Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Ortie antipelliculaire

L’ortie, une solution naturelle antipelliculaire ?

Les pellicules sont une affection courante du cuir chevelu. Il existe heureusement plusieurs traitements capillaires permettant de les éliminer. Parmi les solutions les plus naturelles, on retrouve l'extrait d'ortie. Quelle est l'efficacité de cet ingrédient sur les pellicules ? Apprenez-en plus.

Sommaire
Publié le 8 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 7 min de lecture

Pellicules : d'où viennent-elles ?

Touchant environ une personne sur deux, les pellicules sont des petites cellules mortes ou squames pouvant rester collées ensemble sur le cuir chevelu, on parle alors de pellicules grasses, ou pouvant s'éparpiller dans les cheveux avant de tomber comme neige sur les épaules, il s'agit là de pellicules sèches. Les pellicules apparaissent suite à une accélération du renouvellement cutané menant à une production trop importante de cellules mortes associée à une desquamation anormale. Plusieurs facteurs sont à l'origine de l'apparition de pellicules :

  • Une prolifération des champignons de type Malassezia.

    Des études ont mis en évidence un lien entre la colonisation du cuir chevelu par les champignons Malassezia et les pellicules. En effet, ces parasites ont une activité lipase, c'est-à-dire qu'ils hydrolysent les triglycérides présents dans le sébum et libèrent des acides gras insaturés comme l'acide arachidonique. Or, ces derniers entraînent une différenciation anormale des kératinocytes et des anomalies de la couche cornée. En outre, l'acide arachidonique régule à la hausse la production des cyclooxygénases COX-1 et COX-2, des molécules catalysant la formation de prostaglandines, des composés pro-inflammatoires responsables de rougeurs et de démangeaisons.

  • Une suractivité des glandes sébacées.

    Les glandes sébacées sont responsables de la production de sébum, jouant un rôle important dans la protection du cuir chevelu de la déshydratation. Le sébum assure également l'hydratation des fibres capillaires et s'écoule progressivement le long des cheveux après avoir été synthétisé au niveau des racines. Néanmoins, une surproduction peut avoir des conséquences négatives et entraîner des démangeaisons, des irritations ou l'apparition de pellicules. Un environnement riche en sébum est en effet propice au développement des Malassezia qui se nourrissent des triglycérides qu'il renferme.

  • Une susceptibilité individuelle.

    Des modèles scientifiques ont également montré que certaines personnes ont une prédisposition génétique à développer des pellicules. Ces dernières peuvent notamment être causées par une fonction barrière défectueuse qui résulte d'une perturbation de l'organisation des lipides et du processus de desquamation. Cette perturbation entraîne des anomalies dans le renouvellement cellulaire et une importante production de cellules mortes.

L'ortie est-elle une solution contre les pellicules ?

Longtemps classée parmi les mauvaises herbes, l’ortie est aujourd'hui une plante occupant une place privilégiée dans la formulation de soins cosmétiques. Urticantes, ses feuilles provoquent des irritations lorsqu'elles entrent en contact avec la peau. En revanche, une fois infusées, macérées ou dissoutes dans un solvant, ces dernières libèrent un extrait ayant des propriétés purifiantes, antioxydantes, antibactériennes et anti-inflammatoires. L'ortie est aussi bien utilisée en application cutanée que capillaire. Parmi les nombreux bienfaits qu'elle apporte aux cheveux, on peut citer ses effets anti-pelliculaires.

Une étude a notamment mis en évidence les vertus anti-pelliculaires de l'ortie intégrée dans un shampoing. Ce dernier renfermait également de la pirocone, du climbazone et des extraits de camomille, de romarin, de sauge, de menthe poivrée et de germe de blé. Toutefois, les scientifiques attribuent en partie son efficacité à l'extrait d'ortie. L'étude faisait intervenir 120 personnes souffrant de pellicules, dont 60 ont appliqué ce shampoing à raison de 3 fois par semaine pendant cinq semaines. L'autre moitié des participants utilisait un shampoing concurrent. À l'issue de l'expérience, les chercheurs ont noté que 80% des personnes ayant utilisé le shampoing à base d'ortie n'avaient plus de pellicules tandis que 20% en avaient beaucoup moins. Les effets anti-pelliculaires de l'ortie s'expliquent par ses propriétés antifongiques et séborégulatrices. En outre, cet ingrédient est anti-inflammatoire et contribue à réduire les rougeurs et les démangeaisons associées aux pellicules grasses.

  • L'ortie a des propriétés antifongiques.

    Les polyphénols contenus dans l'extrait d'ortie lui permettent d'agir contre certains champignons comme Malassezia. Des études menées in vitro ont en effet montré que ces molécules étaient capables d'interagir avec les membranes cellulaires de ces micro-organismes et de modifier leur fluidité, entraînant alors une fuite des composants essentiels qui y sont présents. L'ortie permet ainsi de bloquer la croissance des champignons en partie responsables des pellicules.

  • L'ortie a une activité séborégulatrice.

    L'ortie est traditionnellement incorporée dans les soins capillaires destinés aux personnes dont les cheveux graissent rapidement en raison de ses propriétés séborégulatrices. Ces dernières lui viennent de ses effets inhibiteurs sur la 5-α-réductase, l'enzyme catalysant la transformation de la testostérone en dihydroxytestostérone (DHT). Précisons au passage que les hommes et les femmes synthétisent des androgènes, bien que leur production soit plus importante chez les hommes. La DHT est capable de se lier à un récepteur cytosolique spécifique situé au niveau des glandes sébacées ce qui provoque une intensification de la production de sébum. En inhibant ce processus, l'ortie régule ainsi la production de sébum et limite l'apparition de pellicules.

  • L'ortie est anti-inflammatoire.

    Les pellicules sont parfois associées à des rougeurs et à des démangeaisons en raison de la production de médiateurs inflammatoires suite à la libération d'acide arachidonique par les champignons Malassezia. L'extrait d'ortie peut soulager le cuir chevelu en régulant à la baisse le système NF-κB, impliqué dans les réponses immunitaires et inflammatoires. Des études in vitro ont aussi prouvé que cet ingrédient diminuait la synthèse des interleukines IL-2 et IL-1β et du facteur de nécrose tumorale TNF-α. Il s'agit de cytokines pro-inflammatoires impliquées dans les démangeaisons. Ainsi, en plus d'agir directement sur les causes des pellicules, l'ortie peut également soulager les sensations d'inconfort qui leur sont associées.

Sources

  • KHANMOHAMMAD R. & al. A Comparison of Clinical Efficacy between a Basic Shampoo with Herbal Extracts Containing Climbazole and Its Similar Sample Containing Piroctone Olamine in the Treatment of Dandruff and Seborrheic Dermatitis. Iranian Journal of Dermatology (2009).

  • Luis J. Borda & Tongyu C. Wikramanayake, Seborrheic Dermatitis and Dandruff: A Comprehensive Review (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: