Le Carnet
Tous les Sujets
Dangers de la caféine en application topique.

Des dangers sur l'utilisation cutanée de la caféine ?

En raison de son activité biologique et des nombreux bienfaits qu'elle offre, la caféine est de plus en plus utilisée dans la production de nombreux produits cosmétiques. Étant donné cette popularité grandissante de cet actif, il semble intéressant de savoir si elle présente une danger pour l'organisme.

Application cutanée : la caféine constitue t-elle un risque ?

Naturellement présente dans les constituants des plantes telles que les graines de café, les feuilles de thé (théine), les baies de guarana (guaranine), les feuilles de yerba maté (matéine), les noix de kola ou les fèves de cacao, la caféine est un composé chimique qui connaît un gain d'intérêt pour les formulations cosmétiques. Antioxydante, stimulante, drainante, lipolytique, apaisante... elle est intégrée à la formulation de nombreux cosmétiques pour améliorer l'apparence de la peau et l'état des cheveux.

Ce qui contribue aussi à son succès est son innocuité. À ce jour, la caféine est considérée comme bien tolérée par toutes les typologies de peau dans les soins de la peau, même si de rares cas de réactions d'urticaire et d'allergie ont été répertoriées. Non-irritant, non-allergisant et non-sensibilisant, la caféine appartient à la catégorie des produits généralement considérés comme sûrs (GRAS). Elle n'est pas non plus classée comme substance CMR selon le règlement (CE) 1272/2008.

Des précautions d'emploi à prendre ?

  • Biodisponibilité : Pour une utilisation cosmétique, la capacité de la caféine à influencer divers processus se déroulant dans la peau dépend de sa capacité à pénétrer à travers la barrière cutanée. Une étude a révélé qu'après 24 heures, la plus forte concentration de caféine appliquée était localisée dans l'épiderme et seulement une faible quantité de l'alcaloïde a été détectée dans le derme. Or, le type de galénique du soin influence sur le profil de diffusion de la caféine à travers la peau. Une augmentation de la perméabilité de la caféine a été observée dans les formulations de nano-émulsion eau dans huile par rapport aux solutions aqueuses de caféine. De plus, pour que la caféine puisse atteindre les tissus cibles, elle peut être véhiculée soit par de l’alcool, ce qui favorise la pénétration, soit par promoteurs de perméation (ex : niacinamide, huiles, glycols, etc...), permettant d'augmenter la solubilité de la caféine et faciliter sa perméation à travers la peau, soit encapsulé dans des liposomes, des microsphères qui amènent les actifs jusqu’à sa cible.

  • Dosage : Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la caféine n'est pas soumise à une dose limite d'emploi dans le règlement cosmétique européen. Cependant, il est recommandé de ne pas dépasser les 5% du mélange final pour une application cutanée et de toujours l'utiliser diluée. Au-delà de ce dosage, la caféine peut agresser la peau et présenter des risques d’apparition de signes d’allergie : rougeurs, irritation, démangeaisons...

  • Efficacité : Pour une action lipolytique notable, il faut veiller à ce que le soin contienne entre 2 et 5% de caféine dans sa formule. À une concentration en dessous, le produit sera peu efficace.

  • Tolérance : Avant d'intégrer à votre routine un nouveau soin à base de céramides, nous vous recommandons de réaliser un test de tolérance. Celui-ci se fait en appliquant une petite quantité du soin au creux de votre coude, derrière votre oreille ou sur la face interne de votre poignet. Si vous ne remarquez aucune réaction indésirable dans les 24 prochaines heures, vous pouvez utiliser le soin.

Sources

  • STUTTGEN G. & al. The quantitative distribution of percutaneously applied caffeine in the human skin. Archives of Dermatology (1979).

  • RICCIERI F. & al. Modulation of caffeine skin delivery by carrier design: liposomes versus permeation enhancers. International Journal of Pharmaceutics (1994).

  • LADEMANN J. & al. Permeation of topically applied caffeine through human skin – a comparison of in vivo and in vitro data. British Journal of Clinical Pharmacology (2009).

  • BRIANÇON S. & al. Caffeine microspheres – an attractive carrier for optimum skin penetration. International Journal of Cosmetic Science (2010).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.