Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Dépression et psoriasis : quel est le lien biologique ?

Quel est le lien biologique entre la dépression et le psoriasis ?

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique qui affecte la qualité de vie quotidienne. La comorbidité psychiatrique chez les personnes atteintes de cette maladie de peau est estimée aux environs de 30 %. La dépression est l’affection fréquemment rencontrée. Quel est le lien biologique entre la dépression et le psoriasis ? Apprenez-en plus dans cet article.

Thèmes :

Le psoriasis, en bref.

Le psoriasis est une éruption cutanée inflammatoire de type systémique et chronique. Il se présente sous forme de plaques rouges et épaisses qui desquament. Le psoriasis se manifeste par un renouvellement excessif et une accumulation des cellules de l’épiderme, entraînant une inflammation locale. Cette maladie touche plutôt les adultes, avec un pic d'apparition généralement compris entre 20 et 40 ans.

Les analyses histologiques montrent une augmentation d’épaisseur de l’épiderme (acanthose) et une différenciation incomplète des kératinocytes (parakératose).Sa manifestation est provoquée par la combinaison de plusieurs facteurs de risques. Ces derniers regroupent le système immunitaire, la prédisposition génétique et les facteurs environnementaux. Les symptômes cutanés du psoriasis touchent n’importe quelle zone du corps, des oreilles à la langue, en passant par les parties génitales. En revanche, les plaques squameuses sont généralement localisées au niveau du cuir chevelu, des coudes et des genoux. Elles s’accompagnent parfois d’un rhumatisme.

Quel est le lien biologique entre la dépression et le psoriasis ?

Des changements biologiques sont impliqués dans l’association entre la dépression et le psoriasis. Au cours du psoriasis les changements suivants sont observés :

  • Les taux sanguins d’interleukine 12 (IL-12), IL-1 alpha, IL-2 et IL-6 augmentent ;

  • Le taux de substance P est revu à la hausse ;

  • Les taux de Tumor Necrosis Factor α (TNF-α) et d’interféron α sont plus élevés ;

  • Le taux de sérotonine, également appelée hormone du bonheur, diminue.

Les cytokines IL-2, IL-6, TNF-α et d’interféron α sont connues pour intervenir dans l'apparition des symptômes de dépression. Les cytokines peuvent influencer l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA), qui régule la réponse au stress. L'activation prolongée de cet axe peut entraîner une production excessive de cortisol, une hormone du stress, qui peut perturber l'équilibre émotionnel et conduire à la dépression.

Quelles sont les conséquences du psoriasis sur la dépression ?

Des troubles psychiatriques sont susceptibles de se développer en cas d’atteinte de psoriasis. Ils se développent notamment chez une population jeune. En effet, 25 à 30 % des enfants ayant un psoriasis sans antécédent psychiatrique sont sujets à une dépression, l’anxiété et même un trouble bipolaire. Ainsi, la maladie affecte la personnalité du patient. Elle interfère dans la vie quotidienne, mais aussi dans les choix affectifs et professionnels.

Apparus dans le domaine de la QdV (qualité de vie), les principaux impacts psychologiques du psoriasis sont le manque de confiance en soi et le sentiment de stigmatisation. Par ailleurs, les patients psoriasiques ont constamment le sentiment d’être repoussants, ce qui aggrave l’anxiété et la dépression. Les idées suicidaires deviennent fréquentes. Des études révèlent qu’elles sont estimées entre 2,5 et 9 %, et atteignent particulièrement les jeunes, les femmes et les patients hospitalisés.

En effet, la détresse émotionnelle, les changements de l’image corporelle et l'impact sur la vie quotidienne aggravent la dépression et favorisent le suicide. Ainsi, ces impacts psychologiques doivent être pris en charge de manière urgente par des professionnels.

Que faire en cas de dépression liée au psoriasis ?

Des échelles de mesure existent pour définir les contours de la dépression liée au psoriasis. Parmi elles, nous pouvons citer :

  • Le Primary Care Screener for Affective Disorders (PCSAD) ;

  • Le General Health Questionnaire-12 (GHQ-12) ;

  • Le Patient Health Questionnaire-9 (PHQ-9) ;

  • Le Beck Depression Inventory (BDI) ;

  • Le Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) ;

  • Le Mini International Neuropsychiatric Interview (MINI).

Une fois la dépression révélée, le dermatologue réfère le patient à un professionnel de la santé mentale. Ce dernier peut être un psychiatre ou un psychodermatologue. Selon l’ampleur de la dépression, il prescrit soit un soin non pharmacologique, tel qu’une thérapie cognitivo-comportementale, soit un traitement pharmacologique. Concernant ce dernier, nous pouvons citer les benzodiazépines, les inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine (ISRS), la doxepine et la buspirone.

Sources

MISERY L. Dépression et psoriasis. Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012).

CHAMOUN A. & al. Psoriasis et dépression. Revue Médicale de Bruxelles (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: