Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Exclusivité : Typology au Printemps Haussmann

Sélection
Soins visage
Vieillissement cutané
Soins corps et cheveux
Préoccupations
Diagnostic de peau
Le Carnet
Tous les Sujets
Effets grossesse cheveux.

Grossesse : quels effets sur les cheveux ?

Le corps d'une femme est mis à l'épreuve pendant une grossesse et subit d'importants changements. Ceux-ci sont notamment influencés par les variations hormonales et s'opèrent aussi au niveau du cuir chevelu. Découvrez ici tous les effets de la grossesse sur les cheveux.

Sommaire
Publié le 8 février 2024, par Pauline, Chargée de la Communication Scientifique — 4 min de lecture

Grossesse et hormones : que se passe-t-il ?

Si la grossesse a autant d’impacts sur l’organisme, c’est à cause de la forte activité hormonale qui se déroule durant cette période. Pendant la grossesse, la production d’œstrogène dans le corps augmente et peut être multipliée par 1 000. Ces hormones sont produites par le corps jaune, soit le follicule ovarien fécondé, et stimulent la production de nouvelles cellules, notamment au niveau de l'utérus. Cela permet à ce dernier de s'étirer afin que le bébé ait la place de grandir. Les œstrogènes augmentent également le volume sanguin pour que l'embryon puisse recevoir tous les nutriments et l'oxygène dont il a besoin.

On observe aussi une augmentation importante du taux de progestérone dans l'organisme lors d'une grossesse. Cette hormone permettrait de diminuer le risque de fausse couche. En effet, des études suggèrent que certaines fausses couches résultent d'une production insuffisante de progestérone pendant la grossesse. Elle agit également en synergie avec les œstrogènes afin de stimuler le développement des glandes mammaires en vue de la lactation.

La réponse des cheveux face aux variations hormonales.

De nombreuses femmes enceintes constatent une amélioration dans l’aspect et la texture de leurs cheveux. Cette amélioration est corrélée à l'augmentation de la production d’œstrogène et de progestérone dans l'organisme. En effet, les œstrogènes sont capables de se lier à certains récepteurs spécifiques présents dans le cuir chevelu ayant une affinité pour ces hormones. Ces récepteurs provoquent une cascade de réactions, menant à terme à une accélération de la phase anagène. Cette phase correspond à la période de pousse des cheveux dans le cycle pilaire. La progestérone est quant à elle responsable de l'inhibition de l'activité de la 5-alpha réductase, une enzyme modulant la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT). Or, la DHT agit au niveau des follicules pileux en raccourcissant la durée de vie des cheveux et en accélérant les cycles capillaires. C'est pourquoi les femmes enceintes constatent souvent une pousse plus rapide de leurs cheveux.

La progestérone est quant à elle capable de se lier à certains récepteurs appartenant à la famille des récepteurs nucléaires des glandes sébacées, des organes présents sur l'ensemble de la peau, y compris au niveau du cuir chevelu. Cette liaison déclenche plusieurs mécanismes biologiques, parmi lesquels l'activation de la protéine kinase C (PCK). Cette dernière stimule la production de sébum en augmentant l'activité de la phospholipase A2 (PLA2), une enzyme qui décompose les phospholipides membranaires en acides gras libres et en lysophospholipides, des précurseurs du sébum. Ainsi, les femmes tendent à trouver leurs cheveux plus brillants pendant la grossesse.

Notons toutefois qu'on ne peut pas faire de généralité. Certaines femmes enceintes ne remarquent aucun changement sur leurs cheveux. La sensibilité face aux hormones diffère d'une personne à l'autre, de même que la quantité d'hormones synthétisées.

Sources

  • EKMEKCI T. & al. The changes in the hair cycle during gestation and the post-partum period. Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology (2014).

  • CASTELO-SOCCIO L. & al. A review of the use of biotin for hair loss. Skin Appendage Disorders (2017).

  • MECZEKALSKI B. & al. Hormonal effects on hair follicles. International Journal of Molecular Sciences (2020).

Diagnostic

Découvrez votre
typologie de peau.

Aller plus loin: