Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Nouveau : soin conçu pour les peaux sujettes à la rosacée

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Affections cutanées bébé.

Les différentes affections cutanées chez l’enfant.

Rougeurs, démangeaisons, petits boutons… Les maladies de peau sont également le lot des enfants, du nouveau-né à l'adolescent. Bien souvent bénignes, elles peuvent toutefois s'avérer gênantes et être sources d'inquiétude pour les parents. Quelles sont les maladies de peau les plus fréquentes chez l’enfant ? Quelles en sont les causes et que faire si votre enfant est concerné ? Apprenez-en plus à travers cet article.

Sommaire
Publié le 4 mars 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 16 min de lecture
Thèmes :

L’érythème fessier.

L'érythème fessier est une affection cutanée très fréquente chez les nourrissons et touche environ huit bébés sur dix. Aussi connu sous le nom de dermite du siège, il se reconnaît par la présence de plaques rouges sur les fesses et l’intérieur des cuisses. Bénin, l'érythème fessier est tout de même désagréable pour le bébé car il provoque des démangeaisons et des douleurs. Cette affection est principalement due à un dessèchement de la peau de l'enfant, souvent provoqué par des frottements causés par les couches.

L'érythème fessier peut également se développer en réponse à une allergie à un composé présent dans un composé appliqué au niveau du siège (crèmes, savons, lingettes...). Enfin, il a été identifié que les troubles digestifs ou urinaires étaient des facteurs aggravants. Les diarrhées entretiennent en effet l'irritation en provoquant une augmentation de l'activité des enzymes fécales, ce qui endommage l'épiderme.

Comment prévenir et soulager un érythème fessier ?

Une bonne hygiène est indispensable à la prévention de la dermite de siège, mais aussi pour éviter son aggravation. Le premier réflexe à avoir est lors du choix des produits de toilette de votre bébé. Nous vous recommandons d'opter pour des produits doux formulés sans alcool, huiles essentielles, ni parfums, des substances pouvant s'avérer irritantes pour la peau fragile des enfants. Par ailleurs, les pédiatres conseillent de nettoyer la zone de l’avant vers l’arrière et de sécher en tapotant légèrement afin d’éviter d’irriter l’épiderme. Enfin, le port de vêtements larges peut être judicieux car cela permet de diminuer les frottements.

Les croûtes de lait.

La dermatite séborrhéique du nourrisson, également connue sous le nom de croûtes de lait, se manifeste par des plaques croûteuses de couleur blanche à jaune, parfois entourées de rougeurs, principalement sur le cuir chevelu. Parfois, des croûtes de lait peuvent être présentes au niveau des plis des bras et des fesses. Elles sont généralement observées chez les bébés âgés de moins de six mois. En règle générale, ces croûtes s'assèchent en quelques jours pour former des squames qui se détachent naturellement. La dermatite séborrhéique est bénigne et peut être comparée aux pellicules observées chez les adultes.

Les croûtes de lait sont le résultat d’une accumulation de cellules mortes à la surface de la peau, suite à un excès de production de sébum par les glandes sébacées. Cet environnement riche en sébum favorise ensuite le développement de la levure Malassezia furfur, un microorganisme se nourrissant de certains acides gras présents dans le sébum et les transformant en acides gras irritants. Ces derniers enclenchent des mécanismes inflammatoires, menant à une desquamation anormale. Il semblerait que la dermatite séborrhéique soit due à une certaine prédisposition génétique.

Que faire pour prévenir et traiter les croûtes de lait ?

S'il est difficile de prévenir les croûtes de lait, les dermatologues s'accordent à dire que le maintien d'une bonne hygiène du nourrisson est primordial. L'utilisation de soins doux, adapté à son cuir chevelu, aide aussi à limiter la formation des plaques. Si ces dernières sont déjà installées, il est possible d'y appliquer de la vaseline afin de ramollir les croûtes et de favoriser leur élimination naturelle dans le bain. Elles devraient alors tomber dans les jours qui suivent.

L’acné infantile.

Il arrive que certains enfants présentent des boutons rouges et des points blancs sur leur visage. Environ 80% des enfants touchés par l'acné infantile sont des garçons. Les boutons sont souvent localisés au niveau des joues, du front et du cuir chevelu de l'enfant. Plusieurs facteurs déclencheurs ont été identifiés dans l'étiologie de l'acné infantile, parmi lesquels une augmentation de la séborrhée, la stimulation des glandes sébacées par les androgènes maternels, transmis par le placenta, et une colonisation par les parasites Malassezia.

Maladie bénigne, les boutons de l'acné infantile disparaissent souvent spontanément au bout de quelques jours sans laisser de marques. Si ce n'est pas le cas, le traitement de cette affection est le même que celui de l'acné adulte, à savoir l'application topique de crèmes à base de rétinoïdes (trétinoïne, adapalène...) ou de peroxyde de benzoyle et la prise orale d'érythromycine, un antibiotique.

L’eczéma atopique.

L’eczéma chez les enfants se manifeste exactement comme chez les adultes, c’est-à-dire avec la formation de plaques rouges sur la peau suivie de squames et de croûtes accompagnées de démangeaisons. Les symptômes sont les mêmes que pour l’érythème fessier, mais les plaques rouges toucheront également le visage, le cuir chevelu, les mains, les bras, les pieds et les jambes. L’eczéma atopique peut apparaître dès les premiers mois de vie d'un nourrisson. Rappelons que ce trouble cutané n’est pas contagieux et que les parents n'ont pas de mesure particulière à prendre pour se protéger.

La dermatite atopique est liée à un manque de capacité de la peau du nourrisson à se défendre contre son environnement et a bien souvent une origine génétique. Elle est en effet due à un dysfonctionnement de la barrière cutanée qui se traduit par un déficit de sébum, de lipides et d'autres molécules essentielles à l'intégrité de la couche cornée de la peau. Cette altération de la barrière épidermique rend la peau plus vulnérable aux irritants et aux allergènes environnementaux, susceptibles de provoquer des réactions inflammatoires.

Comment apaiser son enfant lorsqu'il souffre d'eczéma atopique ?

Le premier réflexe à avoir en cas de dermatite atopique est de consulter un médecin afin qu'il puisse prescrire des soins adaptés qui soulageront votre enfant. Selon la gravité de l'eczéma, il vous conseillera d’utiliser une lotion, une crème ou un onguent émollient, parfois associé à un dermocorticoïde à faible teneur. Utilisés de façon régulière en suivant les recommandations du professionnel de santé, ces soins permettent de diminuer les rougeurs et d'apaiser les démangeaisons.

La varicelle.

Maladie éruptive commune de l’enfance, la varicelle est une affection habituellement considérée comme bénigne qui touche environ 90% des enfants. Très contagieuse, elle se caractérise par une fièvre modérée jusqu'à 38 °C, des maux de tête, des boutons rouges remplis d'un liquide clair et un intense prurit. Les lésions apparaissent généralement d'abord sur le tronc avant de couvrir progressivement le reste du corps. Les paumes des mains et les pieds sont généralement épargnés.

La varicelle étant une maladie virale, l'administration d'antibiotiques est inutile, sauf en cas de surinfection bactérienne. Seuls des antihistaminiques en cas de grattage et l'application d'une solution antiseptique peuvent être prescrits. Dans la grande majorité des cas, la varicelle guérit en 10 à 12 jours même lorsque les boutons de varicelle sont très nombreux. Les boutons se transforment progressivement en croûtes au cours de la maladie et tombent spontanément. Si l'enfant ne s'est pas gratté, ils ne laissent aucune cicatrice. La varicelle offre presque systématiquement une immunité permanente : on ne peut l'attraper qu'une fois dans sa vie, sauf à de rares exceptions.

Important : Si la varicelle est généralement bénigne chez les enfants, elle peut être grave lorsqu'elle est contractée une fois adulte et entraîner des difficultés respiratoires. Les médecins recommandent ainsi aux personnes n'ayant pas été atteintes par la varicelle dans l'enfance de se faire vacciner. Cette vaccination est possible dès l'âge de 12 ans.

La roséole.

La roséole est une autre maladie virale bénigne commune chez les enfants. Elle se manifeste par une très forte fièvre, de survenue brutale, suivie par une éruption cutanée brève. Cette dernière est qualifiée d'exanthème subit et se situe majoritairement au niveau du thorax et sur le visage, ne touchant que rarement les bras et les jambes. Les boutons disparaissent d'eux-mêmes en 12 à 24 heures et ne démangent pas, contrairement à ceux provoqués par la varicelle. Dans plus de 90% des cas, la roséole infantile survient avant l'âge de deux ans, avec un pic d'apparition compris entre 7 et 13 mois.

La guérison de la roséole est spontanée en une dizaine de jours et ne requiert pas l'administration d'antibiotiques, la maladie étant d'origine virale. Pour soulager l'enfant, le médecin prescrit généralement un médicament antipyrétique, ayant pour but de faire tomber la fièvre. L'utilisation de paracétamol est souvent privilégiée, cette substance étant l'une des seules autorisées chez les enfants de moins de trois ans.

La dermatophytose.

La dermatophytose, communément appelée teigne, est une infection fongique de la peau causée par les champignons dermatophytes Trichophyton et Microsporum. Les symptômes les plus courants chez les enfants comprennent des plaques rouges et squameuses sur le cuir chevelu, les pieds et les ongles. Ces plaques peuvent être accompagnées de démangeaisons, voire de sensations de brûlure ou de douleurs. Les causes de la dermatophytose chez les enfants sont principalement liées au contact direct avec des personnes infectées ou des objets contaminés tels que des peignes et des serviettes ou avec des animaux.

Les champignons responsables de la teigne se développant surtout dans des environnements chauds et humides, il est recommandé de changer régulièrement ses serviettes de bain pour prévenir les contaminations.

Comment traiter la dermatophytose ?

Le traitement de la dermatophytose chez les enfants repose généralement sur l'application topique de crèmes antifongiques telles que la terbinafine ou l’itraconazole. Si la teigne persiste, des antifongiques par voie orale peuvent être utilisés. Il est également important de prendre des mesures d'hygiène strictes pour prévenir la propagation de l'infection au reste de la maisonnée, telles que le lavage fréquent des mains, le nettoyage des objets personnels et le traitement des animaux domestiques infectés le cas échéant. La dermatophytose guérit généralement en trois à quatre semaines.

La gale.

La gale est quant à elle une infection de la peau causée par un acarien microscopique de la famille des Sarcoptes. Cette infection parasitaire est caractérisée par des démangeaisons intenses, principalement nocturnes, et des lésions cutanées. Chez les enfants, les symptômes de la gale peuvent inclure des éruptions cutanées sous forme de petits boutons rouges ou de vésicules, ainsi que des croûtes et des nodules dans les cas avancés, principalement au niveau des plis de la peau et des doigts. La gale est principalement transmise par un contact direct avec une personne infectée, bien que le partage de vêtements, de literie ou d'autres objets personnels puisse également contribuer à la propagation de l'infection.

Il est encore une fois essentiel de consulter un médecin dès la survenue des premiers symptômes pour qu'il puisse prescrire des médicaments antiparasitaires comme la perméthrine ou l'ivermectine. En parallèle des traitements médicamenteux, il est important de laver soigneusement à 60°C tous les vêtements et la literie de votre enfant pour éviter la propagation de la gale et une surinfestation ultérieure. Il faut généralement compter deux semaines pour éliminer la gale.

L'impétigo.

L'impétigo est une infection bactérienne de la peau. La bactérie responsable de l'impétigo est un staphylocoque doré et/ou un streptocoque. Notons qu'en France, on estime que 90 % des impétigos sont dus au staphylocoque doré. Cette affection cutanée est fréquente chez les enfants de deux à cinq ans et est très contagieuse. L'impétigo survient généralement suite à l'infection d'une inflammation pré-existante, la transmission de la bactérie se faisant suite à un contact avec des lésions. L'impétigo peut apparaître sous deux formes : croûteux ou bulleux.

  • L'impétigo croûteux se caractérise par des croûtes de couleur jaune entourées d'une auréole rouge inflammatoire et ne s'accompagne pas de fièvre. Si l'impétigo est léger, un traitement local antibiotique par application de mupirocine deux fois par jour pendant cinq jours permet d'obtenir sa guérison complète. En cas de maladie sévère, un traitement antibiotique oral à visée anti-staphylococcique et anti-streptococcique est nécessaire (amoxicilline ou céfadroxil).

  • L'impétigo bulleux se manifeste quant à lui par des bulles molles et transparentes, entourées d'un halo rouge. Elles persistent pendant deux à trois jours avant de se rompre. Cette affection peut être accompagnée par de la fièvre, une diarrhée et une grande fatigue. L'impétigo bulleux nécessite systématiquement un traitement oral antibiotique de type amoxicilline ou céfadroxil.

Le milium.

Parmi les affections cutanées courantes chez l'enfant, on retrouve également le milium. Il se caractérise par l'apparition de petits boutons blancs à jaunâtres, principalement localisés au niveau du front, du nez et des joues. Ces petites bosses sont le résultat de l'accumulation de kératine, une protéine fibreuse naturellement présente dans l'épiderme, dans les follicules pileux ou les glandes sébacées de la peau. Contrairement à l'acné, le milium n'est pas associé à une inflammation ou à une obstruction des pores.

Non-contagieux et bénins, les grains de milium disparaissent graduellement d'eux-mêmes sans nécessiter de traitement après quelques semaines. Pour faciliter la guérison, nous vous recommandons de laver très délicatement les parties du visage de votre enfant qui sont atteintes, en prenant garde à ne pas percer les boutons. Ce faisant, votre enfant évitera de garder des cicatrices de cette affection. Pour le séchage, procédez par tapotements à l'aide d'une serviette douce.

Sources

  • PRIGENT F. Seborrheic dermatitis of infancy. Archives de Pédiatrie (2002).

  • MAZEREEUW-HAUTIE J. & al. La gale du nourrisson. Annales de dermatologie et de vénéréologie (2008).

  • KATSAMBAS A. D. Clinical and Therapeutic Approach to Childhood Acne: An Update. Pediatric Dermatology (2009).

  • Société canadienne de pédiatrie. Les soins de la peau de votre bébé. Paediatrics & Child Health (2009).

  • GOLDENBERG G. & al. Eczema. The Mount Sinai Journal of Medicine (2011).

  • CICCONE A. & VARBANOV M. L’érythème fessier, conseils et traitements. Actualités pharmaceutiques (2020).

  • BOURRAT E. & al. Dermatophyties et dermatophytoses de l’enfant. Journal de Pédiatrie et de Puériculture (2023).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: