3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Lien alimentation et kératose pilaire

Kératose pilaire : y-a-t-il un rôle de l'alimentation ?

Considérée comme une affection cutanée bénigne, la kératose pilaire se caractérise par des petites bosses qui donnent à la peau une apparence semblable à celle de la chair de poule. Pour la traiter efficacement, il est bon de connaître son origine. L'alimentation joue-t-elle un rôle dans le développement de la kératose pilaire ? Découvrons ensemble s'il existe un lien.

Sommaire
Publié le 6 mars 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 6 min de lecture

Comment se manifeste la kératose pilaire ?

La kératose pilaire est une affection cutanée bénigne très fréquente : on estime en effet qu'elle touche entre 50 à 80 % des adolescents et jusqu'à 40 % des adultes dans le monde. Elle engendre l'apparition de petits boutons durs, le plus souvent au niveau des bras et des jambes, qui donnent à la peau un aspect "peau de poulet" ou "peau de verre". Dans certains cas plus rares, cette affection peut se manifester au niveau du visage, du cou, du tronc ou des fesses. La gêne occasionnée par la kératose pilaire est généralement purement esthétique. En effet, cette dermatose non-contagieuse et non-évolutive ne présente aucun danger pour la santé. Il est toutefois de bon de savoir que si la kératose pilaire est source de complexes trop importants, des solutions existent.

D'un point de vue biologique, la kératose pilaire résulte d'un dérèglement du processus de kératinisation. Les kératinocytes, les cellules représentant environ 80% de la population cellulaire de l'épiderme, sont en charge de la production de kératine. Cette dernière est la protéine fibreuse conférant à la peau sa fonction de protection. Si la kératine est essentielle au maintien de la barrière cutanée, un surplus de kératine peut entraîner l'obstruction des follicules pileux, la structure située à la naissance des poils.

Le régime alimentaire a-t-il une influence sur la kératose pilaire ?

Plusieurs facteurs sont susceptibles d'entraîner une kératose pilaire. En ce qui concerne l'alimentation, très peu d'études ont été menées à ce sujet et son rôle dans la pathogenèse de la kératose pilaire est encore mal compris. Il semblerait néanmoins que cette affection puisse dans une certaine mesure être liée à une alimentation déséquilibrée. En effet, une étude a montré une association entre la kératose pilaire et un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25. Pour rappel, un IMC supérieur à 25 est traditionnellement corrélé à un surpoids. L'étude a conclu qu'il était possible que l'insuline, l'hormone régulant notamment la glycémie, joue un rôle dans l'étiologie de la kératose pilaire en stimulant la kératinisation folliculaire. Notons toutefois qu'il s'agit là seulement d'une hypothèse.

Par ailleurs, d'autres scientifiques suggèrent l'existence d'un lien entre les allergies alimentaires et la survenue de la kératose pilaire. En effet, ils rapportent le cas d'un adolescent ayant développé de la kératose pilaire suite à une réaction à des protéines de blé. Après élimination des protéines de blé par son organisme, la disparition des lésions cutanées a été constatée. De plus, l'ingestion accidentelle quelques semaines plus tard d'un en-cas à base de farine de blé a entraîné la réapparition de la kératose pilaire, semblant confirmer qu'il existe un lien entre cette affection et les allergies alimentaires.

Enfin, il est suggéré qu'une carence en vitamine A ou en vitamine B12 puisse être à l'origine de la kératose pilaire, mais les mécanismes biologiques à l'œuvre sont mal connus. Pour information les abats constituent la source principale de vitamine A, bien que son précurseur, la pro-vitamine A, puisse être trouvé dans le citron, les pommes de terre et les carottes. En ce qui concerne la vitamine B12, elle est surtout présente dans les œufs, les produits laitiers et les crustacés. Si vous pensez souffrir d'une carence en vitamine et que vous souhaitez entamer une cure, le meilleur réflexe à avoir est d'en parler d'abord à votre médecin. Celui-ci pourra vous conseiller et vous orienter vers la supplémentation qui correspondra le mieux à vos besoins.

Conclusion : Il est difficile de statuer sur le rôle de l'alimentation dans le développement de la kératose pilaire car les preuves scientifiques sont encore manquantes. La seule affirmation possible est la suivante : pour favoriser la bonne santé de la peau (et du corps en général), il est recommandé d'adopter une alimentation variée et équilibrée, accompagnée d'une pratique physique régulière.

Sources

  • DAVID M. High Body Mass Index, Dry Scaly Leg Skin and Atopic Conditions Are Highly Associated with Keratosis pilaris. Dermatology (2000).`

  • KHOPKAR U. S. & THOMAS M. Keratosis Pilaris Revisited: Is It More Than Just a Follicular Keratosis? International Journal of Trichology (2012).

  • ALLAHUDDIN S. & al. Evaluation of Oral Vitamin-A Clinical Response in Keratinized Skin Diseases. Journal of Dental and Medical Sciences (2019).

  • TRAMBADIA R. A. & PARMAR P. N. Keratosis Pilaris Associated with Wheat Protein Allergy in an Adolescent: A Case Report. EC Paediatrics (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: