3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Phytostérols peau

Les phytostérols : quels sont les bienfaits sur la peau ?

Les phytostérols sont des molécules végétales ayant un rôle similaire à celui du cholestérol présent dans le corps humain. Également appelés stérols végétaux, ils possèdent de nombreuses vertus pour la peau et sont de plus en plus utilisés dans les soins cosmétiques. Découvrez les bienfaits des phytostérols en application cutanée.

Les phytostérols ont un pouvoir hydratant.

Les phytostérols possèdent des capacités de captage et de rétention d'eau faisant d'eux de bons agents humectants. L'application topique de ces composés vient en soutien au film hydrolipidique présent à la surface de l'épiderme et permet de limiter les pertes insensibles en eau, ou TEWL. La propriété hydratante des phytostérols est particulièrement intéressante pour les personnes dont la peau est déshydratée et souvent sujette aux sensations de tiraillement et d'inconfort.

Il est toutefois important de nuancer l'efficacité des phytostérols pour hydrater la peau. Le pouvoir hydratant de ces composés végétaux reste nettement inférieur à celui de l'acide hyaluronique ou de la glycérine par exemple.

Les phytostérols ont des propriétés anti-inflammatoires et apaisantes.

Les phytostérols sont principalement reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires et apaisantes. D'un point de vue biologique, les phytostérols agissent en inhibant l'activité de la cyclooxygénase (COX) et de la lipoxygénase (LOX), deux enzymes jouant un rôle-clé dans la production de prostaglandines. Les prostaglandines sont des molécules à l'origine de plusieurs phénomènes inflammatoires tels que les rougeurs ou les douleurs.

De plus, les phytostérols peuvent réguler à la baisse l'activation des facteurs de transcription pro-inflammatoires tels que le facteur nucléaire kappa B (NF-κB) et la protéine 1 activatrice (AP-1). Ces molécules modulent l'expression de gènes codant pour des protéines de l'inflammation. En bloquant ces voies de signalisation, les phytostérols permettent de réduire la production de cytokines pro-inflammatoires tels que l'interleukine-1β (IL-1β) et le facteur de nécrose tumorale-alpha (TNF-α). En agissant sur ces différents mécanismes, les phytostérols soulagent et apaisent la peau et diminuent les rougeurs et les sensations d'inconfort.

Les phytostérols participent à la restauration de la peau.

Les phytostérols ont également la capacité d'aider la peau à se restaurer lorsque celle-ci est endommagée, suite à une blessure légère ou à des cicatrices d'acné. Des études ont montré que cet actif pouvait agir au niveau du facteur de croissance des fibroblastes et augmenter son activité. Cela permet d'intensifier la sécrétion de collagène et d'élastine par les fibroblastes, essentielle à la constitution du tissu cicatriciel. De plus, les propriétés hydratantes des phytostérols contribuent à assurer une bonne cicatrisation. En effet, lorsqu'on se blesse, une plaie a tendance à être rouge et douloureuse : la peau peut brûler, démanger ou tirailler. Il est alors nécessaire de bien l'hydrater.

Les phytostérols pour ralentir le vieillissement cutané ?

Plusieurs mécanismes sont à l'origine du relâchement de la peau et de l'apparition de rides. On peut notamment penser à la baisse progressive de la synthèse de collagène et d'élastine par les fibroblastes au cours du temps, des protéines du derme assurant la souplesse et l'élasticité de la peau. Plusieurs actifs sont suspectés d'avoir des propriétés protectrices sur les fibres de collagène et d'élastine et d'être capables de ralentir le vieillissement cutané. C'est notamment le cas des phytostérols.

Une étude menée avec 10 personnes s'est intéressée aux effets photoprotecteurs d'une crème à base de phytostérols. La concentration et la nature des phytostérols n'ont néanmoins pas été communiquées. Cette crème a été appliquée pendant 10 jours sur certaines zones du bras. À l’issue de ces 10 jours, la peau des bras des personnes a été irradiée avec des UVA, à raison de 100 J/cm2. À titre comparatif, 200 J/cm2 d’UVA correspondent à une semaine d’ensoleillement moyen au mois de septembre en Belgique. Après cette irradiation, comme attendu, les scientifiques ont observé sur les zones non protégées par la crème une régulation à la hausse des gènes codant pour la collagénase, une enzyme rompant les liaisons peptidiques du collagène. Cette rupture entraîne la perte de structure et de fonction du collagène. Les chercheurs n'ont toutefois pas observé cet effet sur les zones de la peau où la crème avait été appliquée. Cela laisse penser que les phytostérols ont une action photoprotectrice et qu'ils contribuent au ralentissement du photovieillissement cutané.

À noter : il convient de rester prudent sur les effets des phytostérols sur le relâchement de la peau. En effet, une seule étude les a mis en évidence et celle-ci n'a fait appel qu'à 10 volontaires, ce qui est peu.

Les phytostérols sont de bons antioxydants.

Lorsque la peau est fréquemment exposée aux rayons UV, à la pollution ou à la fumée d'une cigarette, elle réagit en générant du stress oxydatif dans ses cellules. Le stress oxydatif correspond à un déséquilibre entre les nombres de radicaux libres et d’antioxydants dans l’organisme. Les radicaux libres sont des espèces réactives et instables qui attaquent les cellules, l’ADN et les protéines et causent plusieurs dommages (hyperpigmentation, vieillissement prématuré, mélanomes...).

Pour prévenir ces désagréments, il est recommandé d'intégrer des antioxydants dans sa routine de soin. Les phytostérols peuvent remplir ce rôle. En effet, leur structure chimique leur permet de donner un électron aux radicaux libres, ce qui les stabilise et les empêchent d'agir. Cela aide à prévenir les dommages oxydatifs, à protéger les membranes cellulaires et à préserver l'intégrité des cellules et des tissus. De plus, certaines études suggèrent que les phytostérols peuvent stimuler l'activité d'enzymes antioxydantes endogènes telles que la superoxyde dismutase (SOD) et la glutathion peroxydase. Il s'agit de protéines essentielles au mécanisme d'élimination des radicaux libres.

Les phytostérols pour lutter contre la prolifération bactérienne.

Une étude récente a mis en évidence les propriétés antibactériennes du β-sitostérol, un phytostérol retrouvé dans les graines de certaines plantes telles que le noyer, la citrouille ou le blé. L'expérience menée in vitro par les scientifiques a permis de montrer que ce composé était capable d'inhiber la croissance des staphylocoques dorés, des bactéries à Gram positif. Le mécanisme d'action du β-sitostérol n'a toutefois pas été déterminé. En extrapolant ces données, on peut envisager que les phytostérols soient des alliés pour lutter contre certaines infections bactériennes.

Sources

  • QUIRIN K. W. & al. Phytosterol-Rich Soy Germ and Guggul Extracts Provide Anti-Ageing Benefits. Cosmetic science technology (2011).

  • PUGLIA C. & al. In vitro Percutaneous Absorption of Niacinamide and Phytosterols and in vivo Evaluation of their Effect on Skin Barrier Recovery. Current Drug Delivery (2016).

  • SURINA I. & al. Antibacterial and antifungal activity of phytosterols and methyl dehydroabietate of Norway spruce bark extracts. Journal of biotechnology (2018).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: