Le Carnet
Tous les Sujets
Effet stress cheveux blancs.

Cheveux blancs : le stress fait-il grisonner les cheveux ?

La croyance populaire suggère que le stress peut accélérer l'apparition des cheveux blancs. Mais qu'en est-il réellement ? Existe-t-il un lien direct entre le stress et le grisonnement des cheveux ? Explorons ensemble ce que la littérature scientifique en pense et démêlons le vrai du faux pour comprendre l'impact du stress sur nos cheveux.

Pourquoi nos cheveux deviennent-ils blancs ?

L'apparition de cheveux blancs sur le sommet du crâne est tout à fait naturelle et fait partie des nombreux processus caractérisant le vieillissement. Ce phénomène, appelé canitie, se produit généralement dans la trentaine et est dû à la baisse progressive de synthèse de mélanine, le pigment donnant sa couleur aux cheveux, par les mélanocytes. On distingue deux types de mélanine, l'eumélanine, très foncée, et la phéomélanine, plus claire. Les proportions de ces deux formes dans les fibres capillaires déterminent la nuance des cheveux. En outre, le nombre de mélanocytes diminue progressivement avec l'âge.

De plus, le processus de croissance des cheveux implique la synthèse de peroxyde d'hydrogène comme sous-produit. Cette espèce réactive capable de d'enclencher une chaîne de réaction menant à la dégradation de la mélanine est naturellement dégradée par une enzyme appelée catalase. Cependant, avec le temps, la quantité de catalase dans les cellules diminue, ce qui favorise la dégradation de la mélanine par le peroxyde d'hydrogène. Toutefois, dans certains cas, la canitie est dite précoce et n'est pas liée au vieillissement.

"Se faire des cheveux blancs" : le stress agit-il sur la pigmentation des cheveux ?

Il est dit que, sous l'effet du stress, Marie-Antoinette aurait vu tous ses cheveux blanchir la nuit précédant sa décapitation. Si cet épisode fait débat chez les historiens, il s'inscrit dans la croyance populaire selon laquelle le stress serait capable de faire grisonner les cheveux. Mythe ou réalité ? Des scientifiques se sont penchés sur la question et ont récemment découvert que, dans certaines circonstances, le stress pouvait effectivement être un facteur d'apparition de cheveux blancs.

Si les mécanismes sous-jacents ne sont que partiellement élucidés, plusieurs observations et hypothèses ont tout de même été faites. La croissance des cheveux est un processus actif se déroulant à l'intérieur des follicules pileux. Il nécessite beaucoup d'énergie, fournie par des structures à l'intérieur des cellules appelées mitochondries. Pendant la croissance des cheveux, les cellules reçoivent des signaux chimiques et électriques, émis par différentes hormones y compris par le cortisol, l'hormone du stress. Les chercheurs ont estimé qu'il était possible que ces expositions modifient les protéines et les autres molécules déposées dans la tige du cheveu en croissance.

Une autre hypothèse mise en avant est liée à la "réponse combat-fuite". Lorsque nous sommes soumis à une situation stressante, notre corps réagit en synthétisant certaines catécholamines, dont l'adrénaline, qui agit en tant que neurotransmetteur dans le système nerveux central et comme hormone dans la circulation sanguine. L'adrénaline est également capable de se lier à des récepteurs des mélanocytes pour stimuler la synthèse de la mélanine. L'hypothèse avancée serait qu'en cas de fort stress, l'adrénaline provoquerait un relargage très important de mélanine. Suite à cela, les mélanocytes cesseraient leur activité.

Stress et cheveux blancs : un phénomène réversible ?

Une fois les cheveux blanchis par le stress, peut-on espérer retrouver sa couleur d'origine ? Les chercheurs ont montré que c'était possible dans certains cas. Ils ont en effet observé une repigmentation naturelle chez 14 individus ayant vu leurs cheveux blanchir sous l'effet du stress. Celle-ci s'est faite assez rapidement, avec un taux de recoloration d'environ 28% par jour. L'un des mécanismes possibles pour expliquer cette repigmentation implique l'activation de mélanocytes immatures ou de mélanoblastes, les cellules précurseurs des mélanocytes, à l'extérieur du follicule pileux. Ces cellules migreraient dans le follicule pileux et produiraient de la mélanine, recolorant ainsi le cheveu.

Pour éviter de voir ses cheveux grisonner sous l'effet du stress, le mieux à faire est d'essayer d'avoir un mode de vie sain, notamment en pratiquant régulièrement un sport, en s'entourant de personnes agréables, en évitant les produits addictifs et en ayant un sommeil régulier. Le yoga ou la relaxation peuvent également aider à se sentir plus apaisé, ce qui limite les risques d'apparition précoce des cheveux blancs.

Sources

  • RAWNSLEY J. & al. Hair biology: Growth and pigmentation. Facial Plastic Surgery Clinics of North America (2018).

  • PHILPOTT M. Watching hair turn grey. eLife (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.