Noël : Offrez le coffret idéal à chacun de vos proches

Noël : Offrez le coffret idéal à chacun de vos proches

Noël
Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Routine capillaire printemps.

Printemps : quelle routine capillaire avoir ?

Après avoir affronté le froid hivernal, une nouvelle routine de soin capillaire s'impose pour bien commencer le printemps. Fragilisés, les cheveux ont besoin d’une attention particulière avant d'être confrontés au retour du soleil. Voici quelques conseils pour des cheveux renforcés à l'approche du printemps.

1. Nourrir les cheveux abîmés par l'hiver.

Le vent, les températures glaciales, et le port de bonnets et écharpes ont mis les cheveux à rude épreuve durant l'hiver. Ces différents éléments ont endommagé la cuticule, la couche protectrice des cheveux, fragilisant ces derniers et les rendant plus vulnérables à l'apparition de fourches. Pour prendre soin de vos cheveux au printemps, il convient tout d'abord de les réparer à l'aide de soins nourrissants. L'application de ce type de soins les aidera à reconstituer l'enveloppe protectrice des cheveux et à recoller les écailles de la cuticule qui se seront "décollées".

  • Faire des bains d'huile.

    Vous pouvez effectuer des bains d'huile végétale, une à deux fois par semaine. Les huiles d'avocat, d'argan et d'amande douce sont parmi les plus plébiscitées pour cet usage, où elles vont agir à deux niveaux.

    Enrichies en acides gras polyinsaturés, elles réparent la cuticule et renforcent la cohésion des écailles grâce à leur action relipidante. On peut citer l'acide linoléique (oméga-6) qui intervient dans le processus de synthèse des céramides, résultant d'une réaction d'amidation entre une base sphingoïde et un acide gras. Les céramides portant un acide linoléique sont qualifiés d'acylcéramides. Ces molécules sont naturellement présentes dans la fibre capillaire, notamment dans la cuticule où elles aident à sceller les écailles de kératine les unes aux autres en jouant le rôle de ciment intercellulaire.

    Les huiles végétales renferment aussi des acides gras mono-insaturés, que l'on retrouve naturellement dans le sébum, l'un des constituants du film hydrolipidique. Celui-ci forme un voile autour des fibres capillaires et prévient leur déshydratation. Il permet également de les protéger des agressions du quotidien (brossage à répétition, sèche-cheveux, coloration/décoloration, UV, permanente, défrisage...).

    Pour effectuer un bain d'huile, prenez quelques gouttes d'huile nourrissante et appliquez-les sur vos cheveux, des mi-longueurs aux pointes. Veillez à ne pas trop en appliquer au risque d'alourdir vos cheveux. Laissez ensuite poser pendant une quinzaine de minutes avant de faire votre shampooing.

  • Faire un masque nourrissant et réparateur.

    Pour nourrir et réparer en profondeur la fibre capillaire, vous pouvez aussi appliquer un masque sur vos pointes, en remplacement du bain d'huile. Ce geste se fait une à deux fois par semaine sur cheveux lavés, avant de rincer abondamment. Ces soins contiennent généralement des huiles et beurres végétaux, permettant de combler les écailles des cheveux, et de leur apporter brillance et souplesse.

    Chez Typology, nous avons formulé un masque cheveux réparateur, répondant à la problématique des cheveux secs et fragiles. Enrichi en céramides biomimétiques (nom INCI : Behenyl/Stearyl Aminopropanediol Esters) et en beurre de mangue (nom INCI : Mangifera Indica Seed Butter), il adoucit les cheveux et prévient l'apparition de fourches.

2. Lutter contre la chute de cheveux.

Le passage de l'hiver au printemps s'accompagne fréquemment d'une chute de cheveux plus ou moins importante. Cela s'explique principalement de deux façons :

  • L'allongement de l'ensoleillement quotidien propre au printemps se traduit dans l'organisme par une baisse de la production de mélatonine. Également appelée "hormone du sommeil", la mélatonine a un rôle chronobiotique et est uniquement relâchée dans l'obscurité, par la glande pinéale de l'épithalamus. Elle est aussi impliquée dans le cycle capillaire et active la croissance des cheveux. Enfin, elle agit comme antioxydant et s'attaque aux radicaux libres qui fragilisent les cheveux. Au printemps, les cheveux sont ainsi plus faibles, plus cassants et poussent moins vite.

  • Le changement de saison s'accompagne aussi d'un changement de climat et de température. Cette transition est parfois difficile pour l'organisme, qui nécessite un certain temps d'adaptation. Le corps est alors momentanément affaibli, ce qui se répercute aussi sur la santé capillaire.

Plusieurs gestes permettent de limiter cette chute de cheveux printanière. Cela passe tout d'abord par une alimentation équilibrée, riche en zinc (viande de bœuf, huîtres...) et en vitamines B (poissons gras, céréales complètes...). En effet, le zinc est un oligo-élément jouant un rôle essentiel dans la synthèse de la kératine et du collagène. Il protège le bulbe capillaire et fortifie la fibre, ce qui prévient une chute de cheveux future. La vitamine B quant à elle favorise le renouvellement des follicules pileux grâce à son action stimulante sur la circulation sanguine. Vous pouvez également vous tourner vers des compléments alimentaires.

Nous vous conseillons aussi de rincer vos cheveux à l'eau tiède ou froide afin de ne pas les fragiliser. Si ce geste ne permet pas de lutter contre la chute de cheveux elle-même, il contribue à la prévenir. De même, lorsque vous utilisez un sèche-cheveux, n'utilisez pas un air trop chaud. Enfin, évitez de les frotter lors du séchage et préférez les serviettes-éponges.

3. Exfolier le cuir chevelu.

Au printemps comme lors du reste de l'année, il est important de prendre soin de son cuir chevelu en l'exfoliant. En effet, tout comme la peau du visage ou du corps, celle du crâne peut présenter des cellules mortes, supposées tomber naturellement de l'épiderme. Néanmoins, le processus de desquamation ne se fait pas toujours de manière optimale et une exfoliation régulière peut être utile.

Le gommage des cheveux est en effet une solution pour purifier en profondeur la chevelure et agit en complément de votre shampooing. Ce soin est d'ailleurs particulièrement recommandé pour les cheveux graissant rapidement. En effet, en éliminant les impuretés, le gommage permet d'éviter l'obstruction des pores et la stimulation des glandes sébacées. Ce soin permet aussi de préparer votre cuir chevelu à accueillir les actifs présents dans votre shampooing (anti-pelliculaire, purifiant, densifiant...).

Bien que l'on puisse parfois lire le contraire, notons que les gommages n'agissent pas sur la microcirculation sanguine du cuir chevelu.

Chez Typology, nous avons développé un gommage cuir chevelu sous forme de gel qui offre une double action exfoliante dans le respect du cuir chevelu : une action mécanique avec la présence de perles de jojoba (nom INCI : Jojoba Esters) et de poudre de silice (nom INCi : Hydrated Silica), et une action chimique avec une concentration de 5% en gluconolactone (PHA), un agent exfoliant plus doux que les AHA. Ce soin aide à retrouver un cuir chevelu rafraîchi, sain et réoxygéné, ainsi que des cheveux plus brillants et volumineux.

4. Couper les pointes fourchues.

Suite aux différentes agressions qu'il ont endurés pendant l'hiver, les cheveux présentent habituellement des fourches au printemps. Elles sont entre autres causées par les différents frottements auxquels ont été soumis les cheveux, par les écharpes et le vent par exemple. D'un point de vue microscopique, les fourches apparaissent lorsque les écailles de la cuticule, normalement serrées entre elles, se "détachent". Mise à nu, la fibre capillaire est affaiblie et se fend en plusieurs fragments.

Pour redonner un coup de boost à votre chevelure et la revitaliser, il est conseillé de couper toutes les parties abîmées. En effet, une fois formée, une fourche est impossible à éliminer. Un coup de ciseau vous permettra de plus d'avoir une bonne base pour affronter la nouvelle saison et le retour de la chaleur.

5. Protéger ses cheveux du soleil.

La peau n'est pas la seule à être endommagée par les rayons du soleil printanier. Les cheveux sont aussi sensibles aux UV et aux radicaux libres qu'ils génèrent. Ces espèces réactives endommagent les cellules et les protéines de l'organisme, ce qui peut fragiliser la chevelure.

De plus, une longue exposition au soleil est aussi susceptible d'attaquer le film hydrolipidique protégeant la fibre capillaire. Enfin, d'après une étude, les radicaux libres accélèrent l'apparition des cheveux blancs. Il semblerait en effet que ces composés soient capables d'enclencher une chaîne de réaction menant à la dégradation de la mélanine, le pigment donnant au cheveu sa couleur.

Pour pallier ces désagréments, il est important de protéger ses cheveux du soleil, en portant par exemple un chapeau, une casquette ou un foulard. Vous pouvez également vaporiser une brume protectrice dotée d'un indice de protection solaire sur votre chevelure, et renouveler l'application toutes les deux heures en cas de longue exposition.

Sources

  • TRUEB R. & al. Seasonality of hair shedding in healthy women complaining of hair loss. Dermatology (2009).

  • SEIBERG M. Age-induced hair greying - the multiple effects of oxidative stress. International Journal of Cosmetic Science (2013).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: