dans le sang augmente alors. Lorsque le stress est quotidien, le corps a besoin d'accroître ses réserves d'énergie pour y faire face : il cherche alors à développer sa masse graisseuse en amplifiant la capacité de stockage de graisses des adipocytes.

  • Le tabac.

    La nicotine, présente dans la cigarette, tend à entraîner la vasoconstriction des capillaires et à perturber la microcirculation. Le risque de voir émerger de la cellulite aqueuse est augmenté.

Sources

  • VERGNANINI A. & al. Cellulite: a review. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology (2002).

  • JIMENEZ REJANO J. Cellulite's aetiology: a review. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology (2013).

  • KAMINER M. & al. Insights into the pathophysiology of cellulite: a review. Dermatologic Surgery (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: