3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Informations kératose pilaire

Kératose pilaire : ce qu'il faut savoir sur cette affection cutanée.

La kératose pilaire est une affection cutanée largement répandue. Donnant à la peau une apparence permanente semblable à la chair de poule, elle se manifeste le plus souvent dans l'enfance et dans l'adolescence mais n'épargne pas les adultes pour autant. Quelles sont les causes de la kératose pilaire ? Comment l'atténuer ? Découvrez ici tout ce qu'il y a à avoir sur cette dermatose.

La kératose pilaire, c’est quoi ?

La kératose pilaire est une affection bénigne de la peau. Très fréquente, on estime qu'elle touche environ 40% des adultes et entre 50 à 80 % des adolescents dans le monde. On reconnaît la kératose pilaire aux petits boutons couleur chair qu'elle provoque, parfois auréolés de rose ou de brun. Bien que ces imperfections puissent être localisées sur différentes parties du corps, elles apparaissent généralement sur la face externe des bras, des cuisses et des mollets. À ces endroits, la peau est sèche, d'aspect rugueux et le grain de peau est irrégulier.

La kératose pilaire disparaît généralement de façon spontanée dans la vingtaine. Néanmoins, il arrive dans certains cas qu'elle persiste durablement dans le temps et soit source de gêne et de complexes, particulièrement en été où le temps invite à découvrir ses jambes et ses bras. Par ailleurs, bien que bénigne, la kératose pilaire occasionne parfois des démangeaisons. En cas d’inflammation suite au grattage, les petits bouchons folliculaires peuvent prendre une couleur rouge. Dans certains cas, la kératose pilaire est à l’origine de la multiplication des poils incarnés.

Comment expliquer l'apparition de la kératose pilaire ?

La kératose pilaire résulte d'un dérèglement du processus de kératinisation, plus précisément d'une production trop importante de kératine par les kératinocytes. Bloqué dans les follicules pileux, l'excès de kératine s'y accumule, ce qui finit par les obstruer. Plusieurs recherches ont été faites pour comprendre l'origine de la kératose pilaire et les scientifiques ont fini par mettre en évidence le caractère héréditaire de cette affection. Cette dernière se transmet selon un mode autosomique dominant, ce qui signifie que la mutation se trouve sur un chromosome non sexuel et qu'il suffit qu'un seul exemplaire du gène soit touché. Une mutation du gène FLG serait en cause. Ce gène code pour la filaggrine, une protéine associée à la kératine dans l'épiderme et participant à sa fonction barrière.

Outre cette composante génétique, d'autres facteurs sont suspectés de jouer un rôle dans le développement de la kératose pilaire, parmi lesquels une influence hormonale, une résistance à l'insuline, ou encore une alimentation déséquilibrée. Notons bien qu'il s'agit là seulement d'hypothèses et que davantage de recherches sont encore nécessaires pour pouvoir trancher. Enfin, les sujets souffrant de dermatite atopique ou d'ichtyose semblent prédisposés à développer de la kératose pilaire, en raison de l'étiologie commune de ces maladies.

Quels gestes adopter au quotidien en cas de kératose pilaire ?

Pour atténuer les symptômes de la kératose pilaire, il est utile d’adopter une routine de soin adaptée.

  • Un nettoyage régulier et doux.

    Si nettoyer sa peau est impératif, il est important de le faire à l'aide de produits doux, qui n'agressent pas la barrière cutanée, déjà fragile en cas de kératose pilaire. Pour ce faire nous vous recommandons d'opter pour un soin lavant doux et hydratant, à l’exemple de notre soin lavant hydratant au palmarosa. Grâce à son association d’huiles et de beurres végétaux et sa haute teneur en surgras, ce savon solide vous aide à maintenir l’hydratation de la couche cutanée et est idéale pour les peaux en quête de douceur.

  • Une exfoliation une à deux fois par semaine.

    Si toutes les peaux tirent des bénéfices de l'application d'un soin exfoliant une à deux fois par semaine, celles touchées par la kératose pilaire en ont particulièrement besoin. En effet, ces produits permettent d'éliminer les cellules mortes accumulées à la surface de la peau et contribuant à l'obstruction des follicules pileux. De plus, les soins exfoliants aident à adoucir l'épiderme et à combattre la rugosité occasionnée par la kératose pilaire. Pour un gommage tout en douceur, nous vous conseillons notre gommage corps nourrissant. Ce gel fondant exfoliant enrichi en huile d'amande douce et en huile essentielle de lavandin super renferme également des micros grains de noyaux d'abricot et a une triple action sur la peau : nourrissante, assouplissante et adoucissante.

  • Une hydratation quotidienne.

    Hydrater quotidiennement sa peau n'est pas réservé aux personnes ayant la peau sèche. En plus de protéger l'épiderme des agressions extérieures et de limiter les pertes en eau, l'application d'émollients aide à adoucir la peau et à atténuer les rugosités. Ces propriétés sont particulièrement intéressantes dans le cadre de la kératose pilaire.

    L'application d'huiles et de beurres végétaux tels que l’huile d'argan et le beurre de mangue sont à privilégier. Leurs actions peuvent également être renforcées par notre crème hydratante corps, un soin conçu pour toutes les typologies de peau uniquement à partir d'ingrédients essentiels à sa fonction. Si vous souhaitez une galénique plus riche, vous pouvez vous tourner vers notre baume relipidant. Adapté à toute la famille dès la naissance, ce soin a été pensé pour les peaux sèches à très sèches et à tendance atopique. Il associe l'action relipidante des céramides et du beurre de karité à un postbiotique rééquilibrant pour offrir un boost d'hydratation et apaiser la peau.

Peut-on traiter la kératose pilaire ?

Il n'est pas nécessaire de traiter une kératose pilaire car elle est sans danger pour la santé. Bien sûr, vous pouvez tout à fait chercher à l'éliminer pour des raisons esthétiques.

Il est important de noter que la plupart des traitements visent à atténuer les symptômes de la kératose pilaire, sans toutefois les faire totalement disparaître. Parmi les actifs étudiés lors de travaux scientifiques pour leurs propriétés kératolytiques, on peut notamment citer les rétinoïdes comme la trétinoïne et l'adapalène, l'acide azélaïque et le calcipotriol, un dérivé de la vitamine D. L'application topique de crèmes renfermant ces ingrédients permet dans une certaine mesure d'améliorer l'aspect de la kératose pilaire mais ne permet pas de l'éliminer.

Une solution plus efficace pour lutter contre la kératose pilaire est le laser. Notons toutefois que cette technique ne convient ni aux femmes enceintes ni aux personnes suivant un traitement photosensibilisant. Plusieurs centre esthétiques proposent des séances de laser dans le but d'éliminer la kératose pilaire. Le type de laser rencontré dans ces centres est variable, il peut s'agir d'un laser Nd:YAG, d'un laser CO2 ou encore d'un laser à lumière pulsée. Ces différents lasers ont une efficacité comparable sur la kératose pilaire. Si les résultats après plusieurs séances de laser sont souvent satisfaisants, ils sont malheureusement temporaires. En effet, lorsque les séances sont arrêtées, une rechute est généralement observée.

Comment épiler sa peau en cas de kératose pilaire ?

L'épilation et la kératose pilaire ne font pas toujours bon ménage et une mauvaise technique peut rapidement mener à la formation de poils incarnés. Pour les prévenir, nous vous conseillons d'éviter l'épilateur électrique et la cire. Bien que ces modes d'épilation soient pratiques et plébiscités pour espacer les séances, ils favorisent la survenue de poils incarnés en arrachant le poil directement à partir du bulbe. Il arrive que, gêné par l'excès de kératine, celui-ci ne repousse pas droit mais courbé dans l'épiderme et qu'il s'incarne. On observe alors une inflammation et un petit bouton rouge, similaire à ceux provoqués par la kératose pilaire.

En cas de kératose pilaire, il est plutôt recommandé de recourir à la crème dépilatoire ou à l'épilation laser.

La crème dépilatoire et le laser sont davantage conseillés aux personnes ayant de la kératose pilaire. En effet, la première n'altère ni le bulbe pileux, ni la pousse des poils. La crème dépilatoire agit en ciblant la kératine et en ramollissant les poils qui tombent après quelques minutes. Le laser, efficace sur le long terme, fonctionne quant à lui grâce au principe de photothermolyse sélective. Les rayons infrarouges qu'il émet ciblent la mélanine concentrée dans le poil et se transforment en chaleur pour détruire le follicule entier. Adaptée à tous les phototypes, l'épilation au laser n'est toutefois pas possible en cas de poils très clairs, de grossesse ou de prise d'un médicament photosensibilisant.

Sources

  • SCHWARTZ R. A. & al. Keratosis Pilaris: A Common Follicular Hyperkeratosis. Pediatric Dermatology (2008).

  • KHOPKAR U. S. & THOMAS M. Keratosis Pilaris Revisited: Is It More Than Just a Follicular Keratosis? International Journal of Trichology (2012).

  • WANG J. F. & ORLOW S. J. Keratosis Pilaris and its Subtypes: Associations, New Molecular and Pharmacologic Etiologies, and Therapeutic Options. American Journal of Clinical Dermatology (2018).

  • FELDMAN S. R. & al. Treatment of keratosis pilaris and its variants: a systematic review. Journal of Dermatological Treatment (2022).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: