Le Carnet
Tous les Sujets
Traitements repigmentation cheveux blancs.

Traitement : est-il possible de repigmenter les cheveux blancs ?

Les cheveux blancs peuvent être une source de gêne pour certaines personnes, ce qui les poussent à rechercher des traitements capillaires innovants. Mais est-il réellement possible de repigmenter les cheveux blancs ? Explorons ensemble les différentes options possibles.

Sommaire
Publié le 27 janvier 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

D'où viennent les cheveux blancs ?

L'apparition des cheveux blancs, communément appelée canitie, est un phénomène bien souvent associé à une diminution de la production de mélanine par les mélanocytes et à une réduction progressive de leur nombre. Ce processus naturel se produit généralement autour de l'âge de 35 ans, ou plus tard. Notons également que l'apparition de cheveux blancs peut être influencée par d'autres facteurs internes ou externes. Des études ont par exemple montré qu'un stress prolongé pouvait avoir un impact sur le fonctionnement des mélanocytes, perturbant ainsi la production de mélanine et conduisant à une diminution de la pigmentation des cheveux.

En plus du stress, des carences en vitamines B9, B12, D, sélénium, fer ou cuivre peuvent aussi jouer un rôle majeur dans la perte de couleur des cheveux. Les mécanismes sous-jacents varient selon le nutriment concerné. Par exemple, le cuivre favorise l'activité de la tyrosinase, une enzyme essentielle à la conversion de la tyrosine en mélanine. Enfin, l'apparition précoce de cheveux blancs peut être influencée par des facteurs génétiques ou associée à une maladie auto-immune telle que le vitiligo.

Quels traitements repigmentants sont actuellement proposés ?

Promettant une recoloration progressive, naturelle et surtout non-agressive pour les cheveux blancs, les soins repigmentants sont formulés pour booster la synthèse de mélanine par les mélanocytes du bulbe du cheveu. Ils renferment à cet effet des peptides, c'est-à-dire des protéines de petite taille, qui vont pénétrer dans le cuir chevelu jusqu'aux mélanocytes pour relancer leur activité. Les avis concernant les résultats obtenus sont cependant mitigés. Certaines disent avoir effectivement observées une repigmentation de leurs cheveux blancs, tandis que d'autres n'ont vu aucun changement.

On peut supposer que la raison suivante est à l'origine de ces inégalités de résultats : l'apparition des cheveux blancs n'est pas uniquement liée à une perte d'activité des mélanocytes, mais aussi à une diminution progressive de leur nombre. En effet, ces cellules sont naturellement détruites au fur et à mesure qu'elles subissent des stress oxydatifs (rayons UV, pollution...). Ainsi, si on suppose que les peptides utilisés par les traitements repigmentants sont effectivement capables d'atteindre les mélanocytes et de relancer la mélanogenèse, ils auront uniquement un effet s'il reste des mélanocytes au niveau des bulbes des cheveux. C'est pourquoi ce genre de traitements repigmentants reste à ce jour hasardeux.

Tour d'horizon des médicaments à effet repigmentant.

Des études cliniques ont rapporté que la prise orale de certains médicaments permettait de repigmenter les cheveux blancs, alors même que le but de ces traitements était parfois tout autre. Parmi les molécules les plus retrouvées, on a des anti-inflammatoires, des stimulateurs de la mélanogenèse et des vitamines. Voici un tour d'horizon sur ces différents composés et leurs effets.

  • Les anti-inflammatoires.

    Le potentiel des anti-inflammatoires pour lutter contre les cheveux blancs a été investigué dans plusieurs études. L'une des premières à en faire mention date de 1986. Réalisée sur 37 personnes en bonne santé âgées de 10 à 20 ans et présentant des cheveux blancs prématurés, cette étude a montré que la prise de psoralène et l'exposition à la lumière UVA avait permis la repigmentation complète des cheveux chez 46% des patients et une repigmentation partielle chez 19%. Cette méthode, appelée PUVA-thérapie, est aujourd'hui utilisée pour diminuer les symptômes du psoriasis et du vitiligo. Il est peu probable qu'elle soit un jour utilisée pour repigmenter les cheveux blancs, car un de ses effets secondaires est d'augmenter le risque de développer un cancer de la peau.

    Les autres cas de repigmentation des cheveux gris provoquée par des médicaments anti-inflammatoires ont été signalés de façon sporadique. Les médicaments activant les récepteurs de l'acide rétinoïque, l'acitrétine et l'étrétinate, ont notamment été associés à une repigmentation des cheveux gris chez deux patients atteints de pityriasis rubra pilaire et un patient atteint de psoriasis après 6 à 12 mois de traitement. Les mécanismes associés n'ont toutefois pas été détaillés.

  • Les stimulateurs de la mélanogenèse.

    Plusieurs médicaments ont également montré une action sur la mélanogenèse. Dans une étude sur des patients recevant de l'imatinib pour une leucémie myéloïde chronique. 7% des 133 patients ont présenté une repigmentation des cheveux gris 2 à 14 mois après le début du traitement.

    Un autre inhibiteur de la tyrosine kinase, l'erlotinib, a aussi induit une repigmentation progressive des cheveux d'un patient atteint d'un adénocarcinome pulmonaire métastatique trois mois après le traitement. Un cas de repigmentation des cheveux associée à l'erlotinib a débuté après un épisode de folliculite sur le cuir chevelu.

  • Les vitamines.

    Enfin, des études menées sur des vitamines ont montré que certaines d'entre elles avaient un effet sur la couleur des cheveux. On peut notamment penser à la repigmentation de cheveux gris prématurés de deux patients en bonne santé un mois après avoir commencé un traitement à base de 200 mg par jour de pantothénate de calcium.

    Une autre étude menée sur 27 personnes ayant les cheveux gris pendant 8 mois a montré que l'utilisation de 100 mg de pantothénate de calcium associée à 200 mg de PABA (acide 4-aminobenzoïque) par jour avait permis à deux personnes d'observer une légère repigmentation de leurs cheveux. Cette étude a également noté que les cheveux repigmentés redevenaient gris après l'arrêt du traitement.

Important : les différents traitements cités ne doivent en aucun cas être pris sans avis médical.

Sources

  • RAWNSLEY J. & al. Hair biology: Growth and pigmentation. Facial Plastic Surgery Clinics of North America (2018).

  • MESINKOVSKA N. & al. Medication-induced repigmentation of gray hair: A systematic review. Skin Appendage Disorders (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.