3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

3 soins pour un hâle lumineux, sur-mesure, sans UV

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Impact insomnie cheveux.

Les conséquences d’un manque de sommeil sur vos cheveux

Nous savons déjà que le manque de sommeil a des effets négatifs sur la peau. Cependant, il affecte également l’état et la santé de nos cheveux. Focus sur ces possibles effets.

Thèmes :

Le manque de sommeil provoque des démangeaisons du cuir chevelu

Le manque de sommeil impacte directement la santé de la peau et donc du cuir chevelu. Rappelons que dans une expérience faite en 2019, Elma D. BARON et ses collègues ont constaté que les travailleurs de nuit étaient plus exposés à des affections cutanées accompagnées de prurit, notamment la dermatite séborrhéique. Cette maladie de peau se caractérise par des plaques rouges recouvertes de pellicules sur le cuir chevelu.

En effet, un manque de sommeil augmente les niveaux des cytokines pro-inflammatoires comme TNF-α, qui favorisent la différenciation cellulaire, l'oncogenèse et la pathogenèse des affections cutanées inflammatoires. De plus, des espèces réactives de l'oxygène (ERO) seront produits. Toutes les macromolécules cellulaires, y compris les lipides, les protéines, les acides nucléiques et les acides gras polyinsaturés des membranes cellulaires, peuvent être touchées par les oxydants en excès qui vont effectuer un transfert d'électron. Il y a alors la survenue d'une réaction en chaîne qui provoque des lésions cellulaires, une inflammation et des démangeaisons.

De plus, la sécheresse cutanée peut provoquer le prurit. De nombreuses fonctions cellulaires sont orchestrées par le rythme circadien, soit l'horloge interne synchronisée avec le cycle lumière-obscurité de l'environnement. Le sommeil crée un micro-environnement favorable à la migration, à la différenciation et à la prolifération des cellules. Les gènes de l'horloge circadienne (CLOCK) ou les hormones, comme la mélatonine et le cortisol, médient ces effets. Par conséquent, une mauvaise régénération cellulaire provoque une accumulation de cellules mortes sur la surface de la peau. Les sensations d'irritation et de démangeaisons sont aggravées par cette situation.

Le manque de sommeil impacte la croissance des cheveux

Le cortisol, principale hormone du stress chez l'Homme, est généralement plus sécrétée pendant la journée lors de situation de stress de la vie quotidienne. Hors, un niveau anormalement élevé de cortisol pendant la nuit peut être causé par un facteur de stress pendant le sommeil, qui perturbe son bon déroulé.

Une équipe dirigée par le Dr. Ya-Chieh HSU de l'université d'Harvard a étudié les mécanismes qui relient le stress, notamment le manque de sommeil, et la croissance des cheveux. Les chercheurs ont testé le rôle des glandes surrénales, qui produisent la corticostérone chez les rongeurs et le cortisol chez l'Homme. L'ablation de ces glandes chez des souris a entraîné des cycles rapides de repousse des poils. Les cellules souches des follicules pileux ont continué à entrer en croissance et à régénérer les follicules pileux. Cette situation est redevenue normale après administration de corticostérone aux souris. De plus, en soumettant les souris à un stress léger pendant plusieurs semaines, les niveaux de corticostérone ont augmenté et la croissance des cheveux a été réduite.

En supprimant le récepteur de la corticostérone dans différentes cellules, les scientifiques ont déterminé que l'hormone agissait sur un groupe de cellules situé sous le follicule pileux, appelé papille dermique. Des études ont révélé que la corticostérone empêchait la papille dermique de sécréter le GAS6, une molécule dont ils ont montré qu'elle pouvait activer les cellules souches du follicule pileux. L'administration de GAS6 dans la peau a rétabli la croissance des poils chez des souris nourries à la corticostérone ou soumises à un stress chronique. L'ensemble de ces résultats confirme le rôle de la corticostérone dans l'inhibition de la repousse des poils et donc l'impact négatif d'un stress comme le manque de sommeil sur la croissance capillaire.

Le manque de sommeil favorise l’apparition de cheveux blancs

Comme dit précédemment, le manque de sommeil favorise la production d'EROs et donc l'induction d'un stress oxydatif. Des preuves expérimentales soutiennent l'hypothèse selon laquelle le stress oxydatif joue un rôle majeur dans le processus de vieillissement. Avec l'âge ou lors d'un stress comme une réduction du sommeil, la production de radicaux libres augmente, tandis que les mécanismes de défense endogènes diminuent.

Ce déséquilibre entraîne une détérioration progressive des structures cellulaires, ce qui est probablement à l'origine du phénotype de vieillissement des cheveux qui se manifeste par une diminution de la fonction des mélanocytes, à travers la réduction de l'activité de la tyrosinase, enzyme clé de la mélanogénèse. Cela provoque alors un grisonnement des cheveux. La fatigue due au manque de sommeil entraîne donc une perte de couleur des cheveux.

Sources

  • TERLECKY S. R. & al. Reactive oxygen species in tumor necrosis factor-α-activated primary human keratinocytes: Implications for psoriasis and inflammatory skin disease. Journal of Investigative Dermatology (2008).

  • TRÜEB R. M. Oxidative stress in ageing of hair. International Journal of Trichology (2009).

  • BARON E.D. & al. The effect of shift work and poor sleep on self-reported skin conditions: A survey of call center agents in the Philippines. Clocks and Sleep (2019).

  • STAUBACH P. & al. Sleep disturbance in patients with urticaria and atopic dermatitis: An underestimated burden. Acta Dermato-Venereologica (2020).

  • HSU Y. C. & al. Corticosterone inhibits GAS6 to govern hair follicle stem-cell quiescence. Nature (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: