Le Carnet
Tous les Sujets
Vitamine E cheveux blancs

La vitamine E pour lutter contre les cheveux blancs ?

Il est normal que la chevelure se colore de blanc au fil des années. Plusieurs facteurs, parmi lesquels la génétique, le stress ou encore les agressions externes, peuvent accélérer ce processus naturel. La survenue de cheveux blancs peut être mal vécue par certaines personnes qui trouvent que ces derniers les vieillissent. La vitamine E, ce puissant antioxydant, peut-elle retarder leur apparition ? Ou, mieux encore, permettre de les repigmenter ? Les réponses dans cet article.

Sommaire
Publié le 23 avril 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture

La vitamine E pour ralentir le blanchiment des cheveux ?

Le blanchiment des cheveux, également appelé canitie, est un phénomène tout à fait naturel et touchant chaque individu. Il survient généralement autour de 35 ans, bien que certaines personnes génétiquement plus chanceuses possèdent encore une chevelure colorée à 50 ans. Outre l'hérédité, plusieurs facteurs peuvent accélérer la dépigmentation des cheveux, y compris le stress oxydatif. En effet, plusieurs études menées avec des fumeurs et/ou des personnes s'exposant fréquemment au soleil ont montré que les radicaux libres endommagent les mélanocytes, les cellules synthétisant la mélanine. L'une des principales voies par lesquelles le stress oxydatif entraîne des dommages permanents aux mélanocytes semble passer par les mitochondries, dont l'ADN est particulièrement fragile. Pour rappel, les mitochondries sont des organites intracellulaires retrouvés notamment dans les mélanocytes et indispensables au fonctionnement des cellules. L'accumulation de mutations dans les mélanocytes suite aux attaques des radicaux libres entrave la synthèse de mélanine et entraîne un blanchiment prématuré des fibres capillaires.

L'un des moyens de prévenir la canitie passe donc par la protection des mélanocytes et de leurs organites des radicaux libres. C'est le rôle des antioxydants de l'organisme tels que la superoyde dismutase, la catalase, la glutathione et l'ubiquinone mais leur activité et leur nombre sont parfois insuffisants. Un apport externe d'antioxydants peut alors s'avérer utile. La vitamine E est un bon candidat pour cela. En effet, sa structure chimique aromatique lui permet de neutraliser les radicaux libres par un don d'électron, les empêchant ainsi d'altérer les mélanocytes. La vitamine E pourrait donc protéger les mélanocytes du stress oxydatif et prévenir la perte de mélanine dans les cheveux. Toutefois, s'il semble pertinent de penser que cette molécule, en prise orale ou en application topique, puisse ralentir le blanchiment des cheveux, aucune étude scientifique n'a à ce jour démontré cet effet. Plusieurs travaux menés sur la vitamine E ont illustré son action photoprotective sur les fibres capillaires mais n'ont pas permis de conclure quant à sa capacité à ralentir la canitie.

Malgré ses propriétés antioxydantes, il est aujourd'hui impossible d'affirmer que la vitamine E peut prévenir l'apparition de cheveux blancs.

Cheveux blancs : la vitamine E peut-elle les repigmenter ?

Quand les cheveux blancs deviennent une source de complexe et de gêne, cela peut être le moment d'agir pour les recolorer. Certains traitements existent dans ce but, mais fournissent généralement des résultats mitigés. En ce qui concerne la vitamine E, aucune preuve scientifique concernant ses effets sur les cheveux blancs n'a à l'heure actuelle été apportée. Par ailleurs, ces derniers ne sont pas uniquement dus à la perte d'activité des mélanocytes mais aussi à la diminution progressive de leur nombre. Ainsi, même si la vitamine E pouvait atteindre les mélanocytes et relancer la mélanogenèse, elle aurait uniquement un effet s'il reste des mélanocytes au niveau des bulbes des cheveux.

Conseil : Aujourd'hui, le meilleur moyen pour lutter contre les cheveux blancs est de demander une teinture capillaire à son coiffeur. Bien que le résultat obtenu soit temporaire, il s'agit de la méthode la plus efficace pour retrouver sa couleur.

Sources

  • PETERS E. & al. Towards a “free radical theory of graying”: melanocyte apoptosis in the aging human hair follicle is an indicator of oxidative stress induced tissue damage. The FASEB Journal (2006).

  • TRUEB R. M. Pharmacologic interventions in aging hair. Clinical Interventions in Aging (2006).

  • CODERCH L. & al. Efficacy of antioxidants in human hair. Journal of Photochemistry and Photobiology B: Biology (2012).

  • SEIBERG M. Age-induced hair greying - the multiple effects of oxidative stress. International Journal of Cosmetic Science (2013).

  • TRUEB R. M. The impact of oxidative stress on hair. International Journal of Cosmetic Science (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus