3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Thèmes :

Idée reçue n°1 : La rosacée est rare.

Faux. La rosacée est considérée comme une maladie cutanée fréquente. Sa prévalence mondiale, mesurée sur la base des données publiées par Jacob P. THYSSEN et son équipe, a été estimée à 5,5% de la population adulte. Elle touche près d'un million d'individus en France.

Idée reçue n°2 : Les femmes ont plus de chance de développer la rosacée que les hommes.

Vrai et faux. De nombreuses études ont révélé une prédominance de femmes parmi les patients atteints de rosacée. Cela serait dû à la production d'œstrogène chez les femmes, connue pour être des vasodilatateurs et provoquant ainsi des télangiectasies, un des symptômes principaux de la rosacée.

Cependant, il est important de prendre en compte les possibles biais, comme le lieu de recrutement des patients (hôpital, etc.) par exemple. De plus, une étude a montré que les hommes prédominaient parmi les patients atteints de rosacée papulo-pustuleuse, une forme sévère, identifiés dans une population d'employés. Ces études remettent alors en question les données classiques sur le sex-ratio dans la rosacée.

Idée reçue n°3 : La rosacée n'affecte que la peau.

Faux. La rosacée peut également survenir au niveau des yeux : c'est la rosacée oculaire. Caractérisée par des larmoiements, des rougeurs, des sensations de brûlures et des démangeaisons, la rosacée oculaire est une maladie inflammatoire qui provoque la dilatation des petits vaisseaux sanguins au niveau de la zone blanche de l’œil (sclère), ce qui les rend visibles, et une sécheresse oculaire. Elle peut également entraîner des troubles de la vision dans certains cas.

En outre, la rosacée peut impacter la qualité de vie des patients. Ils sont fréquemment touchés par l'anxiété sociale, des troubles psychiatriques associés et une faible estime de soi. Une étude chinoise a examiné la qualité de vie de 201 patients atteints de rosacée et 196 témoins sains à l'aide du Dermatology Life Quality Index et de l'Hospital Anxiety and Depression Scale. Dans le groupe atteint de rosacée, les scores d'indice de qualité de vie en dermatologie, d'anxiété et de dépression étaient significativement plus élevés.

Idée reçue n°4 : La rosacée est plus présente chez les personnes à peau claire.

Vrai. L'apparition de la rosacée semble être plus fréquente chez les personnes avec la peau et les yeux clairs, sensibles au soleil et au photovieillissement (phototypes cutanés I et II). Les estimations de la prévalence de la rosacée dans les populations à la peau claire varient de 2 à 22%.

Les effets protecteurs de la mélanine, moins présente chez les personnes à peau et yeux clairs, contre les rayons ultraviolets (un facteur exacerbant de la rosacée) ou les différences génétiques de susceptibilité à la rosacée contribuent au taux plus faible de diagnostic chez les personnes à la peau plus foncée. Cependant, les causes exactes sont encore assez flous.

Idée reçue n°5 : La consommation d'alcool cause la rosacée.

Vrai et faux. On ne sait pas si la consommation d'alcool joue un réel rôle dans l'apparition ou la progression de la rosacée. Une étude de 2017 a montré que la consommation de vin blanc ou de liqueur était corrélée à un risque accru de développer une rosacée. En outre, la consommation d'autres alcools, tels que la bière et le vin rouge, ne semblait pas avoir d'incidence sur la probabilité de développer la rosacée. Les experts s'accordent à dire que l'alcool n'est pas en soi la cause de la rosacée, mais qu'il peut être un facteur de risque, et cela dépend également de la boisson consommée. Ce sujet nécessite plus d'études.

Idée reçue n°6 : La rosacée est incurable.

Vrai. La rosacée est une maladie chronique incurable. Cependant, des traitements existent afin de contrôler les symptômes, dont le premier consiste à éviter les déclencheurs de poussées de rosacée. Il existe également des antibiotiques par voie orale ou appliqués sur la peau, ou des traitements au laser afin de réduire les télangiectasies associées.

Idée reçue n°7 : La rosacée est contagieuse.

Faux. La rosacée n'est pas une maladie contagieuse, et aucune possiblité de transmission par contact avec la peau ou par inhalation de bactéries dans l'air n'a été démontré. Cette idée très répandue est associée à la perception qu'ont les gens des personnes atteintes de la rosacée, qui sont stigmatisées et se sentent mises à l'écart.

Idée reçue n°8 : La caféine provoque des poussées de rosacée.

Faux. Cette idée provient du fait que les boissons chaudes sont considérées comme des déclencheurs des poussées de rosacée. Mais en réalité, la caféine aurait plutôt des bienfaits sur la rosacée. Une étude menée par Wen-Qing LI a montré que la consommation de caféine provenant du café était associée à une diminution du risque de rosacée de manière dose-dépendante. Le risque absolu de rosacée a diminué de 132 pour 100 000 années-personnes pour les plus hautes par rapport aux plus basses consommations de caféine, et de 131 pour 100 000 personnes-années pour la consommation de café caféiné de quatre portions par jour ou plus par rapport à moins d'une portion par mois.

L'une des explications est son effet sur la contractilité vasculaire. La vasodilatation a été documentée dans la pathogenèse de la rosacée et la caféine est connue pour entraîner une vasoconstriction par son effet sur le système rénine-angiotensine-aldostérone. Une consommation accrue de caféine peut diminuer la vasodilatation et, par conséquent, entraîner une diminution des symptômes de la rosacée. Ensuite, il a été démontré que la caféine contient des agents antioxydants et a des effets immunosuppresseurs, ce qui peut entraîner une diminution de l'inflammation dans la rosacée. Enfin, des facteurs hormonaux ont été impliqués dans le développement de la rosacée et la caféine peut moduler les niveaux d'hormones, y compris les niveaux d'adrénaline, de noradrénaline et de cortisol.

Idée reçue n°9 : La rosacée est causée par une mauvaise hygiène.

Faux. La survenue de la rosacée n'a rien à voir avec la mauvaise hygiène. Aucune preuve sur ce sujet n'a été démontré. De plus, il est important de rappeler qu'un nettoyage et un gommage excessifs de la peau à l'aide de produits agressifs peuvent en fait aggraver les symptômes.

Idée reçue n°10 : Le sport intensif est déconseillé pour les personnes touchées par la rosacée.

Vrai. En effet, la pratique excessive du sport présente un risque d'exacerbation des symptômes chez les patients atteints de rosacée. En réponse à un effort physique, le système nerveux autonome sécrète de l'adrénaline. Les vaisseaux se dilatent, le sang chaud afflue sur le visage et la peau rougit. Il a été démontré que les épisodes répétés de vasodilatation provoquent une perte de tonus vasculaire et une dilatation permanente des vaisseaux, ce qui peut aggraver la rosacée.

Sources

  • MUNSON B. L. R. N. About rosacea. Find out if it's contagious…What triggers flare-ups…How to treat it…and more. Nursing (2001).

  • CRIBIER B. & al. Epidemiology of rosacea: updated data. Annales de Dermatologie et de Vénérologie (2011).

  • CHIEN A.L. & al. Rosacea: Epidemiology, pathogenesis, and treatment. Dermato-Endocrinology (2017).

  • LI W. Q. & al. Alcohol intake and risk of rosacea in US women. Journal of the American Academy of Dermatology (2017).

  • LI W. Q. & al. Association of caffeine intake and caffeinated coffee consumption with risk of incident rosacea in women. JAMA Dermatology (2018).

  • THYSSEN J. P. & al. Incidence and prevalence of rosacea: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Dermatology (2018).

  • ZHANG J. & al. The dermatology life quality index (DLQI) and the hospital anxiety and depression (HADS) in Chinese rosacea patients. Psychology, Health & Medicine (2018).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: