3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Grossesse et kératose pilaire.

La grossesse peut-elle être à l'origine d'une kératose pilaire ?

La grossesse est une période provoquant de nombreux changements dans le corps des femmes et les bouleversements hormonaux qui l'accompagnent ne sont pas sans conséquences dermatologiques. La kératose pilaire peut-elle est considérée comme une dermatose de grossesse ? Découvrez dans cet article quelques éléments de réponse.

Sommaire
Publié le 6 mars 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 5 min de lecture

Qu'est-ce que la kératose pilaire ?

Touchant plus d'un quart de la population mondiale, la kératose pilaire appartient à la catégorie des dermatoses inoffensives pour la santé mais pouvant s'avérer gênantes pour certaines personnes. Elle est due à une obstruction des follicules pileux, provoquant l'apparition de petites bosses à la surface de la peau. Cette obstruction est le résultat d’un dérèglement du processus de kératinisation et d'une production excessive de kératine. Cet excès est aussi à l’origine de l’accumulation de cellules mortes, d’où l’épaississement et l’irrégularité de la peau.

Les petits boutons relatifs à la kératose pilaire se manifestent généralement sur les bras et les jambes et donnent à la peau une apparence similaire à celle de la chair de poule. Dans certains cas, il arrive qu'ils soient présents sur le visage ou le cuir chevelu, mais c'est plutôt rare. À ce jour, même si les causes précises de la kératose pilaire sont encore à l'étude, plusieurs facteurs ont été identifiés comme pouvant contribuer à son développement. La grossesse a-t-elle un impact ?

Grossesse et kératose pilaire : existe-t-il un lien ?

La grossesse est synonyme d'importants changements et peut impacter significativement la peau. Poussée d'acné, angiomes stellaires, mélasma... Les conséquences sont diverses et liées aux fluctuations hormonales que subissent les femmes enceintes. En ce qui concerne la kératose pilaire, les preuves sont incomplètes mais certains travaux suggèrent une influence hormonale dans la pathogenèse de cette maladie. Une étude récente menée avec 5 femmes enceintes présentant de la kératose pilaire a mis en évidence une intensification des symptômes pendant la grossesse, ainsi que leur amélioration après l'accouchement.

D'autres scientifiques ont reporté le cas d'une femme de 29 ans, sans antécédent de kératose pilaire, qui a développé des papules folliculaires hyperkératosiques sur le côté droit de son visage, de son cou, de son tronc, de ses bras et de ses jambes, accompagnées d'un léger prurit, au cours de son deuxième mois de grossesse. L'étude s'est achevée après l'accouchement de la participante, mais aucune amélioration spontanée n'a été constatée. Les chercheurs ont conclu que ce cas inhabituel car unilatéral de kératose pilaire montrait que l'apparition et la gravité de cette affection pouvait être associée aux changements hormonaux de la grossesse, sans toutefois que mécanisme biologique à l'œuvre soit explicité.

Il a été supposé dans d'autres travaux que l'augmentation du taux d'androgènes dans le corps pendant la grossesse pouvait être à l'origine du développement de la kératose pilaire. Il semblerait en effet que ces hormones stéroïdiennes influencent la maturation des kératinocytes, les cellules produisant la kératine, ce qui pourrait alors provoquer une hyperkératinisation de l'unité pilo-sébacée des poils terminaux. Ce surplus de kératine entraînerait ensuite l'obstruction des follicules pileux, phénomène à l'origine de la kératose pilaire. Notons bien qu'il s'agit là d'une hypothèse qui nécessite encore davantage de recherche pour pouvoir être confirmée.

Remarque : il convient de rester prudent concernant l'impact de la grossesse sur la kératose pilaire. À ce jour, encore trop peu d'études ont été faites sur ce sujet et celles s'y étant intéressées n'ont fait intervenir que très peu de participantes.

Sources

  • SCHWARTZ R. A. & al. Keratosis Pilaris: A Common Follicular Hyperkeratosis. Pediatric Dermatology (2008).

  • ZHENG M. & al. Unilateral Generalized Keratosis Pilaris Following Pregnancy. Cutis (2014).

  • WANG J. F. & ORLOW S. J. Keratosis Pilaris and its Subtypes: Associations, New Molecular and Pharmacologic Etiologies, and Therapeutic Options. American Journal of Clinical Dermatology (2018).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: