Le Carnet
Tous les Sujets
Vitamine E et chute de cheveux

La vitamine E contre la chute des cheveux ?

Antioxydant naturellement présent dans les huiles végétales, la vitamine E est bénéfique pour la santé de la peau et des cheveux. Certaines sources vont plus loin dans ses bienfaits capillaires et affirment que cet actif peut prévenir la chute de cheveux. Que dit la littérature scientifique ? La vitamine E peut-elle limiter les pertes de cheveux ? Apprenez-en plus en poursuivant votre lecture.

Sommaire
Publié le 24 avril 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

Des effets de la vitamine E sur la perte de cheveux ?

La vitamine E est une famille de huit molécules liposolubles, comprenant quatre tocophérols et quatre tocotriénols. Non-produite par le corps humain, elle est naturellement synthétisée par les algues, les plantes et certains champignons. On la retrouve donc dans l'alimentation issue de sources végétales mais aussi dans les produits animaux consommateurs de végétaux. La vitamine E entre également dans la composition de plusieurs cosmétiques, destinés aussi bien à la peau qu'aux cheveux. En ce qui concerne ses bienfaits capillaires, il existe des raisons de penser que cet actif peut limiter les chutes de cheveux.

En effet, une étude effectuée en 2010 avec 38 personnes touchées par des pertes de cheveux plus ou moins importantes a mis en évidence des effets densifiants de la vitamine E. Pendant 8 mois, ces volontaires ont pris deux fois par jour une gélule : un placebo pour la moitié d'entre eux et de la vitamine E pour les autres (50 mg de tocotriénols et 15,43 mg d'alpha-tocophérol). Une augmentation significative du nombre de cheveux a été observée suite à la prise de vitamine E tandis qu'aucune différence n'a été constatée chez les volontaires ayant reçu le placebo. Les résultats sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Complément alimentaireNombre moyen de cheveux (début de l'expérience)Nombre moyen de cheveux (après 4 mois)Nombre moyen de cheveux (après 8 mois)
Vitamine E284.8328.0 (+15.2%) 383.1 (+34.5%)
Placebo289.0298.2 (+3.2%)288.7 (−0.1%)

Remarque : Malgré ces résultats encourageants, il convient de rester prudent quant aux effets de la vitamine E sur la chute de cheveux. Il serait intéressant que davantage d'études faisant intervenir plus de volontaires confirment ces effets.

Comment la vitamine E protège-t-elle des chutes de cheveux ?

Différents mécanismes d'action de la vitamine E peuvent expliquer ses effets sur la pousse et la chute de cheveux :

  • La vitamine E protège les follicules pileux du stress oxydatif.

    Plusieurs études récentes ont mis en évidence un effet nocif du stress oxydatif sur la croissance des cheveux. Une équipe de chercheurs a notamment montré que les radicaux libres, et plus particulièrement les peroxydes lipidiques, accéléraient la transition entre la phase anagène, ou phase de pousse, et la phase catagène, ou phase de repos du cycle capillaire. Les radicaux libres entraînent également l'apoptose des kératinocytes, les cellules du follicule pileux, ce qui précipite la chute des cheveux.

    Grâce à ses propriétés antioxydantes, la vitamine E peut protéger les follicules pileux des dommages causés par le stress oxydatif. En effet, le cycle aromatique présent dans sa structure chimique lui permet de donner un électron aux radicaux libres, ce qui les stabilise. Ce faisant, la vitamine E peut aider à prévenir la perte des cheveux.

  • La vitamine E prévient l'inflammation des follicules pileux.

    S'il n'est pas contrôlé, le stress oxydatif peut provoquer des phénomènes inflammatoires dans les follicules pileux, contribuant eux aussi à la chute des cheveux. En effet, les kératinocytes peuvent répondre au stress oxydatif provoqué par les UV, les polluants et les irritants en produisant de l'oxyde nitrique et en libérant notamment de l'interleukine-1α (IL-1α). Par ailleurs, les radicaux libres peuvent activer certains facteurs nucléaires, tels que le facteur de transcription AP-1, impliqué dans la libération d'autres cytokines. Des études in vitro ont démontré que ces molécules inflammatoires inhibent la croissance des follicules pileux.

    La vitamine E, grâce à ses vertus anti-inflammatoires, peut limiter ces processus. Plusieurs travaux scientifiques se sont penchés sur ses mécanismes d'action et ont montré que cet actif peut supprimer les voies de signalisation NF-κB et JAK-STAT6. Il s'agit de facteurs transcriptionnels majeurs dans la médiation de la réponse inflammatoire et dans l'expression des cytokines et des chimiokines.

  • La vitamine E soutient l'acheminement des nutriments au bulbe pileux.

    Une circulation sanguine performante au niveau du cuir chevelu est nécessaire à la croissance des cheveux. En effet, les kératinocytes présents dans les follicules pileux ont besoin des nutriments et de l'oxygène véhiculés par le sang pour synthétiser de la kératine et s'assembler pour former la tige capillaire. De plus, l'élimination des déchets du bulbe pilaire, empêchant les éventuelles obstructions des follicules, ne pourrait pas s'effectuer sans une bonne circulation sanguine.

    La vitamine E intervient aussi au niveau de la circulation sanguine et permet de l'optimiser grâce à ses propriétés vasodilatatrices. Les tocophérols agissent notamment en augmentant la production de monoxyde d'azote (NO) par les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins. Le NO induit un relâchement des muscles lisses des vaisseaux, ce qui favorise l’irrigation sanguine. La vitamine E inhibe également la libération de thromboxane A2 (TXA2) par les thrombocytes, des vasoconstricteurs inducteurs de l'agrégation plaquettaire.

Sources

  • PANGANAMALA R. V. & al. Modulation of platelet thromboxane A2 and arterial prostacyclin by dietary vitamin E. Prostaglandins (1981).

  • JIALAL I. & al. Vitamin E, oxydative stress and inflammation. Annual review of nutrition (2005).

  • TRUEB R. M. Oxidative Stress in Ageing of Hair. International Journal of Trichology (2009).

  • HAY Y. K. & al. Effects of Tocotrienol Supplementation on Hair Growth in Human Volunteers. Tropical Life Sciences Research (2010).

  • TRUEB R. M. The impact of oxidative stress on hair. International Journal of Cosmetic Science (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus