Le Carnet
Tous les Sujets
Informations inuline.

Inuline : tout ce qu'il faut connaître sur ce prébiotique.

Le microbiote cutané commence à intéresser l'industrie des cosmétiques. Probiotiques, postbiotiques, prébiotiques... Un prébiotique attire particulièrement l'attention : il s'agit de l'inuline. Parce qu'elle est de plus en plus intégrée dans les soins, découvrez ce qu'il faut savoir à son sujet.

Thèmes :

L'inuline en quelques mots.

L'inuline est une fibre prébiotique qui a été nommée en référence au genre botanique Inula, comprenant l'aunée (Inula helenium), dont elle a été extraite pour la première fois au début du XIXème siècle. On la retrouve également dans d'autres plantes, dont la chicorée, le topinambour et la dahlia.

L'inuline est traditionnellement extraite à l'eau chaude, mais il est également possible de s'aider d'enzymes et d'ultrasons afin de faciliter la libération du composé des cellules végétales par hydrolyse ou par la création de turbulences, respectivement. Chimiquement, c'est un polysaccharide linéaire constitué d'unités de glucose et de fructose.

Les bactéries probiotiques utilisent l'inuline comme nourriture prébiotique. Son utilisation est fréquente en tant qu'ingrédient alimentaire en raison de ses propriétés épaississantes et édulcorantes, ainsi que dans certains suppléments nutritionnels, et enfin en cosmétique sous le nom INCI "Inulin". Effectivement, elle est parfois employée en raison de ses vertus hydratantes et adoucissantes sur la peau.

Structure inuline.
Source : ROBERTS et al. (2009).

Les bienfaits supposés de l'inuline en utilisation externe.

L'inuline possède des propriétées cutanées intéréssantes. On la retrouve dans des soins pour la peau, tels que des nettoyants, des crèmes, des sérums et des masques. Les concentrations d'inuline dans ces cosmétiques sont généralement comprises entre 0,5 et 3%. Elle est également consommée par voie orale, dans des compléments alimentaires sous forme de poudre ou de granulés à diluer.

  • L'inuline réequilibre le microbiote cutané.

    En effet, des études ont montré que son utilisation topique empêche la prolifération des pathogènes Escherichia coli, Corynebacterium striatum, Staphylococcus aureus, Pseudomonas stutzeri et Sphingomonas anadarae, tout en favorisant la prolifération des "bonnes bactéries" comme Staphylococcus equorum, Streptococcus mitis, Halomonas desiderata et Staphylococcus epidermidis.

    Il a été prouvé que l'inuline enrichit les voies bactériennes de dégradation des sucres des "bonnes" bactéries. L'inuline agirait donc sur le microbiote cutané en impactant le métabolisme bactérien. Ainsi, les risques d'affections cutanées associées aux bactéries pathogènes sont réduits, et le microbiote de la peau redevient "sain".

  • L'inuline promeut l'hydratation de la peau.

    L'inuline serait capable de favoriser l'hydratation de la peau lorsqu'elle est appliquée de manière topique. Tout d'abord, les bactéries qu'elle promeut (H. desiderata et S. mitis) sont positivement corrélées à l'hydratation cutanée, et les bactéries qu'elle réduit (P. stutzeri et S. anadarae) sont négativement corrélées à l'hydratation de la peau.

    De plus, l'inuline est utilisée par les bactéries pour synthétiser des acides carboniques, comme par exemple l'acide lactique. Il joue un rôle crucial dans le contrôle de l'hydratation de la peau et favorise également la regénérescence cutanée. Ainsi, la peau maintient une bonne teneur en eau, paraissant ainsi plus rebondie et moins sèche.

  • L'inuline est ses propriétés antioxydantes.

    L'inuline peut agit comme un piégeur de radicaux libres, produits en réponse à un stress oxydatif (pollution rayons UV, tabac, etc.), qui agissent négativement sur l'ADN et les fibres dermiques comme le collagène et l'élastine. De ce fait, l'inuline pourra empêcher l'accélération du vieillissement cutané et améliorer l'élasticité de la peau.

  • L'inuline diminue l'inflammation cutanée en consommation orale.

    Une étude récente a prouvé qu'une alimentation riche en inuline peut réduire les taux de médiateurs pro-inflammatoires dans le cadre du psoriasis. Consommer de l'inuline pourrait donc permettre de réduire les symptômes associés à des maladies cutanées inflammatoires. En effet, la prise d'inuline entraîne une augmentation des niveaux de propionate.

    Or, on sait que l'utilisation du propionate oral permet de diminuer les infiltrats inflammatoires et les niveaux d'ARNm des cellules inflammatoires lors de la dermatite. Les symptômes de la dermatite et d'autres maladies cutanées inflammatoires sont améliorés par la supplémentation en inuline alimentaire, et on lui attribue donc des effets anti-inflammatoires lorsqu'elle est prise par voie orale.

  • L'inuline pourrait prévenir ou réduire les cheveux gris.

    Il n'existe aucune preuve scientifique de l'effet de l'inuline sur la chevelure. Cependant, il est possible de supposer de potentiels bienfaits, notamment en lien avec le côté antioxydant de l'inuline.

    Des études ont montré que la photo-aggravation de l'oxydation des cheveux entraînait un dessèchement de la fibre capillaire, en lien avec l'oxydation des lipides. En effet , en conservant l'intégrité des protéines du cheveu de l'impact du soleil, les pigments capillaires peuvent eux-mêmes être décolorés, ce qui entraîne les cheveux gris.

    On peut ainsi supposer que l'inuline, par son effet antioxydant contre la lipoperoxydation, pourrait contribuer à prévenir ou à diminuer le grisonnement des cheveux en préservant les pigments mélaniques. Cependant, rappelons que ce ne sont que des hypothèses.

Des dangers et précautions d'emploi sur l'utilisation de l'inuline sur la peau ?

L'inuline possède globalement un profil de sécurité positif. Elle peut être utilisée sans risque d'irritation cutanée et sans risque connu d'interaction avec d'autres composants. Par contre, les données sont insuffisantes quant à sa sécurité pour la peau pour les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que pour les enfants. Si vous êtes dans une situation similaire, il est recommandé de consulter votre médecin avant d'utiliser un produit cosmétique contenant de l'inuline.

Cependant, comme tout ingrédient, il peut y avoir des effets secondaires, tels que des réactions allergiques, ce qui reste tout de même rare. En outre, ces réactions peuvent être principalement attribuées aux soins qui l'incluent. La réalisation d'un test cutané de chaque nouveau produit reste alors recommandée par précaution pour évaluer les éventuelles réactions de la peau. Lorsqu'un effet indésirable survient, il est conseillé de mettre fin à l'utilisation du traitement et de mettre son médecin au courant dès que possible.

Sources

  • CUI S. W. & al. CHAPTER 13 - Dietary fiber: fulfilling the promise of added-value formulations. Modern Biopolymer Science (2009).

  • HETLAND R. B. Risk assessment of "other substances" – Inulin. Vitenskapskomiteen for mattrygghet (2016).

  • TRIPODO G. & alInulin as a multifaceted (active) substance and its chemical functionalization: From plant extraction to applications in pharmacy, cosmetics and food. European Journal of Pharmaceutics and Biopharmaceutics (2019).

  • SZMUC E. & al. Inulin as an effectiveness and safe ingredient in cosmetics. Polish Journal of Chemical Technology (2019).

  • BOYD T. & al. The prebiotic effect of triple biotic technology on skin health. Journal of Cosmetics, Dermatological Sciences and Applications (2021).

  • BOYD T. & al. Multi-omic approach to decipher the impact of skincare products with pre/postbiotics on skin microbiome and metabolome. Frontiers in Medicine (2023).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.