Édition limitée pour la Saint-Valentin

Édition limitée pour la Saint-Valentin

Sélection
Soins visage
Soins corps & cheveux
Par préoccupation
Diagnostic de peau
Aide et Contact
Qu'est-ce-que l'indice UV ?

L’indice UV, c’est quoi ?

Utilisé dans le monde entier et publié quotidiennement, l’indice UV nous informe sur la puissance des rayons du soleil qui atteignent le sol. Il permet ainsi d'alerter des risques qu’une exposition abusive au soleil peut engendrer, et d'adopter le bon comportement solaire afin d'éviter toutes lésions cutanées. Faible, modéré, élevé, très élevé, extrême... voyons ensemble qu'est-ce-que cet indice, ce qu'il signifie précisément et comment l'interpréter.

Publié le 2 décembre 2022, par Stéphanie, Doctoresse en Sciences de la Vie et de la Santé — 11 min de lecture

L’indice UV, que signifie ce paramètre ?

Adopté en 1994 par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation Mondiale de la Météorologie (OMM), l'indice UV, également appelé l'indice universel de rayonnement solaire, est un indicateur standard international qui nous informe tous les jours du degré d'intensité du rayonnement UV émis par le soleil qui atteint la surface terrestre en milieu de journée, lorsque l'élévation solaire est à son maximale, et en un lieu donné.

Une indication à ne pas confondre avec l'indice de protection solaire (FPS/SPF) figurant sur l'emballage des produits solaires.

Ce paramètre permet ainsi de prendre connaissance et d'évaluer les risques que représente l'exposition excessive aux rayons ultraviolets pour la peau (coup de soleil, cancer de la peau...), et non sur les risques de dommages oculaires (cataracte, inflammation de la cornée, cancer oculaire...), contrairement à ce que l'on peut penser.

L'indice UV est communiqué pour une tranche de 2 à 4 heures aux alentours du midi solaire. Cette information est largement diffusée sur Internet, dans les médias ou via les applications météorologiques pour téléphone mobile afin de sensibiliser la population, et susciter une modification des habitudes d'exposition et de comportement solaire.

L'indice UV est basé sur le spectre d'action érythémale (rougissement de la peau). Il se présente sur une échelle sans plafond allant de 1 à 11+ et qui dépend de nombreux facteurs :

  • La latitude : Plus la latitude diminue, plus l'indice UV est élevé. Il est ainsi plus élevé dans les régions équatoriales qu'en zone tempérée, en raison de l'angle zénithal solaire plus faible qu'en haute latitude ;

  • La saison : Son maximum est atteint au solstice d'été (aux alentours du 21 juin dans l'hémisphère nord et du 21 décembre dans l'hémisphère sud) ;

  • L’heure solaire : L'indice UV est plus fort au cours des deux heures qui précèdent et suivent le midi heure solaire, lorsque le soleil est au plus haut (ombres courtes). Selon la situation géographique et l'application ou non d'un horaire solaire, le midi solaire se situe dans la tranche de 11h à 16h de l'après-midi ;

  • L’altitude : Il augmente de 2 à 5% tous les 1 000 mètres malgré la baisse de température. En d'autres termes, les sites en altitude (montagnes) reçoivent plus de rayonnement UV que ceux situés près du niveau de la mer à basse altitude, car l'atmosphère est plus fine donc absorbe moins les rayons UV ;

  • La réverbération/réflexion des rayons : En fonction de la surface, les rayons UV sont plus ou moins réfléchis ou diffusés. Par exemple, la neige fraîche peut réfléchir environ 80% des UV, le sable sec environ 15% et l'écume de mer présente à la surface des océans environ 10% ;

  • La couverture nuageuse : Les nuages peuvent réduire considérablement les rayons UV et le rayonnement solaire visible en fonction de leur densité, bien qu'ils n'absorbent pas de manière significative le rayonnement UV. En effet, si la couche nuageuse est épaisse alors l'indice UV sera faible ; par contre, dans le cas de nuages moins épais, l'index UV sera élevé car le rayonnement est moins filtré ;

  • La couche d’ozone : Son épaisseur détermine la quantité de rayonnement UV qui atteint le sol, et peut varier selon la période de l'année et même au cours de la journée. Ainsi, une diminution (ou une augmentation) de 1% de l'ozone stratosphérique entraîne une augmentation (ou une diminution) d'environ 1,2% de l'indice UV. En effet, l'ozone constitue un "absorbeur" naturel du rayonnement UVB, au même titre que le dioxyde d'azote et le dioxyde de soufre.

Remarque : L’indice UV ne dépend jamais de la température : les UV ne chauffent pas. Il est possible d’être exposé aux rayons UV en été comme en hiver. De ce fait, le froid ne protège pas contre une forte dose de rayonnement

Comment interpréter l'indice UV et quelles sont les recommandations à prendre ?

Les IUV sont répartis en cinq niveaux de risque :

  • Indice UV de 1 à 2 : Un indice UV1 ou 2 est un index UV faible, c'est-à-dire qu'il n'entraîne que peu de risque d'avoir un coup de soleil. Cependant, les personnes ayant un phototype clair ou la peau sensible peuvent ressentir des picotements voire des irritations sur les parties découvertes ;

  • Indice UV de 3 à 5 : Un indice UV de 3 à 5 est dit modéré ;

  • Indice UV de 6 à 7 : Un indice UV6 ou 7 est élevé. Les rayons UV peuvent endommager la peau et causer des coups de soleil ;

  • Indice UV de 8 à 10 : Un indice UV de 8 à 10 est un indice UV très élevé. Si la peau n'est pas protégée, elle sera endommagée et peut rapidement brûlée ;

  • Indice UV 11+ : Un index UV supérieur à 11 est un index UV dit extrême. Le risque de lésions cutanées est alors très élevé, il faut ainsi moins de temps (quelques minutes) pour attraper un coup de soleil.

En d'autres termes, plus l'indice UV est élevé, moins il faut de temps pour avoir un coup de soleil.

À partir des chiffres indiqués, il est ainsi possible de prendre des mesures de précaution pour lutter contre ses effets néfastes :

Indice UV (IUV)Niveau de risquePhotoprotection recommandée
1 à 2FaiblePas de protection requise. Portez une paire de lunette solaire ayant un filtre UV pendant les jours ensoleillés. Appliquez sur les zones découvertes un produit de protection solaire avec un indice de protection à large spectre d'au moins 20 (SPFP 20) pour les phototypes claires et les personnes ayant la peau sensible.
3 à 5ModéréLorsque vous êtes à l'extérieur, appliquez généreusement sur les zones découvertes un produit de protection solaire avec un indice de protection à large spectre de 30 (SPFP 30) au minimum. Portez un chapeau à large bords, des vêtements couvrants (à manches longues) faits de tissus tissés serrés et des lunettes de soleil ayant un filtre UV. Recherchez l’ombre de la fin de la matinée au milieu de l'après-midi. Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans.
6 à 7ElevéRecherchez l'ombre, surtout pendant les périodes de forte exposition (entre 11h et 15h). A l'extérieur, appliquez généreusement sur les zones découvertes un produit de protection solaire avec un indice de protection à large spectre de 50 (SPFP 50) au minimum. Portez un chapeau à large bords, des vêtements couvrants (à manches longues) faits de tissus tissés serrés et des lunettes de soleil ayant un filtre UV. Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans.
8 à 10Très élevéRestez à l'abri en intérieur pendant les périodes de forte exposition (entre 11h et 15h). Appliquez généreusement un produit de protection solaire avec un indice de protection à large spectre (SPFP 50) au minimum. Portez un chapeau à large bords, des vêtements couvrants (à manches longues) faits de tissus tissés serrés et des lunettes de soleil ayant un filtre UV. Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans.
> 11ExtrêmeExcluez toute sortie pendant les périodes de forte exposition (entre 11h et 15h), cherchez à rester en intérieur. Appliquez généreusement un produit de protection solaire avec un indice de protection à large spectre de 50 (SPFP 50) au minimum. Pensez absolument à se couvrir en portant un chapeau à large bords, des lunettes de soleil ayant un filtre UV et des vêtements couvrants (à manches longues) faits de tissus tissés serrés. Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans.

ATTENTION ! Les recommandations délivrés par rapport à l'indice UV ne tiennent pas en compte des risques liés aux UVA et du phototype.

Sources :

  • PAULIN K. J. & al. Effects of snow cover on UV irradiance and surface albedo: A case study. Journal of Geophysical Research (1998).

  • GONZÀLEZ J.-A. & al. Empirical studies of cloud effects on UV radiation: A review. Reviews of Geophysics (2005).

  • FERGUSSON A. & al. The UV index: definition, distribution and factors affecting it. Canadian Journal of Public Health (2010).

  • GERBER N. & al. Validity and use of the UV index: report from the UVI Working Group, Schloss Hohenkammer, Germany, 5—7 December 2011. Health Physics (2012).

  • REHFUESS E. A. & al. Is the global solar UV index an effective instrument for promoting sun protection? A systematic review. Health Education Research (2012).

  • TURNER J. & al. Evaluation of the cloudy sky solar UVA radiation exposures. Journal of Photochemistry and Photobiology B: Biology (2014).

  • SASAKI H. & al. UV index does not predict ocular ultraviolet exposure. Translational Vision Science & Technology (2021).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: