Le Carnet
Tous les Sujets
Gingembre et pousse des cheveux

Faire pousser les cheveux grâce au gingembre ?

Certains condiments exploités en cuisine trouvent aussi une utilisation dans le domaine des soins cosmétiques. Le gingembre, connu pour ses bienfaits thérapeutiques en médecine chinoise, est l'un d'eux. On dit même qu'il est capable d'accélérer la pousse des cheveux. Qu'en est-il vraiment ? Découvrez ce qu'en dit la littérature scientifique.

Sommaire
Publié le 25 janvier 2024, mis à jour le 25 janvier 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture

Le gingembre pour stimuler la pousse des cheveux ?

Le gingembre est une plante vivace à rhizomes d'origine asiatique. Polyvalent, il est utilisé depuis plusieurs milliers d’années dans des domaines très variés : culinaires, thérapeutiques, cosmétiques... Aujourd'hui, l'utilisation du gingembre est répandue partout dans le monde et cet actif est toujours autant plébiscité, particulièrement en cosmétique où l'intérêt pour des ingrédients naturels est grandissant. On prête au gingembre de nombreuses vertus, aussi bien pour la peau que pour les cheveux, dont la capacité à stimuler la pousse de ces derniers. Mythe ou réalité ?

Malheureusement, il n'existe aucune preuve scientifique permettant d'affirmer que le gingembre favorise la croissance capillaire. Au contraire, certaines études menées in vitro et in vivo suggèrent plutôt que cet ingrédient a un effet suppresseur sur la pousse des cheveux.

Lors d'une étude menée en 2013, l'effet du gingérol, le principal composant actif du gingembre, a été mesuré sur la croissance du cheveu et sur les cellules de la papille dermique humaine (CPD) in vivo et in vitro. Il a alors été observé que le gingérol avait inhibé l'allongement de la tige du cheveu ainsi que la prolifération des CPD en culture. Les scientifiques ont émis l'hypothèse que le gingérol possédait des effets pro-apoptotiques sur les CPD en modulant l'activité de la protéine pro-apoptotique Bcl-2-associated X (Bax). Les chercheurs ont aussi estimé qu'il était probable que le gingérol puisse prolonger la dernière phase du cycle capillaire, la phase télogène, où le cheveu ne pousse plus mais reste accroché au follicule pileux.

Une autre étude, plus récente, a également montré que le gingérol avait un effet suppresseur sur la croissance capillaire et est allée plus loin dans la recherche des mécanismes à l'œuvre. L'étude a montré qu'en plus d'avoir des effets pro-apoptotiques sur les CPD, le gingérol réduisait le taux de repousse des cheveux, le nombre de follicules pileux et leur longueur en augmentant l'expression des métalloprotéinases 2 et 9 (MMP2 et MMP9), des enzymes impliquées dans le cycle capillaire. En outre, le gingérol interagit avec différents facteurs de croissance régulant le cycle des follicules pileux. Cette molécule diminue en effet les concentrations d'EGF, de KGF, de VEGF et d'IGF-1 et augmentait la concentration de TGF-β, ce qui a pour conséquence de ralentir la croissance des cheveux.

Ainsi, contrairement à la croyance populaire, le gingembre ne stimule pas la pousse des cheveux, au contraire, il a un effet suppresseur sur leur croissance.

Astuce : même si le gingembre n'en fait pas partie, il existe des ingrédients cosmétiques permettant de stimuler la pousse des cheveux. Pour une chevelure plus longue et plus forte, nous vous conseillons de vous tourner par exemple vers la caféine, l'extrait d'ortie ou encore le ginseng rouge.

Sources

  • HU Z. & al. 6-Gingerol inhibits hair shaft growth in cultured human hair follicles and modulates hair growth in mice. PloS One (2013).

  • HONG W. & al. 6-Gingerol inhibits hair cycle via induction of MMP2 and MMP9 expression. Anais da Academia Brasileira de Ciencias (2017).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.