Le Carnet
Tous les Sujets
Ortie cheveux blancs

L’ortie dans la prévention des cheveux blancs ?

Souvent considérée comme une mauvaise herbe, l'ortie regorge pourtant de bienfaits pour la peau et les cheveux. On lui prête même la capacité à temporiser l'apparition des cheveux blancs. Mythe ou réalité ? Apprenez-en plus dans cet article.

Sommaire
Publié le 8 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 4 min de lecture

À quoi sont dûs les cheveux blancs ?

La canitie, correspondant à l'apparition de cheveux blancs, est souvent associée à une diminution de la production de mélanine par les mélanocytes et à une réduction progressive de leur nombre. Ce processus naturel tend à se produire autour de l'âge de 35 ans, bien que cela puisse varier d'une personne à l'autre. Notons toutefois que le vieillissement n'est pas le seul facteur contribuant à l'apparition des cheveux blancs. La génétique joue également un rôle significatif, tout comme le stress et les carences nutritionnelles.

Des études ont aussi mis en évidence que le blanchiment des cheveux était accéléré par le stress oxydatif. Ce dernier se produit dans l'organisme suite à de longues expositions aux rayons UV du soleil ou à la pollution. Ces éléments provoquent la génération de radicaux libres dans les cellules souches des mélanocytes qui les font entrer prématurément en apoptose. L'apoptose est le processus par lequel des cellules déclenchent leur autodestruction. Ce phénomène réduit le peuplement des follicules en phase anagène, c'est-à-dire en phase de croissance, par les mélanocytes, et mène donc à une dépigmentation des cheveux. En outre, avec le temps, les activités de la protéine anti-apoptique BCL-2 et de l'enzyme antioxydante catalase diminuent, ce qui facilite l'attaque des mélanocytes par les radicaux libres et leur entrée en apoptose.

L'ortie peut-elle contrer l'apparition des cheveux blancs ?

L’ortie est une plante de la famille des Urticacées originaire des zones tempérés d'Eurasie. Les espèces d’orties communément utilisées en cosmétique sont l’Urtica dioica, ou ortie dioïque, et l’Urtica urens, ou ortie piquante. Bien que ces plantes soient surtout réputées pour leur caractère urticant et leur capacité à provoquer une réaction inflammatoire à la surface de la peau, on obtient à partir de leurs feuilles un extrait aux mille bienfaits. Les Égyptiens s'en servaient notamment pour renforcer la pousse de leurs cheveux et les rendre plus brillants.

En ce qui concerne l'action préventive de l'ortie sur l'apparition des cheveux blancs, il n'existe à ce jour aucune étude ayant formellement mis en évidence cette propriété. Néanmoins, il existe des raisons de penser que l'application capillaire de cet ingrédient peut, dans une certaine mesure, aider à retarder la canitie. Notons toutefois qu'il semble peu probable que l'ortie puisse agir sur les cheveux blancs déjà formés. L'ortie pourrait temporiser la canitie grâce aux polyphénols qu'elle renferme. Ces composés ont des propriétés antioxydantes et peuvent neutraliser les radicaux libres par un don d'électron grâce aux doubles liaisons présentes dans leur structure chimique. L'ortie pourrait ainsi protéger les mélanocytes, et préserver leur activité de synthèse de la mélanine, essentielle à la coloration des cheveux.

Sources

  • SEIBERG M. Age-induced hair greying - the multiple effects of oxidative stress. International journal of cosmetic science (2013).

  • HANO C. & al. Nettle (Urtica dioica L.) as a source of antioxidant and anti-aging phytochemicals for cosmetic applications. Comptes-Rendus Chimie (2016).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.