Le Carnet
Tous les Sujets
Psoriasis : quel régime alimentaire adopter pour diminuer les symptômes ?

Psoriasis : quel régime alimentaire adopter pour diminuer les symptômes ?

Maladie chronique et inflammatoire cutanée, le psoriasis se manifeste par une plaque épaisse rouge couverte de squames blanches. Il peut résulter d’un dysfonctionnement du système immunitaire, d’une fatigue nerveuse ou encore d’une infection. Ce trouble cutané touche les hommes comme les femmes, sans distinction d’âge. Pour limiter son développement, des traitements sont proposés. En accompagnement, un régime alimentaire sain favorise la diminution des symptômes.

Sommaire
Publié le 19 février 2024, par Manon, Rédactrice Scientifique — 6 min de lecture
Thèmes :

Le psoriasis, en bref.

Le psoriasis est une éruption cutanée inflammatoire de type systémique et chronique. Il se présente sous forme de plaques rouges et épaisses qui desquament. Le psoriasis se manifeste par un renouvellement excessif et une accumulation des cellules de l’épiderme, entraînant une inflammation locale. Cette maladie touche plutôt les adultes, avec un pic d'apparition généralement compris entre 20 et 40 ans.

Les analyses histologiques montrent une augmentation d’épaisseur de l’épiderme (acanthose) et une différenciation incomplète des kératinocytes (parakératose).Sa manifestation est provoquée par la combinaison de plusieurs facteurs de risques. Ces derniers regroupent le système immunitaire, la prédisposition génétique et les facteurs environnementaux. Les symptômes cutanés du psoriasis touchent n’importe quelle zone du corps, des oreilles à la langue, en passant par les parties génitales. En revanche, les plaques squameuses sont généralement localisées au niveau du cuir chevelu, des coudes et des genoux. Elles s’accompagnent parfois d’un rhumatisme.

Quel aliment privilégier en cas de psoriasis ?

L’adoption d’un régime alimentaire sain et adéquat aide les personnes atteintes du psoriasis à atténuer les symptômes. Pour ce faire, chaque aliment apporte leur effet spécifique :

  • Les aliments riches en fibres (riz brun, pain complet, blé entier, avoine) optimisent la composition de la flore tout en réduisant la perméabilité intestinale. Elles réduisent l'inflammation en régulant à la baisse des marqueurs inflammatoires plasmatiques tels que la protéine C-réactive (CRP), l'IL-6, ou TNF-α. Cela s'explique par le fait que ces fibres alimentaires une fois fermentées produisent des acides gras à courte chaîne qui favorisent l'activité des lymphocytes T ;

  • Les aliments riches en vitamines B12 (poissons/crustacés) : Cette vitamine supprime l'activation de NF-κB induite par les ROS et la production dépendante de NF-κB de cytokines inflammatoires en inactivant la NADPH oxydase ;

  • Les aliments contenant de la vitamine A : l'acide rétinoïque, la forme la plus acide de la vitamine A, a un effet bénéfique pour apaiser le psoriasis. Il inhibe le développement des lymphocytes Th17 en inhibant IL-6Rα et IL-23R  ;

Le développement du psoriasis peut être dû au stress et à l’anxiété. Si tel est votre cas, les aliments riches et contenant du magnésium vous sont particulièrement recommandés. Ils permettent de venir à bout de la fatigue et de combattre le stress. À titre d’exemple, les céréales complètes, les fruits secs et le chocolat sont bénéfiques à l’organisme.

Quels sont les aliments à éviter ?

Si certains aliments aident à freiner le développement du psoriasis, d’autres accentuent les symptômes. Voici la liste des aliments à éviter si vous êtes sujettes à cette maladie chronique de la peau :

  • Le gluten

La maladie cœliaque est une entéropathie inflammatoire causée par une réaction immunitaire à la protéine gliadine, qui se trouve dans les aliments contenant du gluten, comme le blé. Plusieurs études ont rapporté une association entre le psoriasis et la maladie coeliaque, y compris un risque multiplié par trois de la maladie cœliaque chez les patients atteints de psoriasis dans une méta-analyse de 2017. Cette corrélation peut s'expliquer par le fait que des cytokines Th1 sont impliquées dans les deux pathogénèses. Ces cytokines ont tendance à produire des réponses pro-inflammatoire.

  • L’alcool

L'alcool est à éviter chez les personnes atteintes de psoriasis car il libère des composés pro-inflammatoires, les cytokines. L’alcool entraine également la prolifération des kératinocytes en augmentant le taux d'intégrine α5, le KGFR et la cycline D1, des transcrits caractéristiques des kératinocytes.

  • Le sucre

Une consommation excessive de sucres favorise la différenciation des lymphocytes Th17 en activant le TGF-β. Cela va favoriser la production de cytokines IL-17, une des principales causes du psoriasis.

  • La caféine

Des expériences chez le rat ont permis de montrer que la caféine a des effets pro-inflammatoires lorsqu'elle est administrée en présence d'un processus inflammatoire. Elle augmente les lésions tissulaires en amplifiant les niveaux d'ARNm de TNF-alpha, TNF-β, lymphotoxine-β, IL-6 et IFN-gamma dans la rate et en augmentant l'IFN-gamma dans le sang. Or les cytokines comme l'IFN gamma agissent comme des mitogènes pour les kératinocytes dans le psoriasis en favorisant leur prolifération.

  • Les acides gras saturés

Les acides gras saturés induisent l'inflammasome NLRP3 et l'IL-23/IL-17. Ces complexes de l'immunité innée et ces interleukines sont à l'origine d'une cascade de réactions inflammatoires. La viande rouge contient des acides gras saturés et sa consommation excessive favoriserait l'aggravation du psoriasis.

Sources

FESTUGATO M. Pilot study on which foods should be avoided by patients with psoriasis. An Bras Dermatol (2011).

CHOUDHARY S. & al. Psoriasis: Role of dietary management in diminution of its symptoms. Bioscience Biotechnology Research Communications (2016).

WU A. G. & al. The Impact of Diet on Psoriasis. Cutis (2019).

KANDA N. & al. Nutrition and Psoriasis. International Journal of Molecular Sciences (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.