Le Carnet
Tous les Sujets
Différences eczéma et psoriasis.

Eczéma versus psoriasis : quelles sont les similitudes et les différences ?

L'eczéma et le psoriasis sont toutes les deux des pathologies cutanées. Bien qu’elles aient des points communs, ces pathologies présentent des différences. Voyons-les ensemble dans cet article.

Version relue et validée par la dermatologue, Dr. B. LEVY GAREL (France).

Eczéma et psoriasis : que devons-nous savoir sur ces deux maladies ?

Il existe de multiples causes et formes d’eczéma, pour faciliter nos explications, nous allons nous concentrer sur les plus fréquentes :

  • La dermite atopique.

    Deuxième maladie de peau après l'acné, la dermatite atopique est une maladie inflammatoire chronique d’origine multifactorielle avec une composante génétique importante. Cette maladie peut concerner les personnes de tout âge, mais elle touche principalement les nourrissons à partir de 3 mois et à tendance à s’améliorer voire disparaître avant la puberté. Néanmoins elle persiste à l’âge adulte dans environ 10% des cas. Elle se manifeste par des plaques d’eczéma (dont nous allons détailler l’aspect un peu plus tard) associées à une sécheresse cutanée globale.

  • L'eczéma de contact :

    Il s'agit d'une réaction allergique de la peau à une substance extérieure en contact avec celle-ci. L'eczéma est donc localisé sur les zones qui ont été touchées par le produit qui a causé l’allergie.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui touche environ 2% de la population française. Elle se manifeste par l'apparition de plaques rouges épaisses recouvertes de peaux mortes blanches qu'on appelle des squames. Ces plaques peuvent être plus ou moins prurigineuses.

Ces deux maladies de peau présentent plusieurs similitudes, tant au niveau de leurs causes qu'au niveau de leurs manifestations.

Les similitudes entre ces deux maladies.

  • Des causes similaires.

    L'eczéma atopique est favorisé par un terrain atopique d'origine génétique. Dans la majorité des cas, un enfant atteint a un parent qui souffre d’atopie, c’est-à-dire eczéma atopique, asthme ou rhinite allergique, qu’on appelle aussi rhume des foins. L'atopie désigne la tendance d'une personne à développer une réaction allergique à des éléments environnementaux normaux (poils d'animaux, poussière, pollen...), qui ne causent pas de problème pour le reste de la population. Des études ont mis en évidence des anomalies affectant le gène codant pour la filaggrine, ainsi que d'autres molécules nécessaires au bon fonctionnement de la couche cornée. Cette atopie est causée par un dysfonctionnement de la barrière cutanée, dû à un manque de production de sébum, de lipides et de molécules d'adhésion cellulaire, ne pouvant plus jouer son rôle protecteur. Les allergènes de l'environnement pénètrent donc facilement l'épiderme et provoquent une réaction inflammatoire anormale.

    Concernant le psoriasis, 30% des cas correspondent à des formes familiales impliquant des prédispositions génétiques. Le gène majeur impliqué est le locus PSORS1. D'autres gènes mineurs entrent également en jeu. Les variants génétiques associés à la maladie de psoriasis sont situés au niveau des gènes impliqués dans l'immunité, ce qui est à l'origine d'un dérèglement immunitaire provoquant une inflammation chronique de la peau ainsi qu'une hyperproduction de kératinocytes. 

    Comme évoqué précédemment, ces maladies sont des maladies inflammatoires chroniques de la peau causées par un terrain génétique. Toutefois, des facteurs environnementaux rentrent également en jeu : ce sont des maladies multifactorielles. La prévalence de l'eczéma a augmenté ces dernières décennies. Il semblerait que les facteurs environnementaux jouent un rôle dans cette hausse. Ces derniers pourraient être l'augmentation de la pollution, l'augmentation du niveau d'hygiène, une présence d'allergènes plus importante (animaux domestiques, acariens), les changements d'habitudes alimentaires etc. Toutefois, il semble difficile d'estimer le poids de ces facteurs. Quant au psoriasis, l'implication de facteurs externes est clairement établie : les médicaments, les infections, le stress mental ou encore les habitudes de vie (alcool, tabac) peuvent déclencher ou aggraver le psoriasis.

    Ainsi, l'eczéma et le psoriasis sont toutes les deux des maladies inflammatoires favorisées par un terrain génétique. Des facteurs externes sont également impliqués dans leur physiopathologie.

  • Des maladies non-contagieuses.

    De nombreuses idées reçues existent autour de l'eczéma et du psoriasis, notamment sur le fait qu'elles soient contagieuses. Cette mauvaise connaissance engendre une stigmatisation des personnes atteintes menant à un isolement social. Il est important de savoir que ces deux pathologies ne sont pas contagieuses. En effet, ces dernières sont d'origine inflammatoire et non-infectieuse.

  • Un impact psychologique.

    Bien que les manifestations de ces deux dermatoses soient d'abord physiques, ces dernières ont un fort retentissement psychologique. En effet, comme un grand nombre de maladies chroniques, l'eczéma et le psoriasis impactent parfois négativement la qualité de vie avec un trouble du sommeil, un retrait social, une irritabilité voire un syndrome dépressif. Cet impact négatif s'explique par l'aspect inesthétique des lésions cutanées, les démangeaisons qu'elles provoquent et la stigmatisation.

  • Eczéma et psoriasis : ces deux pathologies ne se limitent pas qu'à la peau.

    Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le psoriasis et l'eczéma atopique ne se limitent pas uniquement à la peau. Dans le cas de l'eczéma atopique, cette dermatose est souvent associée à des rhinites allergiques, des allergies alimentaires et des crises d'asthme.

    Chez les personnes atteintes de psoriasis, un quart souffrent d'une atteinte articulaire : on parle de rhumatisme psoriasique. Cette affection se caractérise par une inflammation chronique des articulations qui gonflent et qui se déforment. De plus, certaines maladies, notamment les maladies cardiovasculaires et métaboliques, sont fortement liées au psoriasis. C'est le cas de l'hypertension, de l'obésité, du diabète ou encore de la dyslipidémie.

Comment différencier eczéma et psoriasis ?

  • Un âge d'apparition différent.

    Classiquement, la dermatite atopique apparaît vers 3 mois de vie et s’améliore voire disparaît à la puberté. Le psoriasis est une maladie qui touche plutôt les adultes avec un pic d'apparition entre 20 et 40 ans. Attention néanmoins, d’authentiques eczéma atopiques démarrent à l’âge adulte et il existe des nourrissons atteints de psoriasis. L’eczéma atopique peut persister à l’âge adulte.

  • Une localisation des plaques qui diffère.

    Chez le bébé, l'eczéma atopique se localise surtout au niveau du visage, du cuir chevelu et des fesses. Plus tard, on le retrouve au niveau des plis des coudes, du cou ou des genoux (creux poplités), ainsi que sur les mains et autour de la bouche.

    Concernant le psoriasis, les lésions sont situées au niveau des zones de frottements, c'est-à-dire les genoux (rotules), les coudes,  le nombril, les lombes, les fesses et le bas du dos. Elles peuvent également être observées au niveau des ongles.

    Il existe des zones comme le cuir chevelu ou les conduits auditifs qui peuvent être touchées dans les 2 maladies.

  • L'aspect des plaques : quelques différences.

    L'eczéma et le psoriasis sont toutes les deux des dermatoses caractérisées par l'apparition de plaques rouges inflammatoires. On peut toutefois les différencier, car les plaques de psoriasis sont recouvertes de squames blanchâtres épaisses et adhérentes, très caractéristiques de cette maladie. En effet, ces dernières résultent d'une prolifération excessive des kératinocytes. De plus, les plaques de psoriasis sont bien délimitées.

    Les plaques d'eczéma sont des plaques mal délimitées, érythémateuses et présentant des vésicules. Le plus souvent, ces dernières se rompent laissant des érosions qui suintent, puis se recouvrent de croûtes. Avec le temps, une desquamation s'observe. En cas d'eczéma chronique, la peau s'épaissit : c'est la lichénification.

    Note : des squames peuvent également être retrouvées sur les lésions d'eczéma, notamment au niveau de la phase de desquamation. Toutefois, ces dernières ne sont pas caractéristiques de cette maladie et sont moins épaisses.

Sources

  • ORCHARD D. & al. Eczema management in school-aged children. Australian Family Physician (2017).

  • OHTSUKI M. & al. Risk factors for the development of psoriasis. International Journal of Molecular Sciences (2019).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.