3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Laser et lampe pulsée rosacée

Laser et lampe pulsée : des alternatives contre la rosacée ?

La rosacée est une maladie cutanée chronique occasionnant des rougeurs, des démangeaisons ou encore des papules. Il est essentiel de la prendre en charge le plus tôt possible pour éviter son aggravation. Plusieurs traitements existent pour atténuer la rosacée, parmi lesquels le laser et la lampe pulsée. Quel est le principe de ces techniques ? Sont-elles vraiment efficaces ? Nous faisons le point.

Thèmes :

Quelle est la différence entre le laser et la lumière pulsée ?

Le laser et la lumière pulsée sont deux méthodes de dermatologie esthétique ayant un mode de fonctionnement assez similaire. En effet, toutes deux reposent sur le principe de la photothermolyse sélective qui cible spécifiquement les vaisseaux sanguins dilatés responsables des rougeurs associées à la rosacée. La différence réside dans le type de lumière émis : monochromatique pour le laser et polychromatique pour la lumière pulsée.

Sur le plan technique, le laser utilise un seul type de longueur d'onde, ce qui permet de cibler sélectivement les vaisseaux sanguins dilatés sans endommager les tissus environnants. En revanche, la lumière pulsée émet une gamme de longueurs d'onde comprises entre 500 et 1200 nm, ce qui peut entraîner une absorption moins spécifique et des effets indésirables sur les tissus environnants. C'est pourquoi le laser est généralement préféré. De plus, le laser peut être utilisé sur tous les phototypes contrairement à la lumière pulsée, seulement conseillée aux personnes ayant la peau très claire à légèrement mate.

Remarque : les séances de laser et de lumière pulsée sont déconseillées aux femmes enceintes. Les données concernant l'effet de ces techniques sur le développement du fœtus sont limitées, c'est pourquoi le principe de précaution est de mise. Par ailleurs, pendant la grossesse, les femmes sont davantage sujettes aux troubles pigmentaires (et au fameux masque de grossesse) en raison des bouleversements hormonaux qu'elles connaissent. Pour les éviter, il est préférable d'éviter les séances de laser et de lumière pulsée.

Le laser et la lumière pulsée pour atténuer la rosacée : bonne ou mauvaise idée ?

La rosacée est une dermatose évolutive chronique assez complexe. Les premiers signes cliniques de la rosacée sont l'apparition d'une rougeur diffuse, généralement au centre du visage, accompagnée de picotements, de bouffées de chaleur et d'une sensibilité accrue de la peau. Ces symptômes sont la conséquence de la dilatation des vaisseaux sanguins à la surface de la peau, également appelés télangiectasies. Les origines de la rosacée sont encore mal comprises mais la génétique, le stress, la chaleur, ou encore la consommation d'aliments épicés pourraient jouer un rôle. Cette maladie peut s'aggraver au fil du temps sans prise en charge adaptée et peut notamment provoquer une éruption cutanée ou atteindre les yeux. C'est pourquoi il est très important de consulter un dermatologue dès les premiers signes.

Il est possible d'améliorer la couperose, correspondant au premier stade de la rosacée, et de réduire les rougeurs avec des séances de laser ou de lumière pulsée. Indolores et rapides, plusieurs études ont montré l'efficacité de ces techniques pour diminuer les symptômes et espacer les poussées. Il est toutefois important de souligner qu'une intervention au laser ou à la lumière pulsée ne garantit pas une guérison définitive et qu'une récidive reste possible. Le choix du laser utilisé pour prendre en charge la couperose dépend du diamètre des vaisseaux et de la taille de la zone concernée. Il s’avère souvent utile d’associer plusieurs dispositifs au cours de la même séance. Par ailleurs, 2 à 6 séances selon l'étendue de la rosacée sont nécessaires. Le tableau ci-dessous récapitule les principaux lasers utilisés pour traiter la rosacée.

LaserLongueur d'ondeUtilisation
KTPCourte (532 nm)En cas de télangiectasies rouges, de taille importante (1,2 à 10 mm)
Colorant pulséCourte (595 nm)En cas de télangiectasies rouges, de taille petite à moyenne
AlexandriteGrande (755 nm)En cas de télangiectasies bleues, profondes
DiodeGrande (800 nm)En cas de télangiectasies bleues, profondes
Nd-YagGrande (1064 nm)En cas de télangiectasies violettes ou bleutées

Séances de laser ou de lumière pulsée : les précautions à prendre.

Une séance de laser ou de lumière pulsée n'est pas anodine et il est important de suivre certaines précautions avant, pendant et après le traitement.

  • Comment préparer une séance de laser ou de lumière pulsée ?

    Avant d'effectuer une séance de laser ou de lumière pulsée, il est important que le patient ne prenne aucun médicament photosensibilisant, c'est-à-dire augmentant la sensibilité de la peau à la lumière. En effet, certains antibiotiques ou anti-inflammatoires ont cette propriété et peuvent augmenter le risque de brûlure ou d'hyperpigmentation durant la séance. En outre, il est déconseillé de s'exposer au soleil les deux semaines précédent le rendez-vous.

  • Quelles précautions prendre pendant une séance de laser ou de lumière pulsée ?

    Pendant une séance de laser ou de lumière pulsée, il est essentiel de protéger les yeux du patient. Cela est d'autant plus vrai si les rougeurs à traiter sont situées au niveau du visage. En effet, les rayons du laser ou de la lumière pulsée peuvent être responsables de dommages graves et irréversibles au niveau de la cornée, de la rétine, du cristallin, et des autres tissus oculaires. C'est pourquoi des pads ou des lunettes de protection sont systématiquement prêtés au patient. Par ailleurs, on recommande à ce dernier de ne pas venir maquillé, afin de ne pas diminuer l'efficacité du traitement au laser ou à la lumière pulsée.

  • Que faire après une séance de laser ou de lumière pulsée ?

    Après une séance de laser ou de lumière pulsée, la peau tend à être plus sensible et plus vulnérable. Il est alors important de l'hydrater et de la nourrir quotidiennement avec un soin adapté. Privilégiez les textures riches avec des humectants comme la glycérine, l'aloe vera ou le panthénol, et vérifiez que la crème est non-comédogène, c'est-à-dire qu'elle n'est pas susceptible de provoquer l'apparition de comédons. Enfin, le mois suivant la séance de laser ou de lumière pulsée, il est nécessaire que le patient évite de s'exposer au soleil et qu'il protège sa peau avec un soin solaire d'indice 50 durant les périodes ensoleillées.

Sources

  • SAURAT J.H., LIPSKER D., THOMAS L., BORRADORI L., LACHAPELLE J.M. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. Elsevier Masson (2017).

  • STEINHOFF M. & al. Recent advances in understanding and managing rosacea. F1000 Research (2018).

  • TAN J. & al. Rosacea: New Concepts in Classification and Treatment. American Journal of Clinical Dermatology (2021).

  • ALI F. & al. Rosacea. British Journal of Hospital Medicine.(2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

En savoir plus

Aller plus loin: