Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Dangers des céramides sur la peau.

Application topique : quels sont les dangers des céramides ?

Rosacée, eczéma atopique, prurit, dermatite de contact, acné... utiliser les céramides comme constituants principaux dans les formulations topiques pour améliorer certains problèmes ciblés est une pratique fréquente. Malgré ces attributs, qu'en est-il sur la toxicité éventuelle des céramides appliqués de manière exogène ?

Céramides : quels sont leur rôle dans les formules cosmétiques ?

Les céramides sont une famille de lipides naturellement présents dans la peau caractérisés par la combinaison d'un acide gras (saturé ou monoinsaturé) hydroxylé ou pas avec une base sphingoïde via une liaison amide. Ils comptent pour 50% de la composition de la peau.

Ils jouent un rôle clé dans la fonction de barrière épidermique, où ils constituent un composant essentiel de la couche cornée, la couche la plus externe de la peau. Le rôle des céramides est donc de protéger la peau des agressions externes et de prévenir de la déshydratation. Des études ont même montré qu'une diminution des niveaux de céramides dans les lamelles lipidiques intercellulaires de la couche cornée est associée à une peau sèche.

Or, avec l'âge et les dégâts du soleil entre autres, le taux de céramides diminue, associé à une barrière cutanée abîmée, des ridules, une peau sèche et rugueuse, des rougeurs, un teint terne, une déshydratation... De ce fait, il est nécessaire de compenser cette lacune avec des soins concentrés en céramides d’origine naturelle ou synthétique afin de renforcer la barrière protectrice de l'épiderme.

Les céramides, un actif dangereux ?

À ce jour, les céramides ne sont pas classés comme des ingrédients à usage restreint dans les cosmétiques par les États-Unis (FDA), le Canada (Santé Canada), les pays membres de l'Union Européenne (CE) ou la Corée du Sud (KFDA). En effet, l'utilisation des céramides n'est soumise à aucune restriction et est considérée comme sûre dans les cosmétiques dans les pratiques actuelles d'utilisation et de concentration.

Aucune réaction cutanée ou effet systémique n'a été observée lors de tests épicutanés chez les animaux ou l'Homme à doses répétées. De plus, bien que les céramides soient lipophiles et susceptibles d'être absorbés par la peau, les études ont montré que les céramides restaient dans la couche cornée et ne pénétraient pas plus profondément.

Des précautions d'emploi à adopter ?

  • Origine : Lorsque les céramides sont dérivés du système nerveux central des bovins (cerveau, molle épinière), ils pourraient présenter un risque de transmission d'agents infectieux, comme l'encéphalite spongiforme bovine. La "Food and Drug Administration" (FDA) des États-Unis et l'Union Européenne interdisent l'utilisation d'ingrédients dérivés de ces tissus dans les produits cosmétiques.

  • Tolérance : Avant d'intégrer à votre routine un nouveau soin à base de céramides, nous vous recommandons de réaliser un test de tolérance. Celui-ci se fait en appliquant une petite quantité du soin au creux de votre coude, derrière votre oreille ou sur la face interne de votre poignet. Si vous ne remarquez aucune réaction indésirable dans les 24 prochaines heures, vous pouvez utiliser le soin.

Sources

  • HELDRETH B. & al. Safety assessment of ceramides as used in cosmetics. Cosmetic Ingredient Review (2015).

  • LEE B-M. & al. Safety and risk assessment of ceramide 3 in cosmetic products. Food and Chemical Toxicology (2015).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: