Découvrez le skin cycling

Découvrez le skin cycling

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Les ingrédients déconseillés aux peaux sensibles

Les ingrédients déconseillés aux peaux sensibles.

Une peau sensible nécessite une attention toute particulière. Souvent sujettes aux rougeurs et aux réactions allergiques, certains actifs peuvent se montrer particulièrement agressifs. Voici la liste des ingrédients à éviter si vous avez la peau sensible.

Publié le 24 novembre 2022, par Maylis, Ingénieure chimiste — 14 min de lecture

Les Acides Apha-Hydroxylés (A.H.A.)

Souvent utilisé dans les peelings, ces acides de fruit sont connus pour leurs vertus exfoliantes. En effet, ils ont la capacité de détacher les peaux mortes en surface et ainsi de stimuler le renouvellement des cellules de l'épiderme.

Dans les soins de la peau, il existe plusieurs AHA, dont :

  • L’acide glycolique, issu de la canne à sucre, est réputé pour son pouvoir exfoliant des couches supérieures de l’épiderme, ainsi que pour ses vertus astringentes et désincrustantes. Il dispose également d’un pouvoir hydratant grâce à son effet stimulant sur le renouvellement cellulaire et la synthèse d'acide hyaluronique.

  • L’acide lactique est obtenu par fermentation du lait et de certains fruits. En plus de ses propriétés kératolytiques, des chercheurs ont montré qu'il améliore l'hydratation cutanée. De par son poids moléculaire plus important que l'acide glycolique, l'acide lactique reste à la surface de la peau. Cette action superficielle lui permet d'exfolier et hydrater la peau sans l'irriter. De plus, il s'agit d'une molécule présente naturellement dans la peau car elle fait partie du Facteur Naturel d'Hydratation (FNH).

  • L’acide mandélique trouve son origine dans les amandes. Cet actif a également une action antibactérienne et anti-inflammatoire, il est particulièrement recommandé aux peaux à imperfections.

Pour pouvoir éliminer les cellules mortes sur la surface de la peau, ces acides ont des propriétés légèrement décapantes. Le film hydrolipidique d’une peau sensible est déjà fragilisé. L’application de soins contenant des acides AHA peut l’agresser davantage et provoquer des irritations, rougeurs et même de l’eczéma.

A savoir ! L'acide glycolique est l'A.H.A. le plus sensibilisant car en raison de sa petite taille, il pénètre loin dans l'épiderme. Certaines peaux sensibles peuvent ne pas supporter l'acide glycolique mais tolérer le lactique et/ou le mandélique. Le mieux reste de faire un test de tolérance cutanée : appliquer une légère quantité du soin en question au creux du coude et voir si cela produit une quelconque réaction cutanée.

Les agents parfumants.

Les odeurs des soins soin peuvent faire partie des raisons pour lesquelles nous les avons choisis. Pourtant, sur une peau sensible, le parfum peut être à l’origine de réactions allergiques cutanées. Les substances qui produisent le parfum peuvent provoquer des irritations, des rougeurs, des boursoufflures et des éruptions cutanées.

Les parfums peuvent donc être des facteurs déclenchants de la dermatite de contact irritante, même s'ils représentent un pourcentage infime d'un produit. Les substances possédant des propriétés aromatiques ou parfumantes sont ainsi considérées comme potentiellement allergènes. Par ailleurs, la liste d'ingrédients inscrite sur un cosmétique (liste INCI) n’informe pas si le fabricant a utilisé une huile essentielle, une substance de synthèse ou un composant isolé pour parfumer une formule. Par conséquent, tous ces actifs sont soumis à la même dénomination INCI. Ainsi, par exemple, le géraniol et le linalol sont inscrits dans la liste des 26 allergènes réglementés par l'Europe. Toutefois, ces composés d’origine synthétique sont davantage sensibilisants que ceux d’origine naturelle.

Néanmoins, pour les peaux sensibles, il est recommandé d’opter pour des soins neutres qui ne contiennent aucune fragrance. Sans la présence des agents parfumants, les soins seront doux et mieux tolérés par les peaux sensibles.

Les tensio-actifs sulfatés.

Le sodium lauryl sulfate (SLS), également connu sous le nom de laurylsulfate de sodium (LSS) ou dodécylsulfate de sodium (SDS), est un détergent puissant et un tensioactif. On le retrouve dans les produits ménagers pour son excellent pouvoir dégraissant mais également dans des produits d'hygiène comme les dentifrices, les shampooings, les mousses à raser, les savons, etc... Cet agent moussant est aujourd'hui décrié pour deux raisons principales :

  1. Son effet irritant :

    Ses propriétés détergentes peuvent être trop fortes sur certaines peaux sensibles au point de les assécher. Le SLS détruit le film hydrolipidique, ce qui engendre des tiraillements après la toilette. Il altère également les protéines des membranes des cellules cutanées et oculaires, ce qui induit des irritations et des rougeurs. Pour cette raison, les fabricants de gels douche et produits de bain l'utilisent de moins en moins, et préfèrent la version éthoxylée (SLES = le sodium laureth sulfate) moins abrasive, mais au procédé de fabrication très polluant. A noter, le SLS reste néanmoins autorisé en bio, tandis que le SLES ne l'est pas.

  2. Son caractère polluant :
    Le SLS est également identifié comme polluant pour l'environnement, les animaux, les milieux aquatiques ou encore les végétaux. REACH (Règlement Européen pour sécuriser la fabrication et l'utilisation des substances chimiques) classe cette substance comme écotoxique.

Par principe de précaution, Typology n'introduit pas de sulfates dans ses soins lavants à destination du visage et des cheveux. Retrouvez ici notre liste noire d'ingrédients.

Certaines huiles essentielles.

Possédant de nombreuses vertus pour l’organisme, les huiles essentielles peuvent se montrer agressives pour la peau. Pour une application cutanée, ce type d’huile ne s’utilise généralement pas pur. Les huiles essentielles doivent être le plus souvent diluées dans de l’huile végétale neutre appelée huile porteuse ou vectrice avant une application sur la peau.

Nombreuses sont les huiles essentielles à contenir des molécules potentiellement allergisantes ou hyper sensibilisantes comme du limonène, du linalol, du géraniol ou encore des citrals.

Même si le risque d'allergie dépend de son terrain allergique, il est essentielle de réaliser un test de tolérance cutanée au creux du coude ou du poignet de l'huile essentielle en question. Par ailleurs, l'utilisation répétée et prolongée d'une même huile essentielle favorise une réaction allergique, pensez donc à faire des pauses durant l'utilisation.

Voici une liste d'huiles essentielles contenant des molécules allergisantes en quantité non négligeable : aneth, angélique, bergamote, bergamote sans bergaptène, cajeput, cannelle (écorce), citron, clou de Girofle, coriandre Graine, géranium Rosat, inule odorante, laurier noble, lemongrass, mandarine verte, mélisse, myrte citronnée, orange douce, origan compact, origan d'Espagne, palmarosa, pamplemousse, térébenthine, verveine exotique, verveine odorante.

L’alcool.

De nombreux toniques, des crèmes ainsi que des déodorants contiennent de l'alcool. Cet ingrédients permet un séchage rapide, mais réduit aussi l'hydratation de la peau, entrainant des irritations et des démangeaisons.

L'alcool peut apparaître sous différentes formes dans un produit cosmétique : Alcool Denat, SD Alcohol 40-BSD Alcohol 40-ASD Alcohol 40SD Alcohol 39-BSD Alcohol 38-BSD Alcohol 3-BPolyvinyl Alcohol ou encore alcool isopropylique. Ces composés altèrent le film hydrolipidique naturel de la peau, entraînant sécheresse, fissures, irritation, tiraillement et vulnérabilité face aux agressions extérieures. De plus, ils peuvent aggraver certaines affections cutanées comme l'eczéma, le psoriasis ou encore la rosacée.

A savoir !  L'alcool benzylique (INCI : Benzyl Alcohol), qui peut également être désigné sous le terme alcool phénylméthylique, est un ingrédient efficace pour inhiber la prolifération de bactéries à l'intérieur du produit. Introduit à faible dose (< 1%), son pouvoir asséchant est minime. De plus, il entre dans la liste des 26 allergènes réglementés par l'Europe et il est autorisé en bio. Pour cette raison, il est présent dans plusieurs de nos sérums à une concentration inférieure à 1%.

Le rétinol.

Le rétinol appartient à la famille des rétinoïdes, des dérivés de la vitamine A, comme l'acide rétinoïque et le rétinal. Le rétinol est autorisé à hauteur de 0,3% dans un produit cosmétique non rincé. Concrètement, cet actif exfolie la surface de l’épiderme et élimine les cellules mortes. Il stimule aussi le renouvellement cellulaire et régule l’activité des mélanocytes responsables de l’hyperpigmentation. Par ailleurs, il booste la production de collagène et d'élastine. Pas étonnant qu’il soit recommandé pour unifier le grain de peau et repulper les rides !

L'effet indésirable le plus fréquent à la suite de l'utilisation d'un soin à base de rétinol est une peau irritée caractérisée par l'apparition de rougeurs, de démangeaisons voire de légères brûlures. C'est pour cela que cet actif reste déconseillé aux peaux sensibles et/ou atopiques. Néanmoins, il est important de préciser que le rétinol demande à la peau un temps d'adaptation ; si de légères rougeurs supportables apparaissent, cela ne nécessite pas forcément de stopper son utilisation.

Quelles précautions prendre ?

  •  Avant d'appliquer un soin au rétinol sur le visage, nous vous conseillons de réaliser un test de tolérance cutanée. En d'autres termes, appliquez quelques gouttes du produit en question derrière l'oreille, sur le poignet ou au creux du bras et observez ce qu'il se passe. Si une réaction cutanée trop importante survient, n'appliquez pas le soin au rétinol sur votre visage.

  • Nous vous conseillons d'accorder à votre peau le temps de s’adapter au rétinol afin d’éviter qu’elle ne réagisse trop intensément. Vous pouvez ainsi utiliser un soin au rétinol tous les deux ou trois jours pour commencer, puis rapprocher les fréquences d'application, mais toujours le soir.

  • Il peut être également pertinent d'associer cet actif avec un produit contenant un ingrédient hautement hydratant, comme l'acide hyaluronique, pour pallier au potentiel asséchant du rétinol. Par exemple, pour une peau lissée et hydratée au réveil, vous pouvez appliquer quelques gouttes de notre sérum repulpant à l'acide hyaluronique, puis une noisette de crème raffermissante au rétinol, durant votre routine beauté du soir.

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: