3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Ménopause peau sensible

Ménopause : pourquoi la peau est-elle plus sensible ?

La ménopause concerne toutes les femmes et survient généralement entre 45 et 55 ans. Outre l'arrêt des menstruations, les femmes ménopausées expérimentent divers changements dans leur corps et la plupart remarquent une sensibilité accrue de leur peau. Comment expliquer cette sensibilité cutanée soudaine ? Apprenez-en plus.

Sommaire
Publié le 13 mars 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture
Thèmes :

Ménopause et sensibilité cutanée : comment l'expliquer ?

En plus de l'arrêt des règles, environ 80% des femmes ressentent d'autres symptômes à la ménopause. Bouffées de chaleur, insomnies, stress, sécheresse vaginale, démangeaisons... L'un des plus communs est une exacerbation de la sensibilité de la peau. Celle-ci peut être expliquée par les importantes variations hormonales que les femmes ménopausées traversent, et notamment la baisse significative des taux d'œstrogène et de progestérone dans leur corps. Ces hormones jouent un rôle crucial dans la régulation de la fonction cutanée et leur diminution pendant la ménopause peut entraîner des changements significatifs au niveau de la peau.

Il est tout d'abord important de savoir que les œstrogènes ont un impact sur la production de collagène et d'élastine par les fibroblastes. Ces protéines sont essentielles au maintien de la structure et de l'élasticité de la peau. De plus, plusieurs études ont mis en évidence qu'une diminution de la synthèse de collagène s'accompagne d'un amincissement de la peau, qui devient alors plus fragile. La baisse des niveaux d'œstrogène conduit ainsi à une diminution de la fermeté et de la souplesse de la peau, la rendant plus sensible aux irritants externes.

Par ailleurs, la chute du taux de progestérone entraîne une fragilisation du film hydrolipidique. En effet, il est fortement supposé que la progestérone régule à la hausse l'activité des glandes sébacées, à l'origine de la production de sébum. Ainsi, une diminution des niveaux de progestérone conduit à de plus faibles quantités de sébum, ce qui impacte le film hydrolipidique dont le sébum est le principal constituant. La peau devient alors plus sèche, plus sensible et davantage sujette aux tiraillements.

Enfin, les fluctuations hormonales pendant la ménopause peuvent également affecter la sensibilité des récepteurs sensoriels de la peau, augmentant ainsi la perception de la douleur et de l'inconfort. Cette sensibilité accrue peut rendre la peau plus réactive aux stimuli externes tels que l'utilisation de certains cosmétiques, les variations de température et les allergènes. Le système immunitaire tend alors à réagir de façon excessive et à mobiliser des médiateurs de l'inflammation comme les cytokines pro-inflammatoires, impliquées dans la survenue de rougeurs et d'irritations.

Conseils pour apaiser une peau sensible.

C'est environ 2 milliards de femmes qui sont aujourd'hui ménopausées dans le monde. Si toutes ne sont pas concernées par une sensibilité cutanée aiguë, la majorité expérimentent des sensations d'inconfort de la peau. Pour soulager et apaiser la peau durablement, nous vous recommandons d'adopter une routine de soins composée de soins doux hydratants et nourrissants et d'éviter les produits contenant des parfums et des tensioactifs irritants comme les sulfates. Les gommages mécaniques, c'est-à-dire à grains, sont aussi à bannir.

Il est également recommandé de privilégier les douches à l'eau tiède aux bains afin de raccourcir le temps de contact de l'eau avec la peau. En effet, l'eau peut avoir un effet asséchant et fragiliser encore davantage le film hydrolipidique. Veillez aussi à ce que la température de l'eau ne soit pas trop chaude car cela augmente les risques d'inflammation. De plus, pour nettoyer une peau sensible, nous vous conseillons d'utiliser une huile de douche. Ce type de produit, riche en agents relipidants et hydratants, est idéal pour nettoyer la peau en douceur tout en apaisant les irritations et en restaurant la barrière cutanée. Après la douche, pensez à appliquer votre émollient afin d'apporter à votre peau un maximum de confort et de restaurer son film hydrolipidique.

Sources

  • PIERARD G. & al. La peau et le temps de la ménopause. La Revue Médicale de Liège (2006).

  • PUIZINA-IVIC N. Skin aging. Acta Dermatovenerologica Alpina Pannonica et Adriatica (2008).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: